Les trésors antiques du nouveau musée Narbo Via se dévoilent enfin

FRANCE - CULTURE - HISTORY - OPENING OF THE NARBO VIA MUSEUM

Sa première pierre posée en novembre 2015, c’est peu dire que le musée Narbo Via était attendu. Il a finalement profité de la journée de déconfinement du 19 mai. Hier, pour la première fois, le musée narbonnais Narbo Via a ouvert ses portes au public. Il sera entièrement gratuit, pour tout public, au mois de juin.

Une inauguration officieuse en présence de la présidente de la région Occitanie et de l’Établissement Public de Coopération Culturelle de Narbo Via Carole Delga ; du président de la Commission archéologique et littéraire de Narbonne Jacques Michaud ; ainsi que Rémi Récio, sous-préfet de Narbonne. Un musée hypermoderne pour exposer des trésors antiques. Présentation et explication.

♦ Narbo Via : dernier héritage du président Georges Frêche ?

Il est 14 heures et la visite peut débuter. Le bâtiment est immense. Un lac de gris béton, futuriste, à l’entrée de la ville de Narbonne. Narbo Via en impose. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie assume : “Le choix de confier la réalisation du musée à une grande architecture telle que Foster + Partners* permet d’offrir à ce lieu une visibilité internationale ; mais aussi d’imaginer des passerelles entre création contemporaine et collections antiques”.

La présidente de l’Occitanie détaille l’initiative de ce projet et cite l’ex-président du Languedoc-Roussillon : “Que de chemin parcouru depuis cette idée née dans l’esprit de Georges Frêche et Jacques Michaud”. Toujours d’après le discours de Carole Delga, le premier aurait dit au second en 1971 : “Vous êtes des minables d’avoir cette richesse et de ne pas la partager“.

Un mot d’ordre pour Narbo Via : “Faire revivre la prestigieuse cité antique qu’a été Narbonne. Première colonie romaine créée en Gaule, ancienne capitale de la province de Gaule narbonnaise, Narbonne est un foyer de la civilisation romaine (…)“.

FRANCE - CULTURE - HISTORY - OPENING OF THE NARBO VIA MUSEUM

♦ Une invitation aux traces du passé antique

Narbo Via expose environ 1.300 pièces de collection selon la Région.Narbo Via rassemble pour la première fois l’ensemble des collections antiques romaines de Narbonne, jusque-là présentes au sein du musée lapidaire et du musée archéologique de Narbonne“.

Des trésors de l’Histoire issus des fouilles des ports antiques de la ville et des sites archéologiques de Gruissan, Port-la-Nautique, Mandirac, de la nécropole des berges de la Robine et des maisons romaines du Clos de la Lombarde.

Six siècles de l’histoire locale, commencée deux siècles avant notre ère, et que le musée propose au public de découvrir de manière chrono-thématique. Pour ce faire, mais aussi pour mettre en avant le travail scientifique de l’ombre, Narbo Via optimise les dispositifs numériques : vidéos, projections, tables interactives ; mais surtout, un impressionnant mur de blocs de pierre doté d’une technologie digne des fictions futuristes.

♦ Une galerie lapidaire digne des SF hollywoodiens

Ce mur monumental est présenté comme “la colonne vertébrale du musée et des collections”. Deux rangées de 76 mètres de long, comprenant 760 blocs de pierre issus des nécropoles de la ville, et qui ouvrent le parcours permanent. Un immense mur doté de la technologie d’un transporteur à guidage automatique. Un système robot généralement utilisé dans les grandes infrastructures industrielles.

“Un dispositif automatisé inédit dans un musée, permettant de réorganiser les œuvres au moyen d’un engin de levage intégré”, commente la Région dans un communiqué. Et la guide du musée de détailler : “Ce mur a une fonction de réserve, mais aussi une fonction scénique, et de médiation : les blocs peuvent être déplacés pour être mieux présentés. C’est aussi une bibliothèque, avec un écran qui présente au public les blocs en 3D, avec leurs informations, et les contextualise dans leur environnement initial et historique”.

♦ Une première expo temporaire et un agenda déjà fixé

Comme dans tous musées, Narbo Via recevra des expositions temporaires au cours de l’année. L’exposition Veni, Vidi… Bâti! viendra inaugurer ce bal à partir du mois de septembre prochain, et ce jusqu’à janvier 2022. “Elle proposera une réflexion sur le prestigieux héritage architectural de la Rome antique, annonce le musée. Plus d’une centaine d’oeuvres seront présentées. Elles proviennent d’institutions françaises, italiennes et anglaises : plans, dessins, peintures, photos et maquettes”.

Si l’inauguration officielle de Narbo Via est fixée pour le mois de juillet, le musée accueille d’ores et déjà trois événements culturels. De citer :

  1. Le Rendez-vous aux jardins, du 4 au 6 juin
  2. Les Journées européennes de l’archéologie, les 18, 19 et 20 juin
  3. Le Festival Radio France, le 28 juillet

À noter que le musée sera ouvert à tous et entièrement gratuit sur tout le mois de juin. De même pour les sites archéologiques d’Amphoralis et de l’Horreum.

FRANCE - CULTURE - HISTORY - OPENING OF THE NARBO VIA MUSEUM

♦ Un projet local ambitionné à diverses échelles

Le nouveau musée Narbo Via a coûté 64,25 M€ ; dont la région Occitanie est financeur majoritaire à hauteur de 56,8 M€. L’État et l’Union Européenne, respectivement à hauteur de 1,45 million et 6 millions d’euros.

Il est géré par une gouvernance partenariale regroupant au sein d’un Établissement public de coopération culturelle, l’État, la Région Occitanie, le Grand Narbonne et la Ville de Narbonne. Une quarantaine de personnes travaillent au sein de cet EPCC, d’après la Région, et “échangent, via des partenariats, avec des sites antiques tel que le Clos de la Lombarde de Narbonne“.

FRANCE - CULTURE - HISTORY - OPENING OF THE NARBO VIA MUSEUM

♦ Le nouveau musée Narbo Via en quelques chiffres :

  • Une collection de plus de 7.000 œuvres antiques ;
  • Un laboratoire de restauration et de recherche, des réserves, des salles d’études et de documentation ;
  • 8.000 mètres carrés de surface utile ;
  • Un parcours permanent de 2.600 mètres carrés ;
  • Une salle d’exposition temporaire de 500 mètres carrés ;
  • Un auditorium de 200 places environ ;
  • Trois ateliers pédagogiques ;
  • Une librairie-boutique, des jardins, et à terme, un restaurant.

*Bureau de l’architecte britannique Norman Foster basé à Londres.
**Toutes les informations sur le nouveau musée Narbo Via ici.

// Pour plus d’expositions, plus de Narbonne, plus de culture :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances