Prix Alfred Sauvy innovation 2019

La banque alimentaire, la 21e édition du Prix Sauvy, la pêche en images, Noël et le climat – “Débriefe moi la semaine”

LECTURE

Voici déjà venu le vendredi et qui dit vendredi, dit Débrief. Au programme des brèves de cette semaine, la rédaction vous propose : de l’innovation avec la lauréate du 21e Prix Sauvy, la persévérance dans la solidarité avec la collecte banque annuelle de la banque alimentaire et le changement dans la continuité avec le nouveau président du syndicat patronal des Pyrénées-Orientales. Sans oublier, une petite exposition photographique sur le thème de la pêche.

Et le 8 décembre vous aurez le choix entre “Fabrique de Terre Noël” ou le Noël des créateurs à domicile. Deux visions différentes des fêtes de fin d’année que nous vous présentons.

Vous pouvez aussi retrouver nos articles de la semaine. Une semaine qui a débuté avec le coup de fil de Guillaume Canet à Jean-Paul Pelras. Puis des projections sur notre futur avec l’avenir de nos seniors en Occitanie ou notre analyse du rapport d’activité de la CAF des Pyrénées-Orientales. En réaction à ces chiffres alarmants, certains jetteront leur dévolu sur le Black Friday, quand d’autres s’y opposeront avec le Green Friday. D’autres encore se laisseront porter par les illuminations de Noël de la cité catalane. Et pour s’évader, rien de tel que de prendre de la hauteur avec KikiMagtravel et ses panoramas préférés.  En conclusion, pour les inconditionnels de la vie politique, la candidature de Jean-Marc Pujol à sa propre réélection.

♦ La banque alimentaire fait sa grande collecte ce week-end 

Le 26 novembre s’ouvrait la 35e campagne hivernale des Restos du Cœur. Durant tout le week-end, les bénévoles de la banque alimentaire recueilleront vos dons dans 90 magasins du département. Vous reconnaîtrez ces bénévoles à leur gilet orange.

En 2018, 2.000 tonnes de nourriture ont ainsi été collectées et redistribuées tous les jours ouvrables de l’année. Sur le terrain 58 associations partenaires du département s’investissent : Croix Rouge, Centre Communaux d’Action Sociale (CCAS)… Ces aliments représentent 10% des denrées alimentaires distribuées. La collecte de ce week-end sera complétée par les produits frais invendus. Chaque jour, ces invendus sont donnés à l’association par les magasins et le Marché Saint Charles.

« La Collecte Nationale est avant tout le grand rendez-vous solidaire. Elle permet de collecter en un week-end plus de 11.000 tonnes de denrées, soit 24 millions de repas. Grâce à la générosité de tous, nous collectons les produits indispensables aux personnes en situation de précarité ». Jacques Bailet, président du réseau national des Banques Alimentaires.

Depuis 1984, le réseau des Banques Alimentaires “lutte contre la précarité et le gaspillage alimentaire”. Les banques alimentaires collectent chaque année 113.000 tonnes de denrées alimentaires. Une collecte réalisée  auprès de la grande de l’industrie agroalimentaire, des agriculteurs et du grand public, avec également l’aide de l’Union européenne et de l’État. Les banques alimentaires de France répartissent ensuite à 5.400 associations et CCAS partenaires.

♦ “Modèle déposé” lauréate du 21e Prix Sauvy

Le tout nouveau président du Prix Sauvy a remis la 21e édition de ce prix qui récompense l’innovation en pays catalan. François Rey, également directeur financier de Diam Bouchage, est revenu sur ce qu’il nomme affectueusement les “PAPAS” des start-ups. Il s’agit des participants aux précédents Prix Alfred Sauvy. Parmi eux, Pousse-Pousse, lauréat de la 20ème édition, a pérennisé 3 emplois et prévoit 2 embauches pour 2020. Les start-ups BasseMe et HelloMyBot feront partie de la délégation de la Région en partance pour le prochain CES de Las Vegas.

La lauréate 2019 est Camille Champion fondatrice de l’entreprise Modèle Déposé en 2009. Sa société s’est spécialisé dans la recherche documentaire dans le domaine de la propriété intellectuelle et industrielle. Et tout particulièrement les antériorités de l’aspect esthétique des objets dans des secteurs où le design est primordial (mode, bijoux, décoration, jouets…). Modèle Déposé répond à une entreprise qui s’interroge sur des questions fondamentales. “Mon modèle est-il original ?”, “Qui est susceptible de revendiquer ce jouet ?” L’entreprise s’est spécialisé dans ces recherches documentaires.

Elle n’est que la 2e lauréate du Prix Sauvy après le duo féminin à la tête de Microbia qui avait remporté la 18ème édition du prix à l’innovation catalane.

♦ Également primés lors de la 21e édition du Prix Sauvy

  • Frédéric Duong veut accélérer la culture de microalgues via un système de puits de lumière mobile. Poétiquement baptisée Nénuphar, son entreprise est une société de biotechnologie et d’ingénierie. Sa spécialité ? La conception, la réalisation et l’exploitation de systèmes innovants de culture de microalgues. La start-up fait partie de la 2e promotion des entreprises incubées par l’université de Perpignan.
  • Chris Defrance a développé un surf électrique volant, le E-foil. Redwoodpaddle, spécialiste du stand-up paddle, innove avec ce surf volant. Il revendique au passage son statut de première marque française de surf électrique volant. La promesse : “Plus d’une heure et quinze minutes sur l’eau, au-dessus de la surface, avec une facilité déconcertante, et une sécurité aboutie. N’importe qui pourra voler debout ou à genoux après quelques minutes d’essais”.
  • Plastic@Sea veut développer la biodégradabilité des plastiques. Anne Leila Meistertzheim, docteur en biologie marine propose de répondre à la problématique des microplastiques qui polluent les mers.  Premier axe de développement, travailler avec des fabricants qui, selon la jeune femme, “sont conscients du problème”. Grâce à son partenariat avec Tara Exploration, Plastic@Sea étudie la teneur en plastique des 9 grands fleuves européens.

♦ Le syndicat patronal UPE 66 change de boss

Après 5 ans de mandat, Alexis Mélidonis, président de l’Union Pour l’Entreprise 66, a transmis les clefs du MEDEF local à Guy Durand. Ce dernier est également président de la Fédération locale du Bâtiment. En 1908, l’UPE était un syndicat de commerçants perpignanais. Aujourd’hui, il rassemble 276 associations économiques, territoriales et professionnelles. Outre son rôle de représentation des entrepreneurs locaux, le syndicat aspire à :

  • “Participer activement au développement économique et social de notre territoire”
  • “Promouvoir l’entreprise et l’esprit d’entreprise auprès des jeunes, des universitaires, des politiques, des leaders d’opinion”…

En 2017, il lançait le livre blanc censé recueillir la parole et les idées des acteurs du département. Un ouvrage destiné à sortir les Pyrénées-Orientales de l’ornière économique. Guy Durand, déjà présent dans le conseil d’administration de l’UPE66, est à la tête de l’entreprise Durand et Fils depuis 1990.

♦ La pêche s’expose à la Maison de Ma Région à Perpignan

C’est dans le cadre de la Semaine de la Mer que la Maison de Ma Région à Perpignan exposera « Portrait de Pêcheurs ». Une série de photos qui révèlent la réalité d’une vie passée en mer.

Proposée par 2 photographes complémentaires, Jean-Baptiste Senagas et Hervé Bourmaud, cette exposition nous plonge dans les dures conditions de vie et de travail de ces hommes et femmes qui affrontent chaque jour, contre vents et marées, la grande bleue.

Au travers de portraits et de scènes de vie à bord, les photographes font découvrir un métier, une véritable passion. Les deux photographes ont chacun un rapport avec le sujet de cette exposition. Jean-Baptiste Senagas est intimement lié au monde de la Mer et de la pêche au travers entre autres de ses actions au sein de l’association Cest-Med (Centre de soins pour tortues marines au Seaquarium du Grau du Roi). Quant à Hervé Bourmaud, il fut capitaine du navire d’expédition Tara pendant 6 ans. Il est aujourd’hui patron de pêche.

Exposition à découvrir du 27 novembre au 7 décembre dans les locaux de la Maison de Ma Région, 35 boulevard Saint Assiscle – Centre del Mon – Perpignan.

♦ Dimanche 8 décembre – Marche pour le climat et “Fabrique de Terre Noël”

En cette journée mondiale du climat, le collectif Citoyens pour le Climat 66 appelle à une nouvelle marche en faveur du climat et pour “découvrir une autre manière de célébrer les fêtes de fin d’année”. Après le boycott du Black Friday, les activistes écologistes souhaitent faire prendre conscience des risques qu’engendre le consumérisme pour notre planète.

“Cadeaux de Noël dernier cri, repas gourmands, emballages et papiers cadeaux à foison, décorations lumineuses, trajets pour rejoindre sa famille… Les fêtes de fin d’année sont un véritable gouffre économique et c’est une des périodes de l’année où nous polluons le plus. Parce qu’il est possible de limiter son impact écologique tout en gardant la magie de Noël, le collectif Citoyens pour le Climat 66 organise une journée entière à la découverte d’alternatives écologiques qui vous permettront, en plus, de faire des économies !”

Sur la Place de la République, la Fabrique de Terre Noël installera différents stands et ateliers. Au programme du 8 décembre de 10h à 18h :

  • Un atelier de fabrication de décorations de Noël
  • Un atelier créatif pour les enfants
  • Un troc de jouets et de petits objets
  • Un kiosque des sciences des Citoyens pour le Climat
  • Un atelier pour des emballages zéro déchet animé par Zero Waste Sud Pyrénées-Orientales
  • Un stand gourmand pour découvrir des recettes pour un repas de fêtes écologique et économique autour de boissons chaudes et grignotages.
  • Et la découverte d’idées cadeaux éco-locaux

♦ Également le dimanche 8 décembre, 26 créateurs font Noël chez l’habitant 

De 10h à 18h, se tiendra la 2e édition du Marché de Noël chez l’habitant. 26 créateurs et producteurs locaux ont accepté de se prêter au jeu du marché à domicile. Ils vont exposer chez les particuliers du centre-ville de Perpignan.

Ce jour-là, huit habitantes et habitants ouvriront les portes de leurs appartements pour accueillir le public de l’association Tire La Chevillette. Entre la place Gambetta, la place Rigaud, la rue Mailly, bienvenue chez Hélène, Anicée, Gautier, Sabrina et les autres.

“Cette idée de Marché de Noël atypique, vient de la volonté des trois organisatrices, Émilie, Sarah et Emma, de prouver qu’ouvrir les portes de son « chez soi », de son intérieur, peut être certes étrange quand on y pense, mais permet souvent de belles rencontres”.

Cette initiative se veut une réponse “à l’individualisme et au repli sur soi“. Un moyen que les organisatrices ont trouvé pour mêler l’intime et la sphère publique tout “en valorisant le patrimoine rare et caché des rues, souvent méconnues, du centre-ville de Perpignan”.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Jean-Marc Pujol mairie Perpignan municipales 2020 annonce candidature
Article précédent

Municipales 2020 - Jean-Marc Pujol officiellement candidat à sa réélection

Jean-Marc Pujol
Article suivant

Municipales 2020 - Combat pour la mairie de Perpignan ou "le poids des maux, le choc des photos"

massa risus efficitur. venenatis commodo dapibus ut