fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Culture » La rando de la bière sur la piste des brasseurs catalans

La rando de la bière sur la piste des brasseurs catalans

FRANCE - ILLUSTRATION

À l’occasion de la sortie du livre « Rando-bière en Occitanie » de Sylvain Lombardi, retour sur une filière en plein essor et quelques exemples de brasseries dans les Pyrénées-Orientales. Mais aussi sur les initiatives mises en place pour développer cet artisanat et surtout, encourager la production locale de céréales nécessaires à l’élaboration des bières. La brasserie de Millas LFTG, La Bramette, Senglar, Alzina, L’AlbéricaineFinalement associer la bière et la randonnée semble être une façon originale de découvrir la région et ses savoir-faire.

♦ Le livre de Sylvain Lombardi

Paru le 15 avril 2022, « Rando-bière en Occitanie – Belles balades et brasseries artisanales de qualité » de Sylvain Lombardi, est un guide qui associe randonnées et dégustations de bières artisanales. Pour ce premier tome, l’auteur a choisi de se consacrer à cinq départements de l’Occitanie : le Gard, l’Hérault, l’Aude, la Lozère, l’Aveyron et les Pyrénées-Orientales.

Rando-bière en Occitanie - Belles balades et brasseries artisanales de qualité Couverture Occitanie HD

Ce guide recense des brasseries artisanales de qualité. Elles sont accessibles après avoir effectué des randonnées originales, citadines ou insolites. C’est une façon de mêler la marche et la zythologie (l’étude de la bière dans son ensemble). Les 40 brasseries présentées en détail sont reliées à 40 randonnées décrites avec précision.

Chaque brasserie présentée dans ce livre contient le portrait du ou des brasseur(s), l’histoire du lieu, les informations pratiques ainsi qu’une sélection de bières à déguster après la randonnée. Mais ce guide ne s’adresse pas qu’aux passionnés de la mousse. Il est également pensé pour les néophytes puisque l’introduction comporte un aperçu historique et un glossaire des termes brassicoles. Elle définit également les étapes de la fabrication de la bière, et transmet toutes les indications indispensables pour décrypter une bière.

L’auteur est un amateur de bières artisanales mais surtout un fin connaisseur du Sud de la France. Il est donc tout à fait possible de l’apercevoir en falaise puis de le croiser dans un bar. Pour lui, la bière est « un plaisir d’adulte qui se régale à jouer avec les saveurs ». Ce livre rassemble ses deux passions.

Photo Sylvain Lombardi

Sylvain Lombardi

♦ Une grande variété de brasseurs dans les Pyrénées-Orientales

Le nombre de brasseries artisanales a fortement augmenté dans la région. En 2022, l’Occitanie en compte près de 200. Si ce guide évoque les brasseries de Millas, La Bramette, Senglar, Alzina, L’Albéricaine, La Boc (pour Bière d’Origine Catalane), située à Perpignan en est une autre. Cette brasserie, tenue par un ancien professeur de physique-chimie, est à la fois artisanale et éco-responsable.

Laurent Botta, le propriétaire, produit ses bières à partir de malts et de houblons français et bio. Ses connaissances en physique-chimie lui permettent de maîtriser parfaitement le processus de fabrication des bières artisanales. L’une de ses créations les plus originales est la bière au pain. Produite à partir de pains bios récupérés auprès d’un réseau de collecte, cette bière est anti-gaspillage.

Le 20 mai 2021, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement et secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, s’était rendue dans les Pyrénées-Orientales afin de promouvoir le Plan de Relance. Ce dispositif, mis en place pour relancer l’économie suite à la pandémie de Covid-19, soutient la réhabilitation de l’ancienne usine de bouchons de Céret. Une fois les travaux effectués, l’entreprise de bière catalane Cap d’Ona pourra s’y installer. Car l’usine d’Argelès-sur-Mer est trop petite pour permettre de répondre à toutes les demandes de ventes. L’entreprise veut se développer mais surtout créer des partenariats agricoles avec des producteurs de matières premières. Par ailleurs, le couple de brasseurs avait une volonté : valoriser le patrimoine industriel sans polluer les sols.

France, Céret, 2021-05-20. Emmanuelle Wargon, ministre du logement de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, était le 20 mai 2021 dans les Pyrénées-Orientales. Au programme, visite de l’ancienne usine de bouchons de Céret réhabilitée par la marque de bière Cap d’Ona dans le cadre du plan France Relance. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

> À lire aussi notre article : Cap d’Ona à Céret | Un projet d’envergure pour le brasseur du cru

♦ Un projet devenu réalité

Le projet « Du champ à la chope, il manque un maillon, le malt local ! Une solution pour continuer à relocaliser notre alimentation ! », a été lancé il a quelques années. Nicolas Gasnier, l’homme qui en est à l’origine, souhaite que le malt utilisé pour la production des bières ne soit plus issu de malteries industrielles du Nord de la France, de Belgique ou d’Allemagne, mais des agriculteurs locaux. Il faut donc créer un équipement de maltage pour malter localement les céréales produites sur le sol catalan.

L’équipement de maltage aurait plusieurs avantages. Il réduirait le coût et le temps de transport pour les agriculteurs, il permettrait de mieux répondre aux attentes des brasseurs, il correspondrait davantage aux spécificités régionales. En bref, c’est un outil qui aurait un impact réel sur les modes de consommation.

Depuis son lancement, le projet a bien avancé puisque fin 2020, la première culture d’orge brassicole a débuté à l’Institut Français des Malteurs et Brasseurs. Le 7 mars dernier, la page Facebook du projet MaltNco annonçait la sortie du premier lot de malt. Deux ans après être sorti lauréat de l’appel à projet de la région, Nicolas Gasnier a donc réussi son pari.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances