fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Mobilisation du 19 novembre : dire Stop aux violences féminines et sexuelles

Mobilisation du 19 novembre : dire Stop aux violences féminines et sexuelles

FRANCE - ILLUSTRATION

Article mis à jour le 26 novembre 2022 à 08:33

Si le collectif #NousToutes se mobilise tout au long de l’année pour dénoncer les féminicides et toutes les violences que subissent les femmes, la journée de manifestation instaurée en novembre constitue le point d’orgue annuel de cette lutte.

#NousToutes est un collectif féministe ouvert à toutes et à tous qui se compose d’activistes bénévoles animés par un seul but : celui d’en finir avec les violences sexistes et sexuelles qui touchent les femmes et les enfants en France. Cette année, celles et ceux qui souhaitent dénoncer ces violences sont attendus dans la rue le 19 novembre à 14h.

Le 19 novembre, une journée nationale de manifestation

Cet appel à manifester est lancé par le collectif #NousToutes ainsi que l’ensemble des associations féministes et organisations syndicales avec pour but de dénoncer les violences qui touchent les femmes, les personnes LGBTQIA+, les enfants et les familles. Si la prise conscience collective a eu lieu, notamment grâce au mouvement #MeToo qui a fêté récemment ses 5 ans, les actions menées par Emmanuel Macron et les gouvernements semblent encore insuffisantes.

23/11/2019, Perpignan, France, Marche NousToutes contre les violences conjugales et faites aux femmes © Arnaud Le Vu / MiP

Tout le monde peut rejoindre les manifestations organisées ce jour-là. La seule condition est de respecter la charte (disponible ici). Divers espaces seront prévus dans les cortèges, par exemple spécifiquement pour les familles. Pour les personnes qui le désirent, il est possible de s’engager davantage dans cet évènement en rejoignant le service d’ordre (pour assurer le bon déroulement de la manifestation), le groupe secourisme (pour intervenir en cas de malaise ou blessure) et le groupe d’organisation générale (pour distribuer des pancartes et accompagner les cortèges).

Lors de ces manifestations, des flash-mobs et des chorales féministes mettront l’ambiance. Autour de chanteuses et chanteurs, des militants distribueront des tracts ainsi que les paroles des chansons pour que chacun puisse chanter le féminisme. Le but étant de réaliser une action collective, festive et inspirante. Par la suite, les vidéos des différents flash-mobs pourront être diffusées dans le but de faire connaître le collectif #NousToutes. Pour y participer, il faut se rapprocher de son comité local #NousToutes.

Marche NousToutes violences conjugales et faites aux femmes féminicide

Les actions dans les Pyrénées-Orientales

La manifestation le jour J :

Si la manifestation la plus importante aura lieu le 19 novembre à Paris, les habitants des Pyrénées-Orientales sont invités à se joindre au cortège dans les rues de Perpignan. L’Occitanie fait figure de mauvaise élève puisqu’en 2021, sur les 122 féminicides, 19 se sont produits dans la région ; ce qui la place en tête du nombre de femmes victimes, devant la Nouvelle Aquitaine, les Hauts-de-France et l’Île-de-France (17 victimes chacune). Et avec 4 féminicides, c’est le département des Pyrénées-Orientales qui affiche le plus grand nombre de femmes victimes d’une mort violente au sein du couple pour l’Occitanie.

Une projection à Perpignan :

Le film Riposte Féministe sera diffusé au Castillet le 17 novembre à 19h. Réalisé par Marie Perennès et Simon Depardon, ce documentaire donne la parole à ces femmes victimes de violences sexistes, du harcèlement de rue et des remarques machistes. La nuit, elles collent des messages de soutien aux victimes et des slogans contre les féminicides. La projection sera suivie d’un débat en présence de plusieurs associations et collectifs locaux.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Plusieurs actions et opérations pour agir autrement

En complément des manifestations ou pour celles et ceux qui ne peuvent pas s’y rendre, il est possible d’agir sur les réseaux sociaux. Partager les publications ou les visuels de #NousToutes est utile. Il est également possible de télécharger et d’imprimer des autocollants (dont des pancartes de rues). Différentes ressources sont disponibles sur le site du collectif.

La mobilisation se poursuivra jusqu’au 25 novembre, date de la journée mondiale de lutte contre les violences à l’égard des femmes.

Parmi les autres actions permanentes, la plus récente est l’opération « baguettes chez moi ». Des emballages de baguettes de pain sont ornés du violentomètre, un outil de prévention sous forme de règle, qui permet de mesurer le degré de violences dans un couple à partir d’exemples concrets du quotidien. Chaque citoyen peut informer son maire de cette initiative. Enfin, il est possible de soutenir les actions #NousToutes en finançant les actions du collectif ou d’offrir le manuel d’action écrit par Caroline De Haas, disponible en librairie. Tous les droits d’autrice sont reversés à #NousToutes.

23/11/2019, Perpignan, France, Marche NousToutes contre les violences conjugales et faites aux femmes © Arnaud Le Vu / MiP

Les chiffres de la situation en France

– 93.000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol chaque année ;
– 32% des femmes ont déjà subi du harcèlement sexuel au travail ;
– 9 femmes sur 10 connaissaient leur agresseur ;
– 105 féminicides en 2022 (décompte au 14/10) ;
– 85% des personnes transgenres ont subi un acte transphobe au cours de leur vie ;
– 1 femme sur 2 a subi une violence sexuelle ;
– 1 femme sur 6 fait son entrée dans la vie sexuelle par un rapport non consenti et non désiré ;
– 1 femme est victime de viol toutes les 6 secondes ;
– 75% des agressions islamophobes visent des femmes ;
– 80% des femmes en situation de handicap ont été victimes de violences ;
– 16% des Français et Françaises ont subi une maltraitance sexuelle dans leur enfance.

Marche NousToutes violences conjugales et faites aux femmes féminicide

Le saviez-vous ?

Depuis le XIXe siècle, le violet est la couleur représentative des féministes. Cette couleur symbolique avait été choisie par les suffragettes par provocation pour s’éloigner des couleurs pastel et douces réservées aux femmes. Au début du XIXe siècle, les femmes qui réclamaient le droit de vote épinglaient un ruban violet sur leurs vêtements. Aujourd’hui, le violet est le symbole de lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances