fbpx
15/03/2020, Perpignan, France, Archives Depouillement Elections municipales soir 1er tour © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Municipales Perpignan – Les candidats ont deux jours pour déposer leur liste pour le second tour

LECTURE

Au vu des résultats du 1er tour, les quatre listes ayant franchi la barre des 10% sont en capacité de se maintenir ; et deux peuvent espérer fusionner. Depuis l’annonce de la tenue du second tour le 28 juin prochain, les négociations vont bon train. Désormais, les modalités pour déposer la liste des 52 noms sont connues. Les têtes de liste qui se présenteront face au suffrage des électeurs auront 2 journées pour déposer leur liste ; le vendredi 29 mai ou le mardi 2 juin.

Tractations, fusions, sondage et rencontre ministérielle au menu de ce lancement de campagne pour un épilogue le dimanche 28 juin.

♦ Deux listes seraient déjà déposées depuis mars ?

En tête au soir du 1er tour, Louis Aliot, député Rassemblement National, aurait  déjà déposé sa liste selon des informations concordantes ; et ce après le 15 mars et avant le confinement. La préfecture confirme que “les candidatures déposées les 16 et 17 mars dernier pour lesquelles un récépissé définitif a été délivré demeurent valables”.

Arrivé deuxième avec presque moitié moins de suffrages que Louis Aliot, le maire sortant Les Républicains, Jean-Marc Pujol, aurait également déposé sa liste. Ce dernier a toujours affirmé qu’il ne changerait pas un seul nom sur sa liste de premier tour ; mais pourrait-il revenir sur ses propos ?

Car la loi électorale le lui permet. “Les listes ayant déposé une candidature les 16 et 17 mars et souhaitant retirer leur candidature peuvent le faire pendant la période complémentaire de dépôt des candidatures dans les conditions de droit commun. Le retrait d’une liste permet, le cas échéant, à celle-ci de fusionner et redéposer une candidature avant le 2 juin si elle est liste accueillante”.

♦ Un nouveau sondage en cours teste 2 hypothèses pour Perpignan

Selon une personne interrogée, un sondage serait en cours pour connaître l’état de l’opinion à Perpignan. L’Ifop questionnerait en ce moment même un échantillon des électeurs perpignanais. Pour rappel, durant l’été 2019, le Parti Les Républicains, avait fait réaliser un sondage par ce même institut. Cette enquête avait à l’époque testé plusieurs personnalités susceptibles de prendre la tête de liste et mener la bataille à Perpignan. À l’époque, ce sondage avait établi le score de Louis Aliot à 28% ; bien en deçà de celui obtenu en mars 2020 (35,65%).

Cette fois-ci, l’IFOP interroge sur deux hypothèses et écarte une triangulaire :

  • La première envisage l’éventualité d’un duel entre Louis Aliot et une liste portée par Jean-Marc Pujol soutenue par une large coalition ; alliance allant de la gauche à La République En Marche en passant par les Écologistes.
  • La seconde hypothèse testée est celle où la candidate écologiste Agnès Langevine se verrait propulsée en tête d’une liste de large rassemblement pour tenter de battre Louis Aliot.

♦ Le député qui cherche à prendre de la hauteur

Louis Aliot semble laisser la campagne de second tour des municipales aux candidats potentiels. Une volonté de prendre de la hauteur ? En tout cas, il s’affiche comme au-dessus de la mêlée. Il a notamment diffusé aux rédactions et sur les réseaux sociaux l’information selon laquelle il serait reçu place Beauvau par Christophe Castaner, Ministre de l’intérieur.

Le député de la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales indique vouloir “discuter des règles d’organisation du scrutin de second tour des élections municipales”. Il est reçu par le ministre de l’intérieur en tant que représentant du Rassemblement National.

♦ Le choix d’une triangulaire pour le second tour à Perpignan ?

Le dernier sondage réalisé le 12 mars 2020 par l’IFOP pour l’Indépendant testait plusieurs hypothèses pour le 2nd tour.

La première verrait le match de 2014 se rejouer avec Louis Aliot et Jean-Marc Pujol seuls candidats du second tour. Dans ce cas, le Rassemblement National l’emporterait avec 51% contre 49% en faveur du maire Les Républicains. Pour rappel, en 2014, Jean-Marc Pujol avait incarné le front républicain contre Louis Aliot ; il avait gagné la mairie avec 55% des voix contre 44%.

L’IFOP avait également interrogé les personnes sondées sur un duel inédit, Louis Aliot face à Agnès Langevine. Dans cette hypothèse, c’est la candidate écologiste qui portait le front républicain face au député Louis Aliot. Là encore, Louis Aliot remporterait la mairie 52% contre 48%.

Enfin, l’IFOP avait imaginé une triangulaire, entre Louis Aliot, Jean-Marc Pujol et Agnès Langevine. Dans cet autre cas de figure, ce serait le député RN qui deviendrait maire de Perpignan. Faisant de la ville Perpignan, selon l’expression consacrée, “la première ville de plus de 100.000 habitants à tomber dans l’escarcelle du RN”. (Louis Aliot 40% / Agnès Langevine 31% / Jean-Marc Pujol 29%)

Compte tenu de la marge d’erreur de 2% et de l’incidence possible de la crise sanitaire du Coronavirus, ce sondage est à prendre avec encore plus de prudence qu’en temps normal.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances