fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Brèves » Revue de presse du 12 décembre l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

Revue de presse du 12 décembre l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

Anne Hidalgo au 20h de TF1

Article mis à jour le 19 décembre 2021 à 09:32

♦ Le meeting d’Anne Hidalgo à Perpignan ce 12 décembre

⊕ L’Express / Anne Hidalgo et la « primaire de la gauche » : les coulisses d’un coup de poker

Avec cette proposition surprise, la candidate socialiste espère trouver l’échappatoire à une campagne qui n’en finit plus de s’embourber. De toute façon, la semaine d’Anne Hidalgo n’avait pas bien commencé. « Comme sa campagne », gloussent les mauvais esprits. Le meeting de Perpignan programmé dimanche prochain n’affiche que trop peu d’inscrits, au point qu’il a même été envisagé de l’annuler en prétextant la raison sanitaire. 

⊕ Le Soir / Anne Hidalgo appelle la gauche au sauve-qui-peut

En grande difficulté dans les sondages, la candidate socialiste à la présidentielle appelle à une primaire pour désigner un candidat commun pour toute la gauche. Le nom de Christiane Taubira circule. ’est un coup de théâtre dans la campagne présidentielle jusqu’alors atone de la gauche. En grande difficulté dans les sondages, Anne Hidalgo n’a pas choisi de renoncer, non. Mais elle demande l’organisation d’une primaire ouverte de toute la gauche pour permettre à son camp de se rassembler.

⊕ Le Monde / Anne Hidalgo joue son va-tout en proposant une primaire à gauche

Au terme d’une journée à rebondissements, la maire de Paris, en difficulté dans sa campagne, a appelé à l’organisation d’un scrutin, espérant un « électrochoc ». Yannick Jadot et Fabien Roussel ont déjà refusé l’idée. (…) En attendant d’apprécier la tournure des événements, Anne Hidalgo poursuit sa campagne. Samedi, elle donne un meeting à Perpignan, « sur les terres du Rassemblement national ». 

⊕ Le Figaro / Les candidats inquiets quant à la tenue des meetings

Les Républicains ont annulé leur événement du 11 décembre. Les autres partis tentent de s’adapter. Ce genre d’images était devenu rare. Dimanche, plusieurs milliers de personnes sont venues acclamer leur candidat – Jean-Luc Mélenchon à la Défense (Hauts-de-Seine) pour certains, Éric Zemmour à Villepinte (Seine-Saint-Denis) pour d’autres. Deux démonstrations de force que la crise sanitaire avait rendues impossibles ces derniers mois. (…) Concernant Anne Hidalgo, le rassemblement de dimanche à Perpignan (Pyrénées-Orientales) est maintenu, et ce jusqu’à nouvel ordre dans l’attente d’éventuelles nouvelles instructions.

♦ Le directeur du théâtre de l’Archipel dénonce une éviction politique

⊕ Libération / Perpignan : brouillage politique autour de la non reconduction du directeur de la scène culturelle locale

Non reconduit comme directeur de la scène nationale de l’Archipel, Borja Sitjà s’estime victime d’une décision abusive. La mairie RN et la région PS assument leur choix au regard de défaillances dans la gestion de l’offre culturelle locale. Le conseil d’administration a tranché : Borja Sitjà ne sera pas reconduit pour trois ans dans ses fonctions de directeur de la scène nationale de l’Archipel, à Perpignan. Pour Nicolas Dubourg, président du Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac), c’est bel et bien la tête de Sitjà qui a été coupée par la ville et son maire RN, Louis Aliot. 

⊕ Le Monde / A Perpignan, remous politiques autour de la direction du Théâtre de l’Archipel

Le contrat de Borja Sitja, directeur depuis 2016, n’a pas été renouvelé. Il se dit victime de l’hostilité de la mairie, dirigée par Louis Aliot. Borja Sitja, directeur depuis 2016 du Théâtre de l’Archipel, l’équipement culturel phare de la ville de Perpignan (Pyrénées-Orientales), ne verra pas son contrat renouvelé en juin 2022. Ainsi en ont décidé, lundi 29 novembre, les membres du conseil d’administration de ce lieu inauguré en 2011, labellisé « scène nationale », et évoluant sous le statut d’Etablissement public de coopération culturelle (EPCC).

♦ Louis Aliot se prononce sur l’ouverture des archives françaises sur la guerre d’Algérie

⊕ France Info / Ouverture des archives sur la guerre d’Algérie : Louis Aliot (RN) appelle à « construire un dialogue avec les Algériens en arrêtant de regarder dans le passé »

Les archives de la guerre d’Algérie vont être ouvertes avec quinze ans d’avance. « Cela aura l’avantage de voir ce qu’il s’y est passé réellement », estime sur franceinfo Louis Aliot, le maire Rassemblement National de Perpignan. « Il faut tenter de construire un dialogue avec les Algériens en arrêtant de regarder dans le passé », a déclaré vendredi 10 décembre sur franceinfo Louis Aliot, maire RN de Perpignan, après l’annonce par Roselyne Bachelot de l’ouverture, avec quinze ans d’avance, des archives sur les enquêtes judiciaires de gendarmerie et de police sur la guerre d’Algérie.

♦ Quand le virtuel impacte le réel

⊕ Le Parisien / Notre-Dame-de-Vie : une vénérable chapelle des Pyrénées-Orientales menacée par les instagrameurs

Une chapelle accrochée à la falaise, une grotte imposante… Notre-Dame de Vie est un lieu singulier dont la tranquillité est menacée. En cause ? Les réseaux sociaux ! Il faut imaginer une falaise de calcaire de près de 500 mètres de haut et, au milieu, un bâtiment qu’on dirait presque minuscule. Posé là sans qu’aucun chemin soit visible pour le rejoindre.

https://twitter.com/yannkerveno/status/1468890735751700480

♦ L’Huma met en lumière le combat de la Têt

⊕ L’Humanité / Droit de l’environnement : l’offensive de la Têt

Deux organisations ont rendu publique fin novembre une déclaration des droits de la Têt. D’ici à dix ans, l’assèchement du plus gros fleuve des Pyrénées-Orientales pourrait priver d’eau potable 300 000 personnes. En 1940, la Têt a piqué une grosse colère. Cette année-là, en octobre, le fleuve nord-catalan est sorti de ses gonds et de son lit, mis en rage par les pluies qui venaient de s’abattre comme jamais sur les Pyrénées-Orientales.

♦ Le « roi de la tomate » à Corneilla-del-Vercol, le contre exemple de l’agrivoltaïsme

⊕ Libération / Dans les Pyrénées-Orientales, la reconversion controversée du «roi de la tomate» dans les serres photovoltaïques

Agriculteur depuis 1966, Francis Vila est également propriétaire de dizaines de serres solaires au sud de Perpignan. La qualité, voire l’existence, de sa production maraîchère interroge, et la justice s’en mêle. A première vue, l’histoire a tout du conte de fées version champs de tomates : en se lançant dans les serres photovoltaïques, l’agriculteur Francis Vila a renouvelé voire sauvé son métier.

https://twitter.com/libe/status/1467793965378330624

// Plus de revues de presse

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances