fbpx
Aller au contenu
Un habitant sur deux des Pyrénées-Orientales est couvert par la Caf.

Un habitant sur deux des Pyrénées-Orientales est couvert par la Caf

Plus de 241.000 habitants des Pyrénées-Orientales sont couverts par au moins une prestation légale versée par la Caf ; soit près d’un habitant sur deux dans le département. L’évolution du nombre d’allocataires s’explique essentiellement par la progression du nombre de bénéficiaires au titre de l’inclusion sociale.

Quel est le profil des bénéficiaires des aides versées par la Caf des Pyrénées-Orientales ? Quels secteurs ont vu une évolution du nombre de bénéficiaires et de moyens attribués ces dernières années ?

Le profil des bénéficiaires de la Caf des Pyrénées-Orientales

Avec près de 112.000 allocataires en 2022, la Caf couvre plus de 241.000 personnes soit près de la moitié de la population des Pyrénées-Orientales. Cela représente près de 1.900 allocataires supplémentaires par rapport à 2021. Comme le précise Pierre-Marc Boistard, directeur de la Caf des Pyrénées-Orientales, «  la fragilité économique et sociale des habitants continue de s’aggraver en 2022 ». 

Le département se caractérise par une forte proportion de familles isolées ; 51% contre 46% au niveau national. Cette part est stable et concerne à 52% des hommes seuls sans enfant. La part de familles monoparentales est aussi particulièrement élevée et représente 18% de la population allocataire du département, contre 14% au niveau national. 91% des parents isolés sont des femmes seules.

Depuis toujours, le département est pointé du doigt pour ses mauvais résultats en matière de chômage. Au troisième trimestre 2022, le taux de chômage local s’établit à 11,8%, ce qui reste le taux le plus élevé de métropole malgré une baisse importante.

Comment sont répartis les montants des prestations ?

Plus de 740 millions d’euros ont été versés par la Caf au titre des prestations légales, un nombre en hausse de 5,85% par rapport à 2021. Les montants se répartissent ainsi :
– 50% pour l’inclusion sociale, soit près de 370 millions d’euros ;
– 21% pour le logement, soit plus de 153 millions d’euros ;
– 20% pour l’enfance et la jeunesse, soit près de 150 millions d’euros ;
– 9% pour la naissance et la petite enfance, soit plus de 66 millions d’euros.

Solidarité et insertion : éclairage sur l’évolution et la distribution des allocations

Près de 71.000 allocataires reçoivent une aide versée dans le cadre de l’inclusion sociale (prime d’activité, RSA, AAH). Leur nombre progresse de 2,8% par rapport à 2021. La reprise de l’activité économique et celle de l’emploi ont contribué à accroître le nombre de bénéficiaires.

La lutte contre les exclusions est un sujet essentiel où la branche famille est très investie. Cela se traduit par le versement du RSA (Revenu de Solidarité Active) à près de 23.000 allocataires et de la Prime d’activité à 41.200 allocataires. Cette dernière a été créée pour soutenir le pouvoir d’achat des travailleurs et encourager à la reprise d’activité. Le montant moyen de la prime d’activité par foyer est de 185€/mois. En 2021, 4.300 allocataires ont cumulé ces deux prestations. 

Près de 11.400 personnes sont bénéficiaires de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) dont 68% qui la perçoivent à taux plein. Les bénéficiaires de l’AAH représentent 10% des allocataires. Parmi eux, 7% sont des couples sans enfant, 11% des couples avec enfant(s), 7% des personnes isolées avec enfant(s) et 75% des personnes isolées sans enfant.

Sur les 22.900 bénéficiaires du RSA dans le département, 20% ont moins de 30 ans. 56% sont des personnes isolées et 12% sont des familles qui perçoivent également la majoration isolement. Celle-ci peut être versée suite à un évènement familial : séparation, veuvage, grossesse, naissance d’un enfant… À noter que, parmi les bénéficiaires du RSA, 72% ont reçu d’autres prestations. 

Aides au logement : un soutien crucial pour près d’un quart de la population des Pyrénées-Orientales

En décembre 2021, 54.800 foyers des Pyrénées-Orientales reçoivent une aide au logement de la part de la Caf. Cela représente une population de 107.400 personnes, soit 23% de la population totale du département. Dans le département, l’aide au logement dans le parc locatif privé est plus élevée qu’au niveau national, 63% contre 50%. Après perception des aides au logement, plus de 7.800 foyers du département consacrent plus de 39% de leurs revenus au paiement du loyer et des charges.

Les aides au logement ont permis de couvrir près de 105.000 personnes. 50% des allocataires bénéficient d’une aide au logement pour un montant mensuel de 233€ par foyer. Malgré les prestations versées par la Caf, plus de 1.600 bénéficiaires sont en situation d’impayés de loyers. Pour limiter les risques d’expulsion, la Caf propose une offre de service en travail social aux familles concernées. 48 familles ont bénéficié de l’intervention d’un travailleur social avec la mise en place d’un plan d’apurement.

Nombreux sont les bénéficiaires qui perçoivent l’Allocation de Logement Social (ALS) dont le montant moyen s’élève à 197€. 93% des bénéficiaires de l’ALS sont des personnes isolées. Des aides sont également proposées aux familles les plus modestes pour meubler ou équiper leur logement. 921 familles en ont bénéficié dans le département pour un montant total de plus de 437.000€ .

L’action de la Caf en faveur des enfants et de la jeunesse

27% des allocataires bénéficient des allocations familiales, versées à partir du 2e enfant, et 5% obtiennent un complément familial. 24% touchent une aide pour assumer le coût de la rentrée scolaire. Plus de 12.000 familles ont accès à une aide au titre de la prestation d’accueil du jeune enfant, un nombre en augmentation de 1,8% par rapport à 2021.

La Caf mène un travail colossal pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales dès le plus jeune âge mais aussi pour permettre l’accueil de tous les enfants dans de bonnes conditions. Elle a apporté son soutien financier aux professionnels. Plus de 21 millions d’euros ont été versés pour soutenir l’investissement et le fonctionnement des structures d’accueil du jeune enfant et les relais petite enfance.

Elle a également travaillé pour améliorer la qualité de l’accueil sur le temps de loisirs, notamment le mercredi. Par conséquent, le nombre de projets éducatifs de territoire et de plans mercredi a fortement progressé. 925.000€ de subventions d’investissement, dont 600.000€ de fonds locaux pour compenser l’insuffisance de l’enveloppe nationale, et 19.287.107€ d’aides au fonctionnement ont été octroyés grâce aux mesures nationales de relance initiées en 2021.

Naissance et petite enfance : le soutien à la parentalité et l’intégration sociale des familles vulnérables

La Caf est fortement engagée dans le soutien à la parentalité. Cela se concrétise par des actions donnant la possibilité aux parents d’élaborer leurs repères éducatifs et de soutenir leurs initiatives. L’action de la Caf des Pyrénées-Orientales s’inscrit dans la stratégie gouvernementale Dessine-moi un parent. 773.167€ ont été versés par la Caf en faveur de diverses actions et structures dont des lieux d’accueil parents-enfants, des contrats locaux d’accompagnement à la scolarité, des actions pour la création et le renforcement des liens sociaux dans le cadre du réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents des Pyrénées-Orientales (Réaap 66).

Les Pyrénées-Orientales se caractérisent par un grand nombre de foyers précaires et de personnes inactives. Beaucoup d’enfants âgés de moins de 3 ans issus de ces familles sont accueillis au sein des Equipements d’Accueil de Jeunes Enfants (EAJE) conventionnés avec la Caf. 39% des EAJE du département bénéficient du bonus mixité sociale, contre 22% au niveau national. Les enfants dont au moins l’un des parents est bénéficiaire du RSA représentent plus de 14% des enfants accueillis. Ces EAJE favorisent la socialisation des enfants et l’insertion des parents.

Les Pyrénées-Orientales : département test

Les services d’action sociale de la Caf se sont positionnés sur un appel à candidature lancé par la Cnaf et l’Ansa pour le déploiement d’une formation sur l’éveil langagier à destination des relais petite enfance. Le département a été sélectionné pour le déploiement de celle-ci.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Pauline Garnier