fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Culture » SOS Racisme organise le premier festival « Nostre Mar » à Perpignan, Argelès et Rivesaltes

SOS Racisme organise le premier festival « Nostre Mar » à Perpignan, Argelès et Rivesaltes

France, Cerbere, 2022-01-11. Border police operation with control of the train from Port-Bou and surveillance of the Col des Balistres. The control of illegal immigration at the French-Spanish border of the department has been reinforced since November 2020 with the support of two mobile force units. The controls carried out by the internal security forces are concentrated on the sectors most used by illegal migrants, namely the Perthus/Le boulou sector and the Vermeille coast sector. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas. France, Cerbere, 2022-01-11. Operation de la police aux frontieres avec controle du train en provenance de Port-Bou et surveillance du Col des Balistres. Le dispositif de controle de l immigration clandestine a la frontiere Franco-Espagnole du departement a ete renforce depuis le mois de novembre 2020 avec l appui notamment de deux unites de forces mobiles. Les controles effectues par les forces de securite interieures se concentrent sur les secteurs zones de passage les plus empruntes par les migrants en situation irreguliere , a savoir le secteur du Perthus/Le boulou et le secteur de la cote Vermeille. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

Article mis à jour le 20 juin 2022 à 09:23

Liberté, Égalité, Méditerranée : du 27 juin au 3 juillet se tiendra la première édition du festival « Nostre Mar«  à Perpignan, Argelès-sur-mer et Rivesaltes. Concerts, débats, conférences, marche des fiertés, initiation à la cuisine méditerranéenne, expositions et projections, durant une semaine, le festival « Nostre Mar » a la volonté « d’articuler la Liberté, l’Égalité, et la Méditerranée ». Une parenthèse pour remettre du débat entre les publics et les citoyens d’origines et d’orientations diverses. Avec le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, le chercheur Nicolas Lebourg, les conférenciers Pascal Blanchard, Éric Savarese, Xavier Crettiez, Marie Sumalla ; ainsi que le dessinateur Steve Golliot-Villers, ou encore le photojournaliste Idhir Baha.

♦ En 1985, un an après le premier score important à un scrutin national du Front national, SOS Racisme organisait un gigantesque concert. Pourquoi ce festival en 2022 ?

Philippe Kerauffret : Le 5 décembre 2021, des militants de SOS Racisme organisent une action symbolique dans un meeting d’un candidat aux élections présidentielles. À cet instant, ils veulent dire « non au racisme » et « non, Pétain n’a pas sauvé des juifs »… Ils n’auront pas le temps de déclamer leur deuxième phrase, ils seront tabassés par des militants de l’ultra-droite. On connaît la suite. Des images de violence qui choquent et qui interpellent. Le 2 avril 2022, un documentaire de 50 minutes, « Le grand remplacement : histoire d’une idée mortifère », est diffusé sur LCP. Il déconstruit méthodiquement les idées hallucinantes qui sont au centre du débat des élections présidentielles jusqu’alors.

Nostre Mar est la rencontre, non fortuite, de ces deux évènements. Ici, de Perpignan, nous appelons, à reprendre le chemin de la bataille culturelle. Il y a urgence. Rendez-vous du 27 juin au 3 juillet.

♦ Mais pourquoi ici ? Nostre Mar commence le lendemain du festival algérianiste, avec ce soir-là des conférences sur les mémoires de la guerre d’Algérie : une simple coïncidence ?

Nicolas Lebourg : J’ai lu sur votre site que l’idée de l’Ecole 42 à Perpignan était née d’un tweet. C’est un peu pareil. Le week-end du 19 mars, au détour d’un apéro où on discutait du festival algérianiste qui venait d’être annoncé et de l’exposition à l’hôtel de ville sur les massacres de harkis et de pieds-noirs ; on s’est dit qu’il faudrait une autre offre culturelle sur le territoire. Le dimanche je me suis mis à écrire un projet, avec pour premiers mots : « Nostre Mar Festival. Passés, présents et futurs du monde méditerranéen ». Toutes les caractéristiques de Nostre Mar se sont imposées d’emblée. Effectivement ne pas agir pendant le festival algérianiste : ça serait attiser la conflictualité, risquer des rencontres entre des gens énervés ; alors que l’idée est d’apaiser la société et de sortir de la culture du clash et du ressentiment.

En démocratie, le cercle algérianiste a le droit de tenir son congrès, avec le calme dedans et dehors, la mairie de Louis Aliot d’avoir sa politique culturelle, nous de faire une autre proposition. Celle-ci se caractérise par le fait de vouloir regarder non seulement un segment traumatique du passé, mais d’embrasser donc une pluralité d’espaces et de temps qui doivent se comprendre ensemble grâce à une diversité de médias (expos, cinéma, conférences, musique etc.). Enfin cette diversité devait rassembler des acteurs tant publics, avec le Département et la Région qui bénéficient de la légitimité démocratique, avec les mémoriaux de Rivesaltes et d’Argelès, indispensables pour parler du lien entre France, Espagne et Algérie, que privés, pour laisser place à des initiatives enracinées dans le territoire, mais en s’inscrivant dans un projet national clair qu’est celui de la ligne portée par SOS Racisme.

♦ Il y a effectivement une pluralité de propositions, mais aussi de lieux : Argelès, Perpignan, Rivesaltes

Myriam Lobo : Puisque le projet était de ne surtout pas rentrer dans un tête-à-tête avec les élus lepénistes mais de faire une offre culturelle aux citoyens, c’était important de ne pas demeurer à Perpignan. L’idée qu’il fallait une approche transmédias aussi : là on a des expos, de la photo, des conférences, du dessin, du cinéma, de la musique, de la cuisine. L’an prochain on pourra très bien avoir des sculptures, du théâtre, de la BD… Ensemble, les dispositifs doivent correspondre à cette réalité un peu dingue qu’est la Méditerranée : on danse et on mange dans des clubs de plage, des gens se noient en tentant de la traverser. Alors, il faut des moments festifs, et des conférences sur des sujets aussi graves que le djihadisme aujourd’hui ou la guerre d’Algérie et les camps de la Retirada hier.

Vous aviez raison de noter qu’on commençait par les mémoires de la décolonisation le lundi, mais le samedi on manifeste pour les droits des LGBT et contre l’homophobie à l’appel du centre LGBT+66 . Le long de la semaine, on sera ainsi passés de comprendre les passés à construire des futurs. Et j’espère qu’ensuite on pourra s’étendre dans le département, faire d’ici un endroit où une semaine par an on réfléchirait à la façon d’articuler la Liberté, l’Égalité, la Méditerranée – pour reprendre ce formidable slogan du festival qu’a trouvé une amie. On n’a pas à opposer des identités figées : je suis bi-nationale, espagnole devenue aussi française, je suis méditerranéenne et européenne. Or, on nous parle toujours comme si on était d’un seul groupe, une seule communauté, une seule mémoire.

Là, on remet le réel sur la scène, et le réel c’est que nos identités ne sont pas monolithiques, et qu’en plus c’est bien mieux ainsi !

France, Rivesaltes, 2021-09-23. Inaugurated in October 2015, the Memorial is built in the middle of the remains of the barracks where more than 60,000 people were interned during the Spanish War, the Second World War and the wars of decolonisation. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.  France, Rivesaltes, 2021-09-23. Inaugure en octobre 2015, le Memorial est construit au milieu des vestiges des baraquements ou furent internes plus de 60 000 personnes lors de la guerre d Espagne, la Seconde Guerre mondiale et les guerres de decolonisation. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ À noter dans le programme du festival « Nostre Mar »

Lundi 27 juin :

– 10h – Palais des rois de Majorque, Ouverture expo photo «Méditerranées contemporaines» – Idhir Baha, Samir Maouche, Guillaume Origoni et Dihia Taleb.
– 18h30 – Mémorial de Rivesaltes – Conférence / Débat « Regards croisés sur les mémoires de la guerre d’Algérie » avec Dominique Sopo, président de SOS Racisme et Éric Savarese, politiste, Université de Montpellier. Gratuit avec réservation obligatoire sur www.memorialcamprivesaltes.eu

Mercredi 29 juin :

• 10h – Mémorial du camp d’Argelès-sur-mer, Portes ouvertes.
• 18h30 – Palais des rois de Majorque, Perpignan – Conférence / Débat «Qui sont les djihadistes ? » avec Xavier Crettiez, politiste, Sciences-Po Saint-Germain-en-Laye.
• 20h30 – Cinéma Castillet, Perpignan – Projection « Demain je traverse » un film de Sepideh Farsi ; sélectionné en 2019 aux festivals internationaux de Thessalonique, Luxembourg et Varsovie.

Vendredi 1er juillet :

• 18h30 – Palais des rois de Majorque, Perpignan – Conférence / Débat « La Méditerranée, territoire insaisissable au centre de l’Europe ? » avec Marie Sumalla (chef adjointe du service photos du Monde).
• 20h/21h – Palais des rois de Majorque Perpignan – Ouverture expo / Visite commentée « Méditerranées contemporaines » Vernissage en présence des photographes.

Mardi 28 juin :

• 10 h – Mémorial du camp de Rivesaltes – Ouverture expo « Colonisation et propagande » du groupe de recherche ACHAC.
• 10h – Têt et à l’Apothicaire, Perpignan – Ouverture expo Dessins « Humanismes » Steve Golliot-Villers.
• De 12h15 à 13h45 au MIAM, cantine associative, biologique et solidaire. 12h à 24h à l’Atmosphère, Perpignan – Cinq jours des cuisines méditerranéennes.
• 18h30 – Mémorial du camp de Rivesaltes – Projection / Docu / Débat  « Colonisation : le pouvoir de l’image » ; avec Pascal Blanchard, historien, groupe de recherche ACHAC. Gratuit avec réservation obligatoire via www.memorialcamprivesaltes.eu

Programme-festival-Nostre-Mar-Perpignan-1

Jeudi 30 juin :

• 20h30 Cinéma Castillet, Perpignan – Projection « Harka » un film de Lotfy Nathan, en avant-première ; sélection « Un Certain Regard » au Festival de Cannes 2022).

Samedi 2 et dimanche 3 juillet :

• 16h30 – place de Catalogne, Perpignan – Première Marche des fiertés des Pyrénées-Orientales.
• 18h30/22h – à l’Atmosphère, Perpignan – Soirée Apéro DJ Philippe Lebrun.
• 18h/1h – au Pyrénéon, Perpignan – Soirée Mediteranean DJ session DJ Diego Armando (Barcelone) et boulette party (Cuisine)
• 12h/15h – à l’Atmosphère, le dimanche – Cuisine Brunch Méditerranée + Écoute commentée de musique méditerranéenne DJ J-B Bassach

Programme-festival-Nostre-Mar-Perpignan-3

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances