Un collectif remporte 1 première victoire contre le projet « Les Patios de Comteroux » de Perpignan

Dernière mise à jour le 23 Mai à 16h00

La CDAC a voté contre le projet « Les Patios de Comteroux ».
Le résultat fait apparaitre 5 voix pour, sur un total de 11. Il en aurait fallu 6 pour donner un avis favorable à la création de 13.000 M2 de surface commerciale par le promoteur SAPIC sur l’avenue d’Espagne.

Bertrand Meunier et Clotilde Ripoull ont été entendu par la commission avant le vote en présentant les arguments contre ce projet. La présidente de l’association Perpignan Equilibre « se réjouissait de la mise en lumière » que le collectif était parvenu à faire sur ce vote. Le collectif se prépare désormais à étayer ses arguments devant la CNAC en cas de recours devant cette instance. Ce recours doit intervenir au plus tard dans un délais de un mois.


Article du 20 Mai

Les commerçants du centre ville, la CGPME et l’association présidée par Clotilde Ripoull, Perpignan équilibre ont tenu une conférence de presse pour informer de « leur refus catégorique de la nouvelle extension les Patios de Comteroux. Ils veulent mettre la pression sur les élus qui siègent à la CDAC ».
En attendant le vote de la commission, les avis et les positions de chacun se précisent. 


Une ouverture prévue à l’automne 2018 ?
Un projet qui se déploierait sur 13.000M2 et prendrait place sur l’ancienne usine de meubles Comteroux avenue d’Espagne, site fermé depuis 2012 et propriété d’Henri Quinta. Avec le promoteur SAPIC, il dévoilait le projet du nouveau pôle commercial en mars dernier. Ce nouveau pôle commercial pourrait voir le jour en octobre 2018 et serait accessible depuis l’avenue d’Espagne et depuis le Chemin Passio Viella.

Sans compter sur la mobilisation des commerçants
Une délégation de commerçants du centre ville soutenue par la CGPME et l’association Perpignan Équilibre a décidé d’utiliser tous les moyens possibles pour que ce nouveau projet ne voit pas le jour.

En fonction du résultat du vote de la CDAC prévu ce lundi, le collectif compte déposer un recours voir un second recours au niveau de la CNAC (échelon supérieur à la CDAC).

« Nous comptons également prouver par des expertises que les infrastructures routières à cet endroit là sont saturées et ne peuvent pas être désengorgées ».

La Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC*) se réunit lundi 23 mai.

Conférence de presse collectif contre le porjet comteroux

La position du Préfet des Pyrénées-Orientales ?
Philippe Vignes qui vient de prendre ses fonctions dans le département à la suite de Josiane Chevalier, semblait vouloir avoir une approche « plutôt restrictive et prudente dans le développement des centres commerciaux ». L’ancienne Préfète était très ferme sur la question. Elle  avait déposé un recours devant la Commission Nationale de l’Aménagement Commercial pour refuser l’extension de la zone commerciale de Rivesaltes qui prévoyait 7.000 M2 de surface supplémentaire.

Stephane Ruel, commerçant du centre ville et adjoint au commerce de la ville de Perpignan, restait quant à lui fidèle à sa ligne de conduite en déclarant « je pense qu’il y a un problème de surface commerciale dans le département ».

« Nous ne sommes pas opposés aux grandes surfaces, mais il faut d’abord consolider l’économie du centre ville ».
La volonté du collectif déclarait Clothilde Ripoull est de « mettre les élus face à leurs contradictions, communiquer autour de leur vote en CDAC et ne pas les laisser tenir un double discours ! »

Nadia Kharbouch, représentant les commerçants de la place de la cathédrale déclarait :

« On nous avait promis 3 ans de moratoire sur les extensions commerciales, lors des précédents élections. Mais on a vu le résultat, une friche commerciale avec le carré d’or, qui a mangé du foncier et qui n’a rien apporté en terme d’offre ni en terme d’emploi ».

Cette position contre les surfaces commerciales semble faire consensus parmi les institutions et les élus de notre département. Paradoxalement les mètres carrées commerciaux et la densité de surface commerciale par habitants n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui !

*La CDAC doit statuer sur les projets au delà de 1.000 M2 et est composée entre autres de :

  • 1 élu de la ville de Perpignan
  • 1 élu de communauté urbaine Perpignan-Méditérrannée
  • Le Président du Conseil Départemental
  • 1 représentant de la Région
  • le président du Schéma de Cohérence Territoriale
  • 1 collège de consommateurs
  • 1 collège « développement-durable »

 

 

2 pensées sur “Un collectif remporte 1 première victoire contre le projet « Les Patios de Comteroux » de Perpignan

Commentaires fermés.

ba0f979bd852f3000fe1822473e7aecc>>>>>>>