Avec sa nouvelle définition, le rural gagne du terrain en Occitanie

05/09/2020, Amelie-les-Bains, France, Palalda

Une nouvelle définition du rural a été mise en place dans le but de mieux appréhender la réalité multiforme de ces territoires. De ce fait, 90% de l’Occitanie se situe en espace rural ; ce qui correspond à 2 habitants sur 5. Entre 2008 et 2018, la population rurale a fortement augmenté dans la région, mais cela est surtout dû à la proximité avec l’espace urbain.

 Une nouvelle définition du terme “rural”.

Jusqu’en 2020, l’INSEE définissait le rural comme l’ensemble des communes n’appartenant pas à une unité urbaine ; c’est-à-dire un regroupement de plus de 2.000 habitants dans un espace présentant les caractéristiques d’une ville. Pour corréler avec les définitions européennes, le rural a été redéfini. L’espace rural désigne désormais l’ensemble des communes peu denses et très peu denses. Une façon de ne plus mettre en avant la ville. Avec cette nouvelle définition, en 2018, l’espace rural regroupait 88% des communes en France et 33% de la population.

Pour l’Occitanie, l’espace rural est largement dominant avec 92% des communes ; soit 4% de plus qu’au niveau national. 9 départements sur 13 sont principalement ruraux. Le seul département dit principalement urbain de la région est la Haute-Garonne. L’Hérault, le Gard et les Pyrénées-Orientales sont considérés comme intermédiaires. Dans ces départements, la part de la population résidant dans l’espace rural ne dépasse pas 35% ; tandis qu’elle varie dans les départements ruraux de 45% (dans le Tarn) à 84% (en Lozère).

Les communes rurales de la région Occitanie. Source : Insee, zonages d’études.
Les communes rurales de la région Occitanie. Source : Insee, zonages d’études.

 Toujours plus d’habitants chaque année en milieu rural en Occitanie.

En Occitanie, l’espace rural est davantage présent sur les contreforts du Massif central et dans le Massif des Pyrénées ; il est absorbé par l’espace urbain au cœur du bassin de la Garonne et sur le littoral. Au 1er janvier 2018, 2.320.000 personnes vivaient dans l’espace rural dans la région ; soit 2 habitants sur 5. Rappelons que le Massif des Pyrénées est composé essentiellement de villages et de petits bourgs. La population y est âgée puisque de nombreux retraités viennent s’installer dans ce massif ; tandis que les jeunes le quittent pour pouvoir suivre leurs études supérieures ou trouver un emploi.

Cette population au sein de l’espace rural a fortement augmenté ces dernières années : de 0,7% chaque année entre 2008 et 2018, ce qui correspond peu ou prou à la croissance régionale de 0,8%. Ce rythme de croissance des populations rurales est équivalent à celui relevé en Bretagne, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Provence-Alpes-Côte d’Azur ; mais il est moins élevé qu’en Corse ou dans les Pays de la Loire. Dans la région occitane, cette croissance est la conséquence des migrations résidentielles : les personnes qui s’installent dans l’espace rural sont plus nombreuses que celles qui le quittent. En effet, l’espace rural occitan est le plus attractif de métropole après celui de Corse.

Populations totale et rurale des régions.  Source : Insee, recensements de la population 2008 et 2018.
Populations totale et rurale des régions. Source : Insee, recensements de la population 2008 et 2018.

 Mais cette croissance démographique dans l’espace rural est liée à l’espace urbain.

Plus les communes sont sous l’influence d’un pôle, plus leur croissance démographique est élevée. Dans les communes rurales sous forte influence d’un pôle d’emploi, la population augmente de 1,3% par an. Ce taux n’est que de 0,9% par an dans les communes qui sont sous faible influence d’un pôle ; et extrêmement faible voire nulle dans les communes qui ne bénéficient de l’influence d’aucun pôle.

Les axes de communication permettent facilement aux habitants du Massif des Pyrénées de rejoindre les agglomérations de Bayonne ou Perpignan pour travailler. Au contraire, les communes éloignées et profondément rurales sont plutôt sujettes à la désindustrialisation. La géographie semble donc toujours façonner le mode de vie des habitants d’Occitanie.

Cependant, les communes rurales d’Occitanie restent attractives. Entre 2008 et 2018, les communes très peu denses et non soumises à l’influence d’un pôle ont vu leur population augmenter de 0,4% par an, et de 1% pour les communes sous faible ou forte influence d’un pôle. Dans les communes rurales et sous forte influence d’un pôle, l’excédent migratoire est élevé et renforcé par un excédent naturel. En revanche, dans les communes hors influence d’un pôle, les décès restent plus nombreux que les naissances. Puisque les résidents des territoires ruraux méridionaux sont souvent des personnes âgées.

05/09/2020, Amélie-les-Bains, France, Palalda © Arnaud Le Vu / MiP
05/09/2020, Amélie-les-Bains, France, Palalda © Arnaud Le Vu / MiP

// Sur le même thème :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances