Massif des Pyrénées | Comprendre son mode de vie façonné par la géographie

Col de Ouillat Albères à la frontière France Espagne

Situé entre piémont et montagne, entre océan Atlantique et mer Méditerranée, le Massif des Pyrénées est une zone géographique unique. Elle ne présente aucun grand pôle urbain et aucun axe de communication important.

Pourtant, des axes majeurs relient les petites villes aux grands pôles urbains situés en dehors du massif – permettant ainsi aux habitants d’accéder à l’emploi – et son économie est principalement soutenue par le tourisme. Zoom sur ce territoire français.

♦ Entre océan Atlantique et Mer Méditerranée

Le Massif des Pyrénées représente plus de 18.000 k㎡, dans la partie méridionale des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Au 1er janvier 2017, 507.900 personnes habitaient ce territoire ; principalement dans le piémont ou les vallées.

Les axes de communication majeurs ne traversent pas le massif en raison d’une géographie marquée par le relief de montagne ; mais ils l’encadrent. Les autoroutes A9 à l’est, A61 et A64 au nord et l’A63 à l’ouest. Au sein du massif, certains axes participent à sa vie et à son économie. On pense notamment à la création de la route du Somport, des voies routières pour relier les stations de ski, et au développement des voies ferrées et des stations thermales. Ce maillage des réseaux de communication explique le manque de relations entre le massif et l’Espagne ou Andorre.

Massif des Pyrénées : localisation de la population en 2017 et évolution annuelle moyenne entre 2012 et 2017 © INSEE
Massif des Pyrénées : localisation de la population en 2017 et évolution annuelle moyenne entre 2012 et 2017 © INSEE

♦ Le Massif des Pyrénées pourrait se diviser en 4 zones

Délimitées par un trait vert sur la carte ci-dessus, ces zones tiennent compte de la géographie du territoire et des bassins de vie :

  • Occidentale : qui recouvre une grande partie des Pyrénées basques et englobe des espaces périurbains très proches de l’unité urbaine de Bayonne.
  • Centre-ouest : qui comprend les Pyrénées béarnaises (avec Oloron-Sainte-Marie), les Pyrénées centrales ainsi que les villes de Lourdes et de Bagnères-de-Bigorre.
  • Centre-est : qui réunit la Haute-Garonne et l’Ariège et bénéficie de l’influence toulousaine.
  • Orientale qui correspond aux Pyrénées catalanes et aux Corbières et regroupe donc de nombreuses communes périurbaines.

♦ Une connexion entre petites villes et grands pôles urbains

Le massif des Pyrénées se compose principalement de villages ou de petits bourgs. En 2017, les cinq communes principales (Lourdes, Saint-Gaudens, Oloron-Sainte-Marie, Argelès-sur-Mer et Limoux) ne comptent qu’entre 10.000 et 14.000 habitants. Ces villes, avec Foix, la seule préfecture située dans ce massif, regroupent 23% des emplois du massif, contre 13% de la population.

Chaque jour, 42.600 actifs quittent le massif pour aller travailler grâce aux axes de communication, accessibles rapidement. Ils sont 4.000 à rejoindre Pau, 3.000 Tarbes, le même nombre pour Pamiers et Toulouse. À l’est et à l’ouest, l’absence de pôles d’emploi importants contraint les habitants du massif à rejoindre massivement les agglomérations de Bayonne et de Perpignan pour y travailler.

Château de Foix dans l'Ariège
Château de Foix dans l’Ariège

♦ Une économie basée principalement sur le tourisme

Le massif des Pyrénées possède une multiplicité d’espaces touristiques variés : stations de haute montagne, littoral, lieux de pèlerinage… Ils sont très attractifs et surtout, bien desservis par les axes de communications.

Lourdes est la deuxième ville hôtelière de France, après Paris. Argelès-sur-Mer est la première en nombre de campings et d’emplacements. La saison touristique du massif est rythmée par plusieurs temps forts : les cures thermales, la saison d’hiver, les pèlerinages et surtout, la saison estivale. Par conséquent, l’emploi touristique connaît un véritable boom durant la période estivale. 17.000 emplois relèvent du tourisme sur l’ensemble du massif, ce qui correspond à 10% de l’emploi total du territoire.

Saisonnalité de l’emploi touristique selon les zones du massif (en %) © INSEE
Saisonnalité de l’emploi touristique selon les zones du massif (en %) © INSEE

♦ Portrait de la population du Massif des Pyrénées

En 2016, la moitié de la population du massif avait 50 ans ou plus. En France métropolitaine, l’âge médian n’est que de 41 ans. La population qui réside dans ce massif est donc plutôt rurale et relativement âgée (1 exploitant agricole sur 5 a plus de 60 ans). De nombreux retraités décident de venir s’installer dans ce massif ; en particulier sur le littoral méditerranéen. Les différentes migrations participent au vieillissement de la population puisque les retraités s’y installent plus souvent qu’ils n’en partent.

En revanche, faute de pôles d’études supérieures, les jeunes sont plus nombreux à quitter le massif qu’à venir y habiter. Par conséquent, la population vieillit sur l’ensemble de ce territoire. En seulement cinq ans, la part des 65 ans ou plus a augmenté de 3% passant de 25% en 2011 à 28% en 2016.

C’est dans la zone centre-ouest que la population est la plus âgée. Sur les cinq dernières années, les décès augmentent tandis que les naissances diminuent de façon régulière. L’excédent migratoire ne parvient plus à combler le déficit des naissances sur les décès. En 5 ans, le massif des Pyrénées a même perdu des habitants.

17/05/2020, Argelès-sur-Mer, France, déconfinement du littoral et plages dynamiques © Arnaud Le Vu / MiP
17/05/2020, Argelès-sur-Mer, France, déconfinement du littoral et plages dynamiques © Arnaud Le Vu / MiP

♦ L’âge avancé de la population a de nombreuses conséquences sociales

40% du revenu des ménages provient des retraites ; contre 28% pour l’ensemble de la France métropolitaine. En 2016, le niveau de vie médian annuel est de 19.160€ dans le massif des Pyrénées ; contre 20.810€ en France métropolitaine. Cependant, des disparités existent entre les différentes zones de ce territoire si particulier.

Ce niveau de vie annuel est de 19.950€ dans la zone occidentale mais seulement de 18.280€ à l’extrémité orientale. Plus on se dirige vers l’est, plus la précarité augmente. 17% des habitants du massif des Pyrénées vit sous le seuil de pauvreté (15% en France métropolitaine). La fragilité sociale est importante ; notamment pour les jeunes. 29% des 18-24 ans ne se déclarent ni en études, ni en formation, ni en emploi, contre seulement 22% en France métropolitaine. Autre conséquence : la vulnérabilité énergétique concerne 21% des ménages du massif (15% des ménages en France métropolitaine). Les causes sont assez simples : mode de chauffage, rigueur du climat et qualité de l’habitat.

// En savoir plus sur les Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances