fbpx
coronavirus ARS Occitanie

Coronavirus en Occitanie, RN116, tempête Gloria et eau potable, Miro In Cube – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Dans ce débrief hebdomadaire, plusieurs sujets praticopratiques importants ; que ce soit avec l’ARS sur le Coronavirus en Occitanie, ou la RN116 avec la préfecture. Un retour également sur la tempête Gloria et la gestion de l’eau potable qui a suivi ; puis la 3e édition du hackathon Miro In Cube. Et pour finir 5 viticulteurs catalans à la conquête du marché nord américain avec une délégation Occitanie.

Rappel des articles de la semaine écoulée :

♦ Le point avec l’ARS sur le Coronavirus en Occitanie

L’Agence Régionale de Santé Occitanie fait le point sur le virus dont le foyer originel est la province de Wuhan en Chine. Alors que la France contrairement à l’Italie ne recense à ce jour que 17 contaminations avérées par le Civod-19 (nom scientifique donné au Coronavirus), une certaine fébrilité se fait jour dans l’opinion publique.

Au 27 février, 45 pays sont touchés sur les 5 continents. En Europe, le pays qui compte le plus de cas est l’Italie ; avec 374 contaminations dont 11 décès. En France, près de 800 cas ont fait l’objet d’investigations. Parmi eux, 38 personnes ont été contaminées par le coronavirus depuis le début de l’année ; 2 sont décédées.

À noter un premier cas confirmé en Occitanie, à Montpellier. Son état clinique ne présente pas de signe de gravité. L’ARS Occitanie a d’ores et déjà activé la cellule de crise.

Notre département s’apprête à accueillir une affluence record venue de Catalogne sud pour le meeting de l’ancien président de la Généralitat Carles Puigdemont. Les autorités gardent à l’esprit cette problématique ; d’autant que plusieurs cas se sont révélés en Catalogne. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la préfecture déclare qu’à ce jour, il n’y a pas de limitation à la circulation des personnes en France ou en Espagne. Et donc pas de problématique sur la manifestation en lien avec le coronavirus. Mais forcément, vu que c’est un sujet concomitant, nous l’avons à l’esprit”.

Afin de répondre à toutes les interrogations qui pourraient survenir à propos de ce virus, le Ministère a mis en place une plateforme gratuite ouverte de 8h à 21h et 7j/7. Appel gratuit 0800.130.000. À titre de comparaison, la grippe saisonnière 2018/2019 a provoqué plus de 8.000 décès. Selon Santé Publique France, la grippe à un taux de mortalité variable entre 0,2 et 0,5%.

⊕ L’ARS indique les bonnes pratiques à mettre en place dans les 14 jours qui suivent le retour des personnes qui ont voyagé en Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie.

  • Surveillez votre température 2 fois par jour ;
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;
  • Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir ;
  • Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique ;
  • Évitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…) ;
  • Il faut éviter de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) ;
  • Évitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…) ;
  • Travailleurs/étudiants : dans la mesure du possible, privilégiez le télétravail et évitez les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine…) ;
  • Les enfants, collégiens, lycéens ne doivent pas se rendre à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée ; compte tenu de la difficulté à porter un masque toute la journée.

⊕ Que faire en cas de signes d’infection respiratoire dans les 14 jours suivant un retour de Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie ?

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés à respirer) :

  • Contactez par téléphone le Samu Centre 15 en faisant état de vos symptômes et de votre séjour récent en Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), à Singapour, en Corée du Sud, ou dans les régions de Lombardie et de Vénétie en Italie ;
  • Ne vous rendez pas directement chez le médecin ni aux urgences de l’hôpital ; pour éviter toute potentielle contamination ;
  • Évitez tout contact avec votre entourage.

♦ Retour sur la tempête Gloria et la gestion de l’eau potable 

Le groupe de gestion de l’eau et des déchets Suez revient sur le travail des équipes de terrain pour faire en sorte que l’eau reste potable ; et ce malgré les récentes tempêtes survenues entre le 22 et le 24 janvier dernier.

Pour rappel, durant les seuls 3 jours de la tempête, la quantité de neige et de pluie a représenté l’équivalent des précipitations d’un hiver complet. Un phénomène exceptionnel qui a contraint les équipes de terrain à une forte mobilisation afin de maintenir le service, notamment en eau potable au robinet ; mais aussi afin d’accueillir les déchets des usagers sinistrés.

Durant la tempête, les coupures d’électricité à Font-Romeu ont entraîné l’arrêt de centaines d’ouvrages de production d’eau potable. Dans la haute-vallée de l’Aude, les ouvrages d’eau ont été submergés. Grâce à l’anticipation du phénomène, l’eau est restée potable au robinet. Le jeudi, 2 puits d’eau furent noyés dans l’Aude ; provoquant ainsi des difficultés d’approvisionnement.

♦ Hackathon Miro In Cube – 3e édition #MIC2020

Après 56 heures d’effervescence et 3 sessions de présentation dans les incubateurs de Perpignan, Barcelone et Palma, c’est le projet perpignanais SyncUp porté par Lisa, Anupam et Pierre qui a remporté la grande finale. Ils bénéficieront d’une année au sein de de l’incubateur de l’UPVD ; et d’une subvention de 5.000 € de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée.

« SyncUp » est une application qui analyse en temps réel les données des visiteurs dans les musées. Elle permet ainsi d’éviter les files d’attente et d’offrir une expérience personnalisée.

Lors de la demi-finale à Perpignan, six équipes avaient présenté leur travail après 56 heures de réflexion sur une solution innovante en lien avec le tourisme et la mobilité.

  • « Simply Check » la solution pour bénéficier de tarifs préférentiels pour les activités aux alentours
  • « PixTrip », une application pour découvrir les lieux culturels de façon ludique par jeu d’image
  • « EMO2ION », l’application mobile propose un agenda culturel personnalisé
  • « Pin App » permet de taguer tous les monuments et lieux pour les partager avec la communauté
  • « AssisTravel » est une application de voyage en ligne pour organiser ses vacances sur mesure
  • « SyncUp » analyse les données en temps réel afin d’éviter les files d’attente dans les musées et offrir une expérience personnalisée

♦ Plus de détails sur la RN116 avec la préfecture des Pyrénées-Orientales

Depuis le 2 février, un tronçon de la chaussée sur la commune de Sauto à la fin du créneau de dépassement du Pallat subit une déformation très importante ; rendant la circulation impossible et dangereuse. Depuis le 3 février, la route est fermée à toute circulation, y compris piétonne.

Le mouvement de terrain, mobilise quelque 500.000 m³. Il en résulte des désordres d’une ampleur exceptionnelle  :

  • une instabilité d’ensemble du versant avec fractures ouvertes,
  • des instabilités locales de blocs rocheux entre le canal et le talus amont de la RN,
  • une instabilité des talus immédiatement en amont de la RN,
  • une déstabilisation totale du corps de la chaussée qui s’est soulevé localement de près de 1 mètre sur une longueur d’environ 100 mètres,
  • et une déstabilisation totale des murs de soutènement aval de la route nationale ; entre le pont franchissant le talweg et l’extrémité du phénomène.

En clair, ces phénomènes provoquent des risques de chute de blocs rocheux ou de glissement de terrain, et des risques d’éboulement du talus sur la route nationale ; entraînant potentiellement la destruction totale des ouvrages par glissement massif de l’ensemble.

⊕ Quelle estimation du retour à la normale ?

En premier lieu, il a fallu attendre la fin du mouvement de terrain. Ensuite, la première étape de sécurisation par purge et/ou colmatage de fissures a pu débuter dès le 20 février. La préfecture déclare que cette première phase pourrait durer entre une et deux semaines.

Les autorités insistent sur le fait que l’estimation des délais avant une réouverture partielle de la route est complexe. Néanmoins, le préfet du département précise : “En fonction des observations qui seront faites et des conditions météo, la durée totale de fermeture pourrait durer entre 5 et 10 semaines”.

⊕ Déviations  conseillées, si vous venez :

  1. de Montpellier,
empruntez l’autoroute A61 à partir de Narbonne ; puis la A66 via Pamiers, Foix et la RN 20.
  2. du département des Pyrénées-Orientales via Perpignan, empruntez soit l’itinéraire plus long ci-dessus, soit la RD 117 à partir de Perpignan ; via Estagel et Saint-Paul-de-Fenouillet, puis la RD118 à partir d’Axat.

Pour rappel, la RD118 est interdite aux plus de 7,5t.

⊕ Pour accompagner les usagers impactés ?

Un groupe de travail spécifique a été mis en place entre l’État, les collectivités et les chambres consulaires pour identifier et accompagner les entreprises ou les exploitations impactées par cette fermeture. Des réunions avec les entreprises concernées sont organisées dès la semaine prochaine dans les différentes zones géographiques impactées : Conflent, Capcir et Cerdagne. La coordination permanente de l’ensemble des acteurs locaux pour limiter l’impact des difficultés engendrées par la fermeture se poursuivra jusqu’à la réouverture de la route nationale.

♦ 5 viticulteurs catalans dans la délégation Occitanie destinée à ouvrir le marché nord américain 

Au total, ce sont 59 entreprises viticoles de la Région Occitanie qui partent à l’assaut des marchés américain et canadien. Fin février, les producteurs de vin rencontreront plus de 90 importateurs et agents sur le site de la Maison de la Région à New York.

L’objectif pour l’agence de développement de la Région, AD’OCC est “d’offrir des débouchés aux producteurs qui peuvent rencontrer de manière privilégiée des décideurs d’achats de tailles variées” ; et en priorité ceux qui font leurs premiers pas sur le marché nord-américain.

Les acheteurs eux sont désireux de “trouver de nouveaux référencements en Région”.  Avant la rencontre avec les acheteurs, les primo-exportateurs régionaux se forment aux marchés américain et canadien avec des experts. S’ensuivent deux journées de mini-salon et de dîners de networking avec les acheteurs.

Cette mission de prospection a lieu dans un contexte commercial international tendu entre l’Europe et les États-Unis.

Car ces derniers ont maintenu à 25% les droits de douane sur les vins. Une décision pénalisante pour ce secteur d’activité dont les Etats-Unis sont précisément le premier marché à l’exportation.

Pour Carole Delga, Présidente de la Région, « l’export est une priorité pour les producteurs. C’est pour cette raison que la Région a développé depuis 2016 le Pass AgroViti Dynamique qui vise à aider nos agriculteurs à investir pour s’ouvrir aux marchés internationaux. Nous allons bien entendu continuer à les soutenir concrètement dans leur démarche à l’export ; pour endiguer au maximum la fluctuation de l’importation américaine. Cette opération qui est devenue, au fil des éditions, un véritable rendez-vous pour la profession et permet aux viticulteurs de notre région d’être référencés sur les États-Unis en rencontrant directement les acheteurs ».

⊕ Les producteurs catalans parmi la délégation régionale :

  • Château Cap de Fouste,
  • Domaine de Roubau,
  • Château Saint-Nicolas,
  • Vignoble Dom Brial,
  • et le Domaine Mas Becha

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances