fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Politique » Départementales l Le Conseil d’État annule l’élection du Canton 10 – Perpignan Canohès

Départementales l Le Conseil d’État annule l’élection du Canton 10 – Perpignan Canohès

Mathias Blanc et Françoise Chatard

Article mis à jour le 21 septembre 2022 à 00:14

Ce 20 septembre, sans surprise, le Conseil d’État a définitivement entériné l’annulation de l’élection départementale du Canton 10 qui compte une partie de Perpignan et la commune de Canohès. Conseillers départementaux de la majorité depuis 2021, Mathias Blanc et Françoise Chatard sont d’ores et déjà candidats à cette nouvelle élection qui devrait se tenir avant la fin de 2022.

Quant à Christine Moulenat, elle n’écarte pas d’être à nouveau candidate. À l’initiative du recours en annulation, la candidate Les Républicains avait été éliminée du second tour d’une voix. Pour le binôme soutenu par le Rassemblement National, Louis Aliot pourrait lui-même défendre les couleurs du parti à moins qu’il ne soit élu président du Rassemblement National le 5 novembre prochain. Auquel cas, il nous a confirmé qu’il ne briguerait pas cette élection.

Le binôme de gauche s’affiche fort du soutien de la majorité départementale

Dès l’annonce de la décision du Conseil d’État, Mathias Blanc et Françoise Chatard ont organisé une conférence de presse. Autour de la table, une grande partie des élus composant la majorité départementale. « Nous sommes dans un état d’esprit positif, à nouveau candidats et plus forts de l’expérience acquise depuis plus d’un an dans la majorité. De plus, désormais la majorité est acquise et nous venons nous inscrire dans ce cadre-là ». 

Concernant la nouvelle élection qui s’ouvre et la probabilité d’affronter Louis Aliot, Mathias Blanc se dit serein. « Ce qui compte c’est d’aller au contact des habitants, et nous n’ajusterons pas notre campagne en fonction du candidat RN, fut-il Louis Aliot.
La seule chose que je souhaite c’est que le Rassemblement National présente enfin un candidat éligible ! ». 

Mathias Blanc

Christine Moulenat assume la responsabilité de cette annulation et ne se prononce pas encore sur une nouvelle candidature

Pour rappel, c’est le binôme Moulenat-Chambon qui avait lancé le recours dès le soir du premier tour. Christine Moulenat assume, « nous avions dénoncé cette inéligibilité bien avant la tenue du 1er tour et personne n’a bougé. Le RN a cru qu’il pouvait violer la loi sans conséquences ; résultat, la plus haute juridiction française dit que la loi n’a pas été respectée. En définitive, ce sont les électeurs du canton 10 qui sont sanctionnés ».

Selon nos informations Louis Aliot lui aurait proposé d’être son binôme dans la perspective d’un nouveau scrutin. Christine Moulenat ne dément pas, mais avoue ne pas avoir pris cette proposition au sérieux. « J’appartiens à la même famille politique depuis plus de 30 ans, ce type d’association est totalement exclue ! ».

Même si elle n’exclut pas d’être à nouveau candidate, elle entend consulter les élus départementaux de sa formation politique : Jean Sol, Robert Vila ou Armelle Revel-Fourcade, respectivement élus du canton 7, 14 et 16. « Nous allons nous réunir  et décider ensemble de la meilleure stratégie à adopter ». 

Quid du binôme soutenu par le Rassemblement National ?

L’élection a été annulée car Jean-Marie Dionet, binôme avec Carla Muti, devait respecter un délai d’un an après son départ d’une direction de services de l’État, en l’occurrence des douanes. En effet, selon l’article du code électoral L195 alinéa 17, “Ne peuvent être élus membres du conseil départemental […] Les directeurs et chefs de service régionaux des administrations civiles de l’État dans les départements où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins d’un an”.

Or, dans l’annuaire du service public, au 18 juin 2021, Jean-Marie Dionet apparaissait encore en tant que Directeur Régional des douanes des Pyrénées-Orientales. Comble de l’ironie, souligne Mathias Blanc, lors du nouveau scrutin Jean-Marie Dionet « serait théoriquement éligible ». En effet, le délai d’un an depuis son départ étant dépassé, l’ancien directeur des douanes pourrait, cette fois-ci, se présenter.

L’accession au second tour s’est jouée à 1 voix près

Au soir du 20 juin 2021, ce canton était l’un des plus scruté des 17 que compte le département. Et le suspense était à son comble quand les résultats de la Préfecture sont tombés. Étaient qualifiés pour le second tour, le binôme soutenu par le RN, Jean-Marie Dionet et Carla Muti avec 1.592 voix,

ainsi le binôme de gauche, Mathias Blanc et François Chatard avec 1.053 voix. Éliminé d’une petite voix, le binôme soutenu par Les Républicains recueillait 1.052 voix. Pour Christine Gavalda-Moulenat, c’est l’infraction de Jean-Marie Dionet qui a amené ce faible écart.

Qui étaient les candidats sur le canton 10 en juin 2021 ?

– Christine Gavalda Moulenat, présidente de la section LR66, et le maire de Canohès, élu en 2015 avec la gauche départementale.
– Mathias Blanc et Françoise Chatard.

– Francis Daspe et Carole Gohier pour la France Insoumise.
– Pour le Modem, Michel-Bernard Dupuy et Fabienne Meyer.
– Investis par le RN Jean-Marie Dionet et Carla Muti.

– Mercedes Garcia et Christian Xucla pour le Pays Catalan.
– Jean-Marc Palma et Christelle Poloni (anciens membres des LR).



Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances