Et alors ? Bientôt la 5e édition du festival du film LGBT+ de Perpignan

France, Perpignan, 2021-05-17. On the occasion of May 17, World Day against Homophobia, Transphobia, Biphobia and all Lgbt+phobias, many French associations are demonstrating. They denounce in particular the constant increase of aggressions, the slowness for the final adoption of the law on bioethics and a law banning conversion therapies, the creation in European countries of LGBT-free zones. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas. France, Perpignan, 2021-05-17. A l occasion du 17 mai, journee mondiale de lutte contre l homophobie, la transphobie, la biphobie, et toutes les Lgbt+phobies, nombre d associations francaises manifestent. Elles denoncent notamment l augmentation constante des agressions, la lenteur pour l adoption definitive de la loi sur la bioethique et d une loi interdisant les therapies de conversion, la creation dans des pays europeens de Zones sans LGBT. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

Pour la 5e année, le festival LGBT+ investit le cinéma Le Castillet à Perpignan. Durant 3 jours, du 8 au 10 octobre, seront projetés des films autour des représentations du genre et des sexualités. S’ajoutent à cela, des expositions et des soirées conviviales. L’évènement se veut festif mais aussi construit comme un outil d’ouverture aux autres et de lutte contre les discriminations.

♦ Un festival au succès grandissant

Jean-Loup Thevenot, président de LGBT+ 66, revient sur le succès du festival « Et alors ?« . Quand la première édition rassemblait plus de 300 participant.e.s, le président de l’association évoque les 700 festivaliers des dernières éditions. Pour lui, ce succès est dû « au soutien de l’Etat au travers de la DILCRAH, du Conseil régional Occitanie et du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales« . Il conçoit ce festival « comme un outil d’ouverture aux autres » ; un « moyen de lutter contre les discriminations, de montrer quelles sont les représentations que l’on donne aujourd’hui des personnes LGBT+« .

♦ Et alors ? Le programme de 2021

Le 8 octobre se tiendra la soirée d’ouverture du festival. Dès 18h, la Maison de la Catalanité de Perpignan ouvrira ses portes au public qui pourra rencontrer Romas Zabarauskas, un réalisateur et militant. Il reviendra sur la situation des personnes LGBT+ dans les pays baltes, et plus particulièrement en Lituanie, son pays d’origine. La rencontre se poursuivra par un apéritif. Ensuite, direction le cinéma Le Castillet, pour assister à la première projection de Tomber pour Ali, le troisième film de Romas Zabarauskas.

Un avocat désabusé de Vilnius partage son temps entre ses amitiés superficielles et des conquêtes sans lendemain. A la mort de son père qu’il ne fréquentait plus, il se rend à Belgrade où il noue une relation privilégiée inattendue avec un beau réfugié syrien qui réveille en lui des sentiments amoureux qu’il ne pensait plus éprouver.

La journée du 9 octobre, un programme de courts-métrages « Courts et Queer » sera diffusé.

Au programme : Etreintes de Alain Escale, qui sera présent, Sole Mio de Maxime Roy, Premier Amour de Florent Gouëlou, Gare aux coquins de Jean Costa, Vint la vague de Benjamin Busnel et Camille et moi de Marie Cogné. L’après-midi sera poursuivra par la diffusion de À nos enfants en avant-première. La réalisatrice Marie de Medeiros sera présente en visio-conférence pour échanger avec les spectateurs.

Vera est une ancienne militante contre la dictature brésilienne, qui a été contrainte à l’exil et a vécu dans plusieurs pays. Tânia, sa fille, est mariée depuis 15 ans à une autre femme qui est enceinte de leur premier enfant. Bien qu’elle soit une ardente défenseuse des droits et des libertés, Vera a du mal à admettre cette situation.

La soirée du samedi 9 octobre avec notamment à 21h, Rendez-vous avec Diego, un film co-produit par LGBT+ 66. Pour cette première diffusion, le réalisateur Lucas Morales et les membres de l’équipe du film seront présents au cinéma. Noah, en dernière année de lycée décide de s’inscrire sur une application de rencontre gay après les recommandations de sa meilleure amie. Il va y faire une charmante rencontre, Diego, un garçon du même âge qui, à l’inverse de lui, n’est pas encore prêt à franchir le cap…

Cette deuxième journée de festival se terminera par une soirée Popstage by Backstage et Pomerani au bar Le Backstage qui accueillera pour la première fois le festival LGBT+ de Perpignan.

Le 10 octobre, la journée débutera par la projection de Un printemps à Hong Kong de Ray Yeung.

Le dimanche se poursuivra par l’avant-première de La Fracture, un film de Catherine Corsini qui a obtenu la Queer Palm à Cannes en 2021. Puis une autre avant-première, celle de A Good Man en présence de Marie-Castille Mention-Schaar, la réalisatrice et de Jonas Ben Ahmed, de l’un des comédiens, clôturera cette dernière journée de projections. Le film sera présenté en partenariat avec Licorne 66.

A Good Man : Aude et Benjamin s’aiment et vivent ensemble depuis 6 ans. Aude souffre de ne pas pouvoir avoir d’enfant alors Benjamin décide que c’est lui qui le portera…

Un Printemps à Hong Kong : Pak, chauffeur de taxi et Hoi, retraité, vivent à Hong Kong. Ils ont construit leur vie autour de leur famille mais leur rencontre, au hasard d’une rue, les entraîne sur les pentes d’une belle histoire d’amour, qu’ils décident de vivre sans toutefois bouleverser les traditions de leur communauté.

La Fracture : Raf et Julie, un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d’Urgences proche de l’asphyxie le soir d’une manifestation parisienne des Gilets Jaunes. Leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de chacun. À l’extérieur, la tension monte. L’hôpital, sous pression, doit fermer ses portes. Le personnel est débordé. La nuit va être longue…

♦ Les « petits plus » du festival

La séance de présentation du festival aura lieu le 25 septembre au cinéma Le Castillet. C’est le film Cicada qui sera diffusé en avant-première. Pour son premier film, le réalisateur Matthew Fifer a choisi de s’inspirer de sa propre vie.

New York. Après une série de rencontres infructueuses et maladroites, Ben, jeune homme blanc originaire de Long Island, développe une relation intense avec Sam, un Afro-américain de Brooklyn. Au fur et à mesure que l’été avance et que leur intimité grandit, Ben gagne la force de faire face à un traumatisme d’enfance qu’il a longtemps réprimé et accepter de s’engager dans une relation amoureuse.

Le 2 octobre, après la présentation de la programmation pour cette 5e édition lors d’une soirée « Et si on buvait un coup ?« , Rolland Payrot fera une lecture « décalée » ; lecture suivie d’un concert d’Alexandra au salon Le P’tit Mailly.

Les scolaires et les étudiants pourront assister à la projection de Naissance des pieuvres de Céline Sciamma le 8 octobre. Cette séance est offerte par l’association LGBT+ 66 et reçoit le soutien du rectorat de l’Académie de Montpellier. Des membres de l’association animeront un débat sur l’homophobie à l’issue de la projection.

L’été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n’est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie, Anne, Floriane. Dans le secret des vestiaires leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables c’est parce qu’elles n’ont pas de lois.

À voir également, l’exposition Regards multiples, qui se tient au restaurant L’Arbre à vins jusqu’au 16 octobre. Quatre artistes, Manuel Alcántara, Jeanne, Dominik Chaudoir et Jim Lefeuvre, exposent certaines de leurs œuvres sur la thématique LGBT+.

// Sur le même thème :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances