Accueil » Actualités » Éco - Société » Jeunesse | La crise sanitaire perturbe l’accès au premier emploi… sauf dans la santé

Jeunesse | La crise sanitaire perturbe l’accès au premier emploi… sauf dans la santé

26/01/2021, Perpignan, France, quotidien des soignants hôpital St Jean secteur Covid-19 et réanimation © Arnaud Le Vu / MiP

Le premier confinement de l’année 2020 a eu un impact conséquent sur l’accès à l’emploi des jeunes sortant de formation initiale. Sur l’année 2020, en moyenne 68,3% des jeunes sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans étaient en emploi. C’est moins que l’année précédente malgré un taux d’emploi stable pour celles et ceux qui ont achevé leurs études depuis plus longtemps. Le recul de l’emploi s’observe sur l’ensemble des diplômes. Cependant, des disparités se constatent selon les spécialités de formation.

♦ Plus de difficultés à trouver un emploi pour les jeunes à la sortie des études

La crise sanitaire de 2020 a rendu plus compliquées les conditions d’accès au marché du travail. Ce sont les jeunes sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans (entre 2016 et 2019) qui ont rencontré le plus de difficultés. Le taux d’emploi de ces jeunes diplômés atteint 68,3% en moyenne sur l’année 2020, soit 1% de moins qu’en 2019. Ceux qui ont achevé leurs études initiales depuis 5 à 10 ans ont un taux d’emploi nettement supérieur affichant 78,1% en 2020 ; un chiffre quasiment identique à celui de 2019.

De même pour les personnes ayant achevé leurs études il y a plus de 11 ans. Leur taux d’emploi s’élève à 79% en 2020. Il était de 79,1% en 2019.
Le recul du taux d’emploi pour les jeunes sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans concerne aussi bien les femmes que les hommes, même si ces derniers semblent légèrement plus touchés par ces difficultés à entrer dans la vie active (68,7% des femmes sont en emploi contre 67,9% des hommes).

♦ Un confinement qui fait reculer le taux d’emploi

Marqué par le premier confinement, le 2e trimestre 2020 a enregistré un net repli du taux d’emploi des jeunes sortis depuis 1 à 4 ans de formation initiale. Comparativement à la même période de 2019, ce taux a diminué de 3,8 points pour afficher 66,3%. Ces difficultés à trouver un emploi ont engendré une hausse du taux de chômage chez ces jeunes sortants de formation initiale. En 2020, 21,2% d’entre eux étaient au chômage ou dans son halo ; contre 15% pour les jeunes sortis de formation depuis 5 à 10 ans, et 9,9% pour ceux ayant quitté leur formation il y a plus de 11 ans.

Jeunes diplômés | La crise sanitaire a perturbé l’accès à un premier emploi

♦  Tous les niveaux de diplôme concernés, mais pas tous les secteurs

Entre 2019 et 2020, le taux d’emploi des jeunes récemment sortis de formation initiale a diminué quel que soit leur niveau de diplôme. La seule exception concerne les diplômés du supérieur court ; dont font partie les diplômes paramédicaux et sociaux. Leur taux d’emploi s’est maintenu à 80,6%, contre 80,8% l’année précédente.

En ces temps de crise sanitaire, la spécialité de la formation semble avoir une incidence sur l’accès à l’emploi.

En 2019, le taux d’emploi des sortants récents d’une formation initiale dans l’hôtellerie-tourisme (72,4%) était supérieur à l’ensemble des sortants (69,3%). Pour 2020, la tendance s’est inversée puisque leur taux a chuté à 62,7% ; un niveau bien inférieur à la moyenne de 68,3%. Les jeunes ayant obtenu un diplôme en commerce-vente ont connu le même sort. En revanche, les titulaires d’un diplôme de la santé ont vu leur taux d’emploi, déjà très élevé, progresser en 2020 ; passant de 86,9% à 89,7%.

26/01/2021, Perpignan, France, quotidien des soignants hôpital St Jean secteur Covid-19 et réanimation © Arnaud Le Vu / MiP
26/01/2021, Perpignan, France © Maïté Torres / MiP

// D’autres articles susceptibles de vous intéresser :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances