Louis Aliot, crise catalane, Richard Ferrand, Prix Sauvy, Casting TV – “Débriefe moi la semaine”

La recette du “débrief” de cette semaine. Une pincée de Louis Aliot et de sa lettre au gouvernement réclamant des moyens exceptionnels pour la sécurité à Perpignan. Une lichette de casting “N’oubliez pas les paroles” pour le 8 octobre ou celui du Prix Sauvy, où il vaudra mieux innover que chanter. Pour compléter la recette, vous pouvez rajouter une bonne dose de défense des élus catalans emprisonnés, une cuillère à café du plus vieux loup à l’état sauvage de France et un soupçon de prise illégale d’intérêt pour le président de l’Assemblée Nationale, parole à l’association Anticor66.

Au menu de cette semaine, vous pourrez aussi relire nos articles. L’interview de Kirsten Luce à propos de son exposition à Visa, celle de Jean-Marc Pujol, ou de Laurent Gauze. Retrouvez également, le témoignage de cette infirmière des urgences rencontrée à la manifestation et une étude de l’Insee. Nous lançons un nouveau format pour la Rubrique-à-Zic, l’occasion de revenir sur les informations musicales du département, sans oublier le débriefe moi version sports.

♦ Politique – Louis Aliot réclame à Édouard Philippe des “mesures exceptionnelles” pour Perpignan

Le député de la 2ème circonscription et candidat à la mairie soutenu par le Rassemblement National a écrit une lettre au Premier ministre. Selon l’ancien compagnon de Marine Le Pen, “l’ordre républicain n’est plus assuré à Perpignan”. Et il demande “des mesures exceptionnelles et urgentes”. Louis Aliot qualifie son courrier de “SOS” et annonce des “actions militantes et/ou spectaculaires […] pour obliger les pouvoirs publics à réagir”.

Alors que la campagne des élections municipales bat son plein, le député Aliot dénonce une “situation grave” et des “habitants désabusés, apeurés, et inquiets”. Le candidat prend ainsi à témoin les médias nationaux des derniers faits divers perpignanais.

Selon le sondage de l’IFOP publié en mars dernier par le journal L’Indépendant, 74% des personnes interrogées déclaraient la sécurité comme un sujet prioritaire. Louis Aliot tente ainsi de répondre à cet électorat en déclarant au Premier ministre : “C’est un véritable scandale”. Le député à la droite de la droite sur l’échiquier politique fait la liste de ce qu’il qualifie “d’exemples emblématiques”.

♦ Les élus catalans emprisonnés sur fond de campagne des municipales 2020

Sur une tribune parue dans le Journal du Dimanche, 52 députés français “protestent contre la répression des élus catalans en Espagne”. Alors que le verdict du procès des 18 figures de l’indépendantisme catalan est attendu pour octobre, les parlementaires en appellent à “l’apaisement des tensions et à la fin des mesures arbitraires qui frappent des élus du suffrage universel”. Le parti  Unitat Catalana dénonce le “manque de solidarité” des députés La République En Marche, et particulièrement les trois députés LaREM des Pyrénées-Orientales.

Brice Lafontaine, ancien président du parti jusqu’en 2017 et aujourd’hui En Marche. “Je pense que la tribune est un événement intéressant et qui arrive au bon moment pour l’opposition et pour le procès. Mais, il n’appartient pas aux députés de la majorité de s’exposer publiquement. Quand on est dans une majorité, on travaille depuis l’intérieur. Laurence Gayte par exemple a déjà visité les prisonnières politiques*. A-t-elle besoin de signer en plus la tribune ? Bref, si la formule est adaptée à des opposants, le travail de fond à l’intérieur de la majorité est indispensable. D’autres formules sont donc plus adaptées pour atteindre le même but”.

*Information démentie par l’intéressée qui rajoute : “Je ne leur ai pas rendu visite. Toutefois, en tant que catalane, je suis très sensible à leur situation difficile. C’est la raison pour laquelle j’ai évoqué le sujet au sein de l’Assemblée nationale. Et j’ai informé par écrit le gouvernement français de l’émotion très forte ressentie par la population de notre département. De plus, dans une démarche personnelle, en ma qualité d’élue de la République, mais aussi en tant que femme et en tant que mère, j’ai écrit à Carme Forcadell et à Dolors Bassa, elles-mêmes élues du Parlement catalan, pour leur témoigner mon inquiétude concernant leur sort et ma volonté de rester attentive à ce sujet. Par contre, je ne peux déroger au principe de non-ingérence d’un pays européen envers un autre”.

♦ Richard Ferrand a été mis en examen après 15 heures devant les juges

Référent local pour Anticor, Didier Melmoux nous précise que la mise en examen pour prise illégale d’intérêts de M. Richard Ferrand, dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne, fait suite à une plainte d’Anticor. “Afin de gagner du temps, Richard Ferrand était arrivé à faire délocaliser le dossier sur Lille. Aujourd’hui, la justice l’a rattrapé et mis en examen”.

Dans la nuit, le président du perchoir se déclarait “déterminé à poursuivre la mission que lui ont confiée ses pairs et ses électeurs”. Comprendre qu’il n’entendait pas démissionner, comme l’exige le gouvernement en cas de mise en examen d’un ministre. Didier Melmoux de préciser : “Certes M. Richard Ferrand n’est pas Ministre, mais il est le Président de l’Assemblée nationale et cette règle devrait aussi s’appliquer, combien même il bénéficie de la présomption d’innocence”. Dès le lendemain de la mise en examen, l’Elysée déclarait “garder toute la confiance” en Richard Ferrand.

Pour rappel, Richard Ferrand est mis en examen pour prise illégale d’intérêt. En effet, il aurait fait louer par Les Mutuelles de Bretagne, qu’il dirigeait jusqu’en 2012, des locaux commerciaux en centre-ville de Rennes. Une opération qui aurait permis à sa compagne de rembourser le prêt immobilier de 402.000€ contracté via une SCI (sources AFP).

♦ Casting – “N’oubliez pas les paroles” à Perpignan

Le 8 octobre prochain, se tiendra le casting pour l’émission quotidienne diffusée sur France 2 depuis 12 ans. La quotidienne a déjà vu passer plus de 3.800 candidats, 350 de la région Occitanie. L’équipe vient dans les Pyrénées-Orientales à la recherche de candidats qui auront à se remémorer les paroles face à Nagui. Peut-être l’occasion de détrôner le plus grand gagnant. Il a remporté 410.000€ en 43 émissions.

“Alors… si vos amis vous surnomment le « jukebox », si vous avez toujours une chanson en tête, si vous faites de votre douche l’Olympia, que vous êtes tous les samedis au karaoké, si vous SAVEZ que Patrick Bruel chante « même jour, même heure, mêmes POMMES » et Céline Dion « d’autres dansent TES heures », si vous rêvez de chanter avec nos « Zicos »,… pourquoi pas vous ?
Les portes du plateau de « N’Oubliez Pas les Paroles ! », Nagui et les potentiels 20.000€ ne sont qu’à un rendez-vous avec nous ! N’attendez pas plus longtemps”.

♦ Quelques informations sur le casting

 Les candidats passent d’abord une sélection téléphonique basée sur la justesse de la voix. Si l’étape est réussie, les heureux convoqués passeront 3 étapes :

  • Écrite : Un test de paroles de chansons francophones à compléter
  • Chantée : Chacun interprétera une chanson dynamique et connue devant l’ensemble des candidats et des casteurs
  • Filmée : Une vidéo de présentation et de chant sur bande son qui sera visionnée par notre directeur de casting

Une fois les vidéos visionnées, les candidats sélectionnés recevront des dates de tournage et seront convoqués lorsqu’ils seront disponibles. Cela peut prendre entre 2 semaines et plusieurs mois. Attention : le lieu exact du casting n’est donné qu’aux candidats ayant passé la sélection par téléphone. Il vous sera communiqué quelques jours avant la date.

Les critères de sélection :

  • Avoir une bonne connaissance en paroles de chansons française
  • Être dynamique et souriant
  • Avoir un bon niveau vocal (il faut chanter au minimum juste)

Inscription au casting perpignanais par téléphone au 01.49.17.84.20, par mail ou via la page Facebook “Casting N’oubliez Pas Les Paroles

♦ Économie – Appel à candidature pour le Prix Sauvy (avant le 30 septembre)

Pour la 21ème édition du Prix, le lauréat remportera un chèque de 10.000€. L’association a pour objectif de toujours mieux récompenser et accompagner le développement économique de demain sur son territoire. À nouveau, cette année, elle a décidé d’allier ses forces avec l’association G16 Industrie afin d’accompagner au mieux les entreprises, et de faciliter ainsi la création d’emploi. Les membres du G16 Industrie offriront ainsi 3 expertises personnalisées pour les lauréats. Elles leur faciliteront l’accès à leurs réseaux et un accompagnement “clé en main” pour mieux les guider et les propulser.

Qui peut candidater ? :

  • Être une entreprise de création récente ayant besoin d’un soutien pour asseoir un projet de développement. Ou une entreprise établie, mais développant une activité nouvelle, en rupture en diversification de son activité existante
  • Être située dans le département des Pyrénées-Orientales ou y générer des retombées économiques notables
  • Toute entreprise peut candidater une première fois et si elle a déjà été candidate, mais non retenue parmi les lauréats ; une entreprise qui a déjà été récompensée peut présenter son dossier à la condition qu’elle soit porteuse d’un projet nouveau porté par une structure différente

♦ Comment candidater au Prix Sauvy ?

Le dossier de candidature est à demander par mail ou téléphone au 04 68 37 41 38. Documents à fournir pour une bonne appréciation du projet :

  • Lettre de candidature
  • Présentation synthétique du projet
  • Calendrier de réalisation
  • Plan de financement du projet
  • Curriculum Vitae détaillé du candidat
  • Tout autre document pouvant aider à la présentation du dossier est également accepté. Les dossiers préalablement constitués aux fins de demande de prêt ou de subvention

Les dossiers seront étudiés et les entreprises visitées par un jury, composé de membres de l’association Prix Alfred Sauvy, qui sélectionneront les nominés pour un « Grand Oral » à Perpignan, qui se tiendra le mercredi 16 octobre 2019. La cérémonie de remise des prix aura lieu dans un premier temps à Perpignan, le mercredi 4 décembre 2019, puis à Paris courant janvier 2020 lors de la soirée du Wine & Business Club, réseau européen de chefs d’entreprises.

♦ Environnement – Le loup d’Angoustrine était le plus vieux loup sauvage de France

En janvier dernier, un loup très amaigri était venu mourir près des habitations. L’autopsie, dont les résultats avaient été révélés en avril dernier, avait établi que le loup était bien mort de vieillesse. Les résultats des analyses ADN ont révélé que le loup d’Angoustrine était le plus vieux loup sauvage de France. L’information diffusée le 6 septembre via le site Loup de France indique que ce loup était originaire du Mercantour.

Le site internet de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage écrit : “Les analyses génétiques pratiquées à partir d’un fragment de muscle prélevé lors de l’autopsie révèlent que l’animal avait déjà été repéré à 18 reprises sur le massif du Carlit-Campcardos entre 2007 et 2018 et qu’il était originaire de Haute-Tinée (Mercantour)”. Cette zone des Alpes-Maritimes abrite encore aujourd’hui une des meutes historiques de la population des loups français. L’individu euthanasié en janvier était donc âgé d’au moins 14 ans. Ce qui constitue un record de longévité pour un loup sauvage en milieu naturel selon les experts de l’office national.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Aliquam mattis accumsan libero id, efficitur.