fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Mon espace santé arrive dans les Pyrénées-Orientales le 28 février

Mon espace santé arrive dans les Pyrénées-Orientales le 28 février

Mon espace santé arrive dans les Pyrénées-Orientales le 28 février

Depuis le premier trimestre 2022, le service numérique Mon espace santé se développe au niveau national. Pensé pour permettre au citoyen de mieux gérer sa santé et lui donner la possibilité d’avoir en un seul endroit tous les documents et les données de santé dont il a besoin, cet outil sera activé dès le 28 février dans les Pyrénées-Orientales. Avec Mon espace santé, il s’agit de mettre le numérique au service de la modernisation du système de santé.

♦ Quels sont les objectifs de Mon espace santé ?

Avec cet outil proposé par l’Assurance Maladie et le ministère des Solidarités et de la Santé, le Gouvernement souhaite que chaque usager puisse accéder à un espace sécurisé et facile dans lequel il peut ajouter des documents et des informations de santé, qu’il pourra partager ensuite avec les professionnels de santé. C’est aussi une façon d’améliorer la continuité des soins tout en respectant les droits du patient.

Mon espace santé dispose également d’une messagerie qui permet aux assurés d’échanger avec des professionnels et des établissements de santé. Par la suite, au cours du 2e et 3e trimestre 2022, un agenda médical et un catalogue d’applications et de services labellisés seront ajoutés. Ils permettront aux patients de recevoir des alertes pour effectuer des dépistages ou leur rappel de vaccins. Dès 2023, d’autres nouveautés sont prévues. Par exemple, les images médicales pourront être visualisées sur Mon espace santé et les patients pourront signer électroniquement un document via la messagerie.

Mon espace santé arrive dans les Pyrénées-Orientales le 28 février

> À lire : Occitadys | Pour aider les enfants et familles dans leur combat face aux TSLA

♦ Comment cela va-t-il se passer ? Les différentes étapes de 2022

Depuis le 7 février, les assurés d’Occitanie reçoivent un courrier ou un mail les invitants à activer Mon espace santé. Le déploiement se fera à différentes dates dans la région :

– depuis le 7 février pour les habitants de l’Aveyron, de l’Aude et de l’Ariège ;
– dès le 14 février pour les habitants du Gars, Gers, de la Haute-Garonne et de l’Hérault ;
– à partir du 21 février pour les habitants du Lot et de la Lozère ;
– le 28 février pour les habitants des Pyrénées-Orientales et des Hautes-Pyrénées ;
– enfin, à partir du 14 mars pour les habitants du Tarn et du Tarn-et-Garonne.

Si les assurés sont opposés à l’activation automatique de leur profil, ils pourront se rendre sur le site monespacesante.fr munis de leur carte vitale et du code provisoire présent dans le courrier ou le mail d’activation. À tout moment, chaque assuré peut choisir d’ouvrir ou de clôturer son profil sur Mon espace santé.

La création et l’activation de Mon espace santé sont relativement simples. Toutefois, les personnes éloignées du numérique bénéficieront d’un accompagnement spécifique. Des partenariats inédits entre les acteurs « santé » et ceux de l’inclusion numérique sont en cours de déploiement. Ils permettront aux assurés de se familiariser avec Mon espace santé. Le réseau des caisses de l’Assurance Maladie ainsi que les 4.000 conseillers France Services sont à la disposition des assurés pour répondre à leurs questions et les aider en cas de besoin.

> À lire : Quels seront les investissements du Ségur de la santé pour les Pyrénées-Orientales ?

♦ L’Occitanie déjà bien préparée à ce nouvel outil

Une feuille de route régionale co-construite avec les usagers, les professionnels de santé, les industriels et les établissements a été mise en place. Elle concerne 6 millions d’habitants, 303 établissements de santé, 4.617 établissements médico-sociaux et 53.850 professionnels de santé libéraux.

La région semble déjà bien préparée à utiliser Mon espace santé. En Occitanie, 1 établissement de santé sur 3 est en mesure d’alimenter le dossier médical de leur patient. Et 100% d’entre eux le font. En 4 mois, le nombre d’établissements utilisant l’automatisation est passé de 30% à 90% et le nombre de dossiers médicaux alimentés a été multiplié par 5, passant à 10.595.

Cette mobilisation est rendue possible grâce à l’accompagnement des acteurs de santé en proximité dans le cadre d’une coordination entre l’Assurance Maladie, l’ARS et le GRADeS (Groupement Régional d’Appui au Développement de la e-Santé). Mais également grâce à l’engagement de tous : professionnels de santé, éditeurs de logiciels, industriels, associations, établissements de santé…

21/04/2020, Sorèdes, France, EHPAD maison de retraite de Sorèdes dans les Pyrénées-Orientales / Prise en charge médicale des personnes âgées et de la dépendance à l’heure de la crise sanitaire Coronavirus Covid-19 © Arnaud Le Vu / MiP / APM

> À lire : L’hôpital de Perpignan ajuste sa trajectoire pour les années à venir

♦ La sécurisation des données

Mon espace santé va devenir le futur carnet de santé numérique dans lequel seront enregistrés tous les documents de santé (résultats d’analyse, ordonnances, comptes rendus d’hospitalisation…). Et cela pourrait susciter quelques craintes.

Pourtant, les données enregistrées dans Mon espace santé sont hébergées en France et hautement sécurisées. Elles restent la propriété du patient, qui est le seul à décider des documents qu’il souhaite partager. Le traitement de ces données sensibles est soumis aux standards RGPD et fait l’objet d’une surveillance accrue de la CNIL.

Par ailleurs, seuls les professionnels de santé autorisés par l’assuré peuvent consulter les informations enregistrées. Ce dernier peut savoir qui a consulté, modifié ou ajouté un document dans son dossier médical. L’Assurance Maladie, les assurances, les mutuelles et l’Etat n’ont pas accès à ces données.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances