fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Occitadys | Pour aider les enfants et familles dans leur combat face aux TSLA

Occitadys | Pour aider les enfants et familles dans leur combat face aux TSLA

Occitadys, pour aider les enfants et familles dans leur combat face aux TSLA

Pour tous les enfants qui font face à des troubles du langage et des apprentissages, l’association Occitadys a mis en place le parcours TSLA à titre expérimental ; un dispositif soutenu par l’ARS Occitanie et financé par l’Assurance Maladie. Il s’agit d’un parcours de santé destiné à apporter une prise en charge adaptée aux enfants et aux jeunes atteints par divers troubles du comportement ou d’apprentissage. Objectif ? Que les enfants gagnent en confort de vie et que les familles soient mieux accompagnées. Si le parcours TSLA s’avère être une réussite dans la région, il pourrait être étendu à toute la France d’ici 2023.

Quelques chiffres avant de poursuivre :
– 9 à 12% de la population française sont en situation d’illettrisme ;
– 50% de cette proportion est atteinte de troubles de type dysphasie ou dyslexie ;
– 6% d’une classe d’âge présentent des TSLA (Troubles Spécifiques du Langage et des Apprentissages), avec des troubles sévères pour 1%.

♦ Comment fonctionne le parcours de santé TSLA ?

Chaque année en Occitanie, 4.000 enfants présenteraient des TSLA. Ceux-ci entraînent des difficultés dans les apprentissages scolaires mais également dans la vie sociale et affective. Bien souvent, c’est un véritable parcours du combattant qui s’annonce pour l’enfant dys et sa famille. Pourtant, une prise en charge complète permet à un enfant de développer son potentiel scolaire et de s’épanouir pleinement.

Car, selon la FFDYS, 93% des enfants dys souffrent d’anxiété et 30% font une dépression. L’objectif du Projet Régional de Santé Occitanie est d’améliorer le repérage des troubles du développement, du comportement et des apprentissages. Une meilleure prise en charge est souhaitée pour prévenir des handicaps sociaux et psychologiques qui peuvent s’étendre jusqu’à l’âge adulte et éviter la fragilisation des familles avec un enfant dys.

01/09/2020, Perpignan, France, Rentree scolaire ecole primaire covid-19 © Arnaud Le Vu / MiP

> Santé | À lire : Consultations mémoire « Mamie ? On dirait que Papi oublie des choses ces temps-ci »

Destiné aux enfants de 6 à 15 ans et venant compléter les plateformes de coordination et d’orientation précoce pour les troubles du neurodéveloppement qui encadrent les enfants de 0 à 6 ans, le parcours de santé TSLA prévoit la mise en place de 11 forfaits.
Ces forfaits financeront les bilans, les soins, les consultations et la coordination de soins. Un budget de 21 millions d’euros sur 3 ans pour la prise en charge de 10.000 enfants en Occitanie.

Pour les enfants et leur famille, les enjeux de ce dispositif sont nombreux :
– accès rapide à un diagnostic précis et à une prise en charge personnalisée ;
– réussite scolaire et insertion professionnelle ;
– maintien de l’estime de soi ;
– prise en compte de leurs questions et de leurs attentes.

12/05/2020 Perpignan, France, Illustration deconfinement retour enfants en ecole primaire, mise en place des gestes barrière / deconfinement return of children to primary school, implementation of barrier gestures © Arnaud Le Vu / MiP / APM

> Santé | À lire : En 2019, 19 donneurs perpignanais ont rendu possibles 60 greffes d’organes – Quid du don à Perpignan ?

♦ Qui est Occitadys ?

Créée en juin 2018, l’association Occitadys a pour but d’accompagner et de soutenir les pratiques de tous les professionnels concernés par les troubles spécifiques des apprentissages et du neurodéveloppement en Occitanie. Les membres de l’association ont pour mission d’informer et de prévenir les troubles du langage, de structurer et d’organiser le parcours de santé des enfants, de promouvoir les projets de recherche, de former les professionnels et de développer les bases de données épidémiologiques sur la région.

♦ L’avis de l’expert, le Dr Willig Thiébaut-Noël

Le Dr Willig Thiébaut-Noël, président d’Occitadys, résume en ces termes le but l’association : « améliorer la qualité de vie des enfants et des adolescents présentant des troubles spécifiques du développement et des apprentissages« .

L’ARS Occitanie s’étant engagée sur un travail de prévention des difficultés de développement du langage oral, le pédiatre souhaite « construire un dispositif régional permettant une réponse rapide et adaptée des intervenants de première ligne« .

« Nous avons donc en chantier une stratégie de formation des interlocuteurs de premier recours (médecins généralistes, pédiatres, médecins de PMI ou d’éducation nationale, rééducateurs et psychologues) et de diffusion de concepts et d’outils notamment sur la cognition mathématique.« 

Dr Thibaut-Noël.
Rentrée scolaire 2019 - familles monoparentales

> Santé | À lire : L’hôpital de Perpignan ajuste sa trajectoire pour les années à venir

♦ Un réseau en développement

Actuellement, l’Occitanie dénombre :
– 3 centres de référence pour les cas les plus complexes ;
– 9 centres de compétences régionaux pluridisciplinaires pour les cas complexes ;
– 2 services universitaires de pédopsychiatrie ;
– Un dispositif libéral ;
– Une dizaine de consultations de médecins libéraux ;
– 150 professionnels formés aux troubles spécifiques du développement et des apprentissages et aux troubles du neurodéveloppement.

Des objectifs ont été définis pour cette année 2022 : l’ajout de 700 médecins formés, de 250 orthophonistes formés à la cognition mathématique, la construction de 4 centres de soins pluridisciplinaires, la mise à disposition de 50 trousses pédagogiques ainsi que la définition d’une politique régionale de prévention des troubles.

// A lire aussi

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances