fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Quels seront les investissements du Ségur de la santé pour les Pyrénées-Orientales ?

Quels seront les investissements du Ségur de la santé pour les Pyrénées-Orientales ?

26/01/2021, Perpignan, France, quotidien des soignants hôpital St Jean secteur Covid-19 et réanimation © Arnaud Le Vu / MiP

Au total, 90 millions d’euros d’investissements, dont 52M€ pour l’hôpital. Une enveloppe qui permettra, entre autres, d’augmenter le nombre de lits de réanimation, développer le service cancérologie ou de créer une unité spécialisée en soins palliatifs. Lors d’une conférence de presse à l’hôpital de Perpignan, l’Agence Régionale de Santé, le Centre hospitalier, le Département et l’État ont détaillé les investissements du Ségur de la santé pour le département des Pyrénées-Orientales.

♦ 24 à 40 lits supplémentaires en réanimation

Selon le directeur de l’hôpital, la crise sanitaire actuelle a mis en évidence le besoin de renforcer l’offre de soins dans le service de réanimation. En effet, depuis 2020, le Covid a montré le manque criant de lits en réanimation. Ce manque de lits a pour conséquence directe la déprogrammation d’opérations non urgentes afin de réserver les lits disponibles pour les patients atteints du Covid. Patients dont les séjours en soins critiques sont plus longs.

Comme le confirme le docteur Aumaître*, en ce début d’année, tous les lits de réanimation sont occupés par des patients Covid. Entraînant de facto la déprogrammation d’opérations qui auraient pu nécessiter un séjour post-opératoire en réanimation. Pour rappel, l’Agence Régionale de Santé a déclaré le plan blanc à son niveau maximum depuis le 15 décembre dernier. Le coût de cette nouvelle construction sur le site actuel de l’hôpital s’élèvera à 37M€.

♦ Création d’une unité de soins palliatifs de 12 lits à Perpignan

Barthélémy Mayol, directeur de l’hôpital de Perpignan a annoncé la création d’une unité dédiée aux soins palliatifs. Cette nouvelle unité sera aménagée sur un site déjà existant sur le site de l’hôpital. « Il s’agit de restructurer une unité pavillonnaire de 1920 pour y créer une unité territoriale de soins palliatifs ». Aujourd’hui il y a des lits disséminés dans un certain nombre d’établissements du département. Et à ce jour, l’hôpital ne compte que 5 lits de soins palliatifs. Le directeur de l’hôpital insiste sur la prise en charge particulière de ce type de patients. Ce projet est estimé à 1,6M€.

♦ Les investissements dans les Pyrénées-Orientales

Pierre Ricordeau, directeur régional de l’ARS Occitanie est venu à Perpignan pour parler « Ségur de l’investissement ». Au niveau régionale l’enveloppe s’élève à 1,6 milliards d’euros, dont 90M€ pour les Pyrénées-Orientales. Ce grand plan d’investissement négocié lors du Ségur de la santé a vocation à répondre « aux besoins de santé de la population en rattrapant nos retards en matière d’investissement. Il s’agit d’une remise à niveau. Mais aussi d’une adaptation du système de santé aux enjeux du moment » précise Pierre Ricordeau.  L’objectif de ces investissements est aussi de permettre « un meilleur accès à la santé partout ».

Exemple avec le dispositif HandiSanté porté par Perpignan. « HandiSanté s’adresse aux enfants et aux adultes en situation de handicap, résidant en établissement ou à leur domicile. Il accueillera toutes les personnes pour lesquelles la situation de handicap empêche le recours aux soins dans les conditions habituelles. Il aura également vocation à devenir un centre de ressources pour tous les professionnels de santé, libéraux et hospitaliers. Les coopérations seront ainsi développées avec les établissements sanitaires et médico-sociaux, les associations représentatives des personnes handicapées et leurs familles, les centres spécialisés. »

Coût du développement de services plus adaptés aux besoins de santé des personnes en situation de handicap : 265.000 € (crédits d’investissement) et 140.000 € (fonctionnement).

♦ Le centre hospitalier de Prades et le Pôle Cerdan labellisés pôles de proximité

Dans le cadre de sa volonté d’améliorer les parcours de soins, l’ARS Occitanie a délivré le label « hôpital de proximité » à 26 établissements de soin en région, dont 2 dans les Pyrénées-Orientales. L’objectif de cette démarche est multiple. Il s’agit notamment

– d’apporter un appui aux professionnels de santé libéraux ;
– de favoriser la prise en charge des personnes en situation de vulnérabilité et leur maintien dans leur lieu de vie ;
– mais aussi de contribuer à la permanence des soins et à un meilleur maillage territorial.

// Plus d’articles

*Le docteur Aumaître est le chef du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales de l’hôpital de Perpignan.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances