Petits écrans | Les « Incas[s]ables » de la protection de l’enfance

Guillaume, Gabriel, Alex, Kahina et Jérémie - Incas[s]ables de Ketty Rios Palma. © 416 PROD

Diffusé le 21 avril sur France 2, Inca[s]ables nous fait entrer dans l’intimité de 5 jeunes – âgés de 10 à 18 ans – placés dans une microstructure où ils sont accompagnés et encadrés par des éducateurs. Réalisé par Ketty Rias Palma et produit par Mélissa Theuriau, ce documentaire met en lumière ces enfants considérés comme incasables.

♦ Incas[s]ables – Le Synopsis

Guillaume, Kahina, Alex, Gabriel et Jérémie vivent dans un pavillon de la banlieue parisienne, sans leurs parents, accompagnés d’éducateurs. Cette microstructure a été mise en place pour des enfants qui ont mis en défaut tous les dispositifs de la protection de l’enfance. On les appelle au mieux les « exclus » au pire les « incasables ».

♦ La structure de la dernière chance

Ces 5 jeunes ont été placés dans cette microstructure par un juge. Il s’agit d’un pavillon dans lequel ces jeunes vivent ensemble. Ils ont chacun leur chambre et sont encadrés par 6 éducateurs qui se relaient auprès d’eux. Pour ceux dont « la gravité de leurs troubles rend impossible leur placement en structure ou famille d’accueil », cette microstructure semble être leur dernière chance. Les éducateurs leur apportent un accompagnement éducatif et psychologique pour les aider à vivre avec leurs troubles et leurs traumatismes.

♦ Une relation jeune/éducateur basée sur la confiance

Ce documentaire suit ces jeunes et leurs éducateurs durant un an. Les jeunes ne semblent pas toujours conscients de la gravité de leurs actes. Parmi eux, Alex, 12 ans, prêt à « en venir aux mains » avec tout ceux qui se mettraient sur son chemin. Il vit au pavillon avec les autres mais est scolarisé dans un collège parisien, en classe de 4e ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire). Il se rend en thérapie familiale une fois par mois pour essayer de recréer un lien avec ses parents. Face à son comportement très agressif, les éducateurs semblent parfois impuissants. Lors d’une réunion avec les psychologues de cette structure, ils avouent ne plus savoir comment agir avec le jeune garçon.

Gabriel, 13 ans, vit dans le pavillon depuis moins d’un an. Il y a été placé après avoir révélé des faits graves au sein de sa famille. Lui qui est actuellement placé en EMP (Externat Médico Pédagogique) évoque avec ses éducateurs sa crainte d’aller dans un collège « normal ». Pour le rassurer, Kari, une éducatrice décide l’accompagner dans ce nouveau collège pour son premier jour en SEGPA. C’est Marion, une autre éducatrice, qui viendra le rechercher. Cela rassure le jeune homme, qui avoue être content de sa première journée.

♦ Kahina, la seule fille parmi les autres jeunes

Kahina, 15 ans, placée à sa naissance et habitant dans le pavillon depuis 3 ans, semble se détacher du groupe. Les éducateurs constatent avec regret qu’ils l’ont « laissée de côté » car la jeune fille ne rentrait jamais dans les conflits. Durant l’été, tous les jeunes partent avec leurs éducateurs en vacances, près de Perpignan. Après avoir cassé une voiture car elle refusait de changer un drap, Kahina, est amenée à « réfléchir ». Mathieu, l’éducateur, reste avec elle durant ce temps. Elle lui confie « j’ai envie de faire les choses de moi-même, comme une fille normale. J’en ai marre de me sentir différente ». Plus tard, elle fera une demande auprès du Juge pour quitter le pavillon et rentrer chez elle avec sa mère. Sa demande sera acceptée malgré les craintes des éducateurs. Lors d’une petite fête organisée pour son départ, Kahina énumèrera les nombreuses qualités de chaque autre jeune.

♦ Des envies d’évasion

Durant toute la durée du documentaire, les jeunes accompagnés par leurs éducateurs inventent un personnage à qui ils font vivre des aventures. À travers ces récits fictifs, les jeunes évoquent leurs envies pour le futur, lorsqu’ils auront quitté cette microstructure. Guillaume, présentant des traits autistiques et passionné par les trains, se rêve « conducteur de trains », Kahina souhaite travailler à la SPA tandis qu’Alex s’imagine « Président » avec des « centaines d’idées pour la France ». Parmi celles-ci « supprimer les foyers et les familles d’accueil » pour permettre aux enfants de rester chez eux « avec des éducateurs à leur domicile ».

♦ Pourquoi la rédaction vous le conseille ?

« Incas[s]ables » permet de découvrir ce type de structure, où une centaine d’enfants y résident en France. Ce documentaire apporte une vision nouvelle, loin des structures médicales habituelles. Il montre ces jeunes et leurs éducateurs de façon simple et naturelle, avec les hauts et les bas qui rythment leur vie dans ce pavillon.

♦ Ils font l’actualité des documentaires

La Vie en couleurs avec David Attenborough (réalisateur de « Notre Planète« ) qui célèbre la Terre et révèle comment les animaux utilisent la couleur dans la nature. Un documentaire riche en couleurs. Disponible sur Netflix.

// Envie de découvrir d’autres documentaires ?

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances