Pol’Hebdo | J-31 des Régionales et Départementales

24/08/2020, Perpignan, France, Cérémonie monument aux morts Louis Aliot © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Louis Aliot, un livre, une présidence du RN et une mairie ?

Le diable se cache dans les détails. Durant toute la campagne municipale, celui qui a – selon l’expression consacrée – fait tomber Perpignan dans son escarcelle, nous déclarait : “Le bureau national n’est qu’une fois par mois, et je suis prioritairement engagé pour Perpignan. Je le dis et je le répète, je ne briguerai pas d’autre mandat.”.

On apprend via un article publié ce 20 mai dans Le Figaro que Louis Aliot se lance dans l’écriture. Dans cet ouvrage à paraître au mois de juin, intitulé “Impossible n’est pas Français”, Louis Aliot évoque selon le journaliste, “l’histoire d’une conquête locale”. Affublé par le journaliste du titre “d’apprenti baron”, Louis Aliot revendique sa méthode pour remporter une élection : “Il faut rassurer, rassurer, rassurer. Nous n’en aurons jamais fini avec la dédiabolisation”.

Dans cet article, et quelques semaines avant les élections départementales et régionales, le premier magistrat de Perpignan se dit également prêt “à discuter” de reprendre la présidence du Rassemblement National après le congrès de juillet à Perpignan. En effet, Marine Le Pen, présidente du RN, est également candidate à l’élection présidentielle. Elle a d’ores et déjà déclaré qu’elle ne serait pas les deux durant la campagne. C’est donc lors du congrès du 3 et 4 juillet prochain que le parti d’extrême droite devra choisir un président par interim.

Le poste sera-t-il à pourvoir avec les indemnités actuelles, à savoir 5.000€ mensuels ? Le journaliste du Figaro ne le dit pas. Mais Louis Aliot de se confier “S’il faut quelqu’un qui est là depuis le départ, et que je peux être utile, cela ne me posera aucun problème”.

15/04/2017, Perpignan, France, Archives Marine Le Pen, Robert Menard, Louis Aliot, meeting presidentielles 2017© Arnaud Le Vu / MiP
15/04/2017, Perpignan, France, Archives Marine Le Pen et Louis Aliot, meeting présidentielles 2017 © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Régionales – Le Républicain Aurélien Pradié aborde la question du handicap à Perpignan

Dans le cadre de la campagne, le candidat des Républicains a décliné ce 19 mai l’un de ses grands thèmes, le handicap. En cas de victoire du député, le handicap serait déclaré grande cause régionale. Aurélien Pradié ambitionne de faire de la Région Occitanie, “la première région handisport de France”.

Il s’agirait de doubler le nombre de licenciés (4.000 à ce jour) et de démultiplier les pratiques. Nous voulons doubler le nombre de licenciés. Mais aussi de “sensibiliser tous les médecins de la région aux opportunités handisports pour leurs patients”. 

Enfin pour faire découvrir le handisport, Aurélien Pradié souhaite le lancement d’un portail régional. “Pour trouver notamment dans les zones les moins denses des possibilités d’intégrer une pratique handisport et des solutions pour contourner les difficultés de transport”. En compagnie des colistiers de Stéphane Loda, Aurélien Pradié est allé à la rencontre des associations parentales et des entreprises favorisant l’inclusion des personnes en situation de handicap (Unapei 66, Esat l’Envol). Stéphane Loda et Aurélien Pradié ont aussi échangé avec des associations sportives particulièrement sensibilisées au sujet (Les Archers Catalans Perpignan – USCM Tennis).

15/04/2021, Perpignan, France, Aurélien Pradié Régionales Occitanie © Arnaud Le Vu / MiP
15/04/2021, Perpignan, France, Aurélien Pradié Régionales Occitanie © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Régionales – Le Rassemblement National a dévoilé la tête de liste pour la section des Pyrénées-Orientales

Le candidat pour remporter la présidence de la Région est Jean-Paul Garraud. Le député européen pour le RN “Rassemblement l’Occitanie” a choisi Xavier Baudry pour le représenter dans les Pyrénées-Orientales. Ce militant historique du Rassemblement National est maire de quartier Ouest à Perpignan et conseiller régional sortant.

Afficher les 15 colistiers pour la section des Pyrénées-Orientales :
  • Xavier Baudry
  • Sophie Blan
  • Frédéric Gourier
  • Laurence Pignier
  • Olivier Brosed
  • Francine Muti
  • Robert Olives
  • Chantal Cerdan
  • Yannick Mir
  • Christine Tiago
  • Gaël Jaouën
  • Stéphanie Ribes
  • Valentin Armangau
  • Catherine Pujol
  • Et Daniel Revel
Xavier Baudry - 08/11/2019 au Conseil municipal mairie de Perpignan
Xavier Baudry – 08/11/2019 au Conseil municipal mairie de Perpignan

♦ Départementales / Régionales – Les écologistes lancent 5 épisodes pour convaincre les électeurs 

Episode 1 : “Parce que les écologistes sont les seuls à dire les choses comme elles sont !”. Nous sommes face à trois phénomènes qui mettent nos sociétés, nos vies et celles de nos enfants en péril : la destruction de notre environnement, l’appauvrissement de nos populations, l’érosion de notre démocratie”.

Selon les verts, ils seraient les seuls à dire les choses et “à agir en conséquence”.  Et de renvoyer dos à dos, “la droite qui préfère regarder ailleurs, ou se servir de l’angoisse sociale pour assouvir leurs pulsions autoritaires” ; et la gauche “qui se veulent « pragmatiques », disent une chose mais en font une autre”. Les écologistes seraient également les seuls à “tirer les conséquences de l’urgence sociale et climatique, et à proposer une véritable politique de transformation qui réponde à ces enjeux”.

Europe Ecologie Les Verts propose :

“D’abandonner les Grands Projets Inutiles, destructeurs de notre environnement ; Port-la-Nouvelle, autoroute Castres-Toulouse, scierie géante Florian, quatrième pont de Céret.
De mettre en place une véritable politique de transport collectif et de mobilités douces qui permettent à tous de se déplacer sans voiture, au moindre coût”.

Pour répondre à l’urgence sociale, les candidats aux élections département régionales proposent :

“De sanctuariser le budget des associations, qui jouent un rôle décisif dans le maintien du lien social.
D’expérimenter le revenu universel, notamment auprès des jeunes, pour permettre à tous de se projeter sur l’avenir”.

Et enfin pour lutter contre “l’érosion démocratique”, les verts proposent :

“De mettre en place un plan massif d’aide au secteur de la culture, et de permettre l’ouverture de lieux culturels dans les petites villes et les espaces ruraux.
De permettre aux citoyens de s’exprimer régulièrement sur les projets portés par les collectivités locales”.

04/05/2021, Perpignan, France, Antoine Maurice affichage libre © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Départementales – Le mouvement “Agissons” décline son projet pour les 17 cantons chaque semaine.

“Notre première mesure sera de définir une seule marque territoriale : Pays Catalan”. C’est clairement l’une des priorités de l’union formée par Agissons et Oui au Pays Catalan. Pour cette union de circonstances, “ce choix naturel et efficace doit remplacer la dispersion actuelle, représentée par les formules “4e dimension”, “Pyrénées-Orientales”, “P.O”, “Sud de France”, “Roussillon” etc.”

Le mouvement compare la ou les marques aujourd’hui en vigueur avec la marque Pays Basque. “Notre département, qui n’a pas la visibilité ni le prestige du Pays Basque, est une destination touristique illisible, son image est brouillée, les budgets promotionnels déployés pour le faire connaître sont un éparpillement inconsidéré. Ses atouts n’ont pas de prix, mais aucun nom ne le représente avec force à l’extérieur”.

Agissons propose le lancement “d’un clip de dimension nationale” pour un coût de 200.000€. L’objectif ? “Exporter le Pays Catalan dans l’audiovisuel hexagonal, comme l’ont fait nos voisins audois, avec les “Pyrénées Cathares”.

♦ Départementales – Retour sur l’élection de 2015 avec le vote sur les Cantons 9 et 10

Le canton 9 est un canton 100% perpignanais (avec notamment le quartier du Moulin à vent). En 2015, 13.372 personnes étaient appelées à voter sur ce canton. Et 5 binômes se présentaient au suffrage des électeurs. En gras, le binôme élu à l’issue du second tour.

  • Sous les couleurs de l’UMP (devenu Les Républicains) Romain Grau et Isabelle De Noell-Marchesan. Le binôme se représente à sa réélection avec le soutien de la majorité présidentielle En Marche. 
  • Portant en 2015 la flamme du Front National, Clotilde Font et Jean-Yves Gatault.
  • Pour les socialistes Bérangère Givanovitch et Jérôme Pasinetti.
  • M. Michel Franquesa et Véronique Mamou.
  • Et enfin Pierre Mas et Christine Nyangui.

Le canton 10 compte une partie de Perpignan ainsi que la commune de Canohés. En 2015, 14.610 électeurs étaient inscrits sur les listes sur le canton 10. 5 binômes faisaient acte de candidature.

  • Pour la majorité sortante, Toussainte Calabrese et Jean-Louis Chambon, maire de Canohés. 
  • Pour le FN et le Rassemblement Bleu Marine, M. Michel Guillemaud et Bénédicte Marchand.
  • Sous l’étiquette UMP, Véronique Auirol-Vial et Jean-Marc Palma.
  • M. Francis Daspe et Isabelle Pieropan.
  • Et enfin pour le mouvement L’Olivier, Fabienne Meyer et Philippe Prieur.

// Les campagnes électorales dans les Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances