fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Prix à la consommation, grande distribution et loyers : les augmentations à la loupe

Prix à la consommation, grande distribution et loyers : les augmentations à la loupe

Les « Informations Rapides » de l’Insee rassemblent les derniers indices et les résultats les plus récents des enquêtes de conjoncture ; un baromètre indispensable des indicateurs conjoncturels. Retour sur les chiffres du mois de mars et du premier trimestre de cette année 2022 grâce aux dernières publications de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques.

Acte I : les prix à la consommation

En mars, l’IPC (Indice de Prix à la Consommation) a poursuivi sa hausse et a augmenté de 1,4% sur un mois. Les prix de l’énergie ont explosé : +9%, de même que ceux des produits pétroliers : +17%. Ceux des produits manufacturés et de l’alimentation ont suivi la même tendance, avec respectivement, +1,4% et +0,9%. 

Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 4,5%. Cette hausse s’explique notamment par la forte hausse des prix de l’énergie. En effet, ces derniers se sont accentués de 29,2% en mars. La hausse sur un an des prix des produits pétroliers est plus importante que le mois précédent (+43,5% après +26,9%). Cela est dû à l’importante inflation des prix du gazole, de l’essence et des combustibles liquides.

Après +2,1% en février, les prix de l’alimentation augmentent de 2,9% sur un an. Ce sont surtout les produits frais qui sont le plus frappés par cette hausse. Hors produits frais, les prix de l’alimentation enregistrent une augmentation de 2,1%, après 1,4% en février.

Sur un an, les prix des services augmentent en mars, à 2,3%. Les prix des « autres services » suivent la même tendance, avec une hausse de 3,1%. Celle-ci est due à l’augmentation des prix des services d’hébergement (+6,1%), de services d’entretien et de réparation de véhicules particuliers (+3,8%) et du logement (+4,1%). Les hausses sur un an des prix des services de transports et de communication, respectivement +6,1% et +2,3% restent à un niveau similaire par rapport au mois de février.

Une reprise sous contraintes, en France comme à l’International

> À lire aussi notre article : Les Pyrénées-Orientales, meilleure progression régionale de l’emploi privé au 4e trimestre 2021

Acte II : les prix dans la grande distribution

En mars 2022, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution augmentent de 0,7% sur un mois ; après +0,4% en février. Ces prix ne cessent d’augmenter depuis quatre mois consécutifs. L’évolution est de +1,6% en mars, après +1% en février, +0,7% en janvier et +0,5% en décembre.

Sur un mois, les prix de l’alimentation (hors produits frais) dans la grande distribution poursuivent leur accélération (+0,8% en mars, après +0,3% en février). Et sur l’année, les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif : +1,9% en mars, +1,2% en février, +0,9% en janvier, +0,6% en décembre et +0,3% en novembre.

Sur un mois, comme sur un an, une évolution des prix s’observe sur tous les produits alimentaires vendus en grande distribution. Le prix des viandes croît de 0,6% sur un mois, de 2,6% sur un an. Celui des boissons augmente également de 0,6% sur un mois, et de 1,2% sur un an. Enfin, le prix des autres produits alimentaires (hors produits frais) est en hausse de 1% sur un mois et de 1,9% sur un an.

Après une stabilisation au mois de mars 2022, les prix des produits d’entretien et d’hygiène-beauté diminuent très légèrement (-0,1%) sur un an.

26/05/2020, Perpignan, France, illustrations Auchan GMS grande distribution, mesures barriere et distanciation physique, protection du personnel © Arnaud Le Vu / MiP / APM

> À lire aussi notre article : Des usagers en difficulté face à la dématérialisation du service public

Acte III : l’indice de référence des loyers

Au premier trimestre 2022, l’indice de référence des loyers s’établit à 133,93. Sur un an, il augmente de 2,48%. Le trimestre précédent, cette hausse était de 1,61%. Cette évolution est la plus importante depuis 2013. 

Cet indice sert de base pour revoir les loyers des logements vides ou meublés. Il permet également de fixer les plafonds des augmentations annuelles que peuvent imposer les propriétaires. Il se calcule à partir de la moyenne, sur les douze derniers mois, de l’évolution des prix à la consommation, hors tabac et hors loyers.

France, Perpignan, 2021-08-23. Illustration, In the Pyrenees-Orientales department, OPH Perpignan Mediterranee Metropole has obtained a €1.8m grant for the complete renovation of 160 social housing units in the Pont-Rouge residence in Perpignan. To counter the economic effects of the health crisis and support the economic recovery, the French government has been implementing a recovery plan for almost a year. As part of this plan, the State is supporting numerous energy renovation operations in public buildings, private housing and also social housing. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2021-08-23. Illustration, Dans le departement des Pyrenees-Orientales, l OPH Perpignan Mediterranee Metropole a obtenu une subvention de 1,8 M€ pour la rehabilitation complete de 160 logements sociaux dans la residence Pont-Rouge, a Perpignan. Pour contrer les effets economiques de la crise sanitaire et accompagner la reprise de l economie, le gouvernement francais met en oeuvre, depuis bientot un an, un plan de relance. Dans ce cadre, de nombreuses operations de renovation energetique des batiments sont soutenues par l Etat batiments publics, les logements prives mais aussi le parc de logements sociaux. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

> À lire aussi notre article : Qui sont les propriétaires des logements en Occitanie ?

Acte IV : les créations d’entreprises

Après une baisse en février, le nombre de créations d’entreprises est reparti à la hausse en mars : +1,9%. Le nombre d’immatriculations pour les micro-entreprises augmente de 2,1%, de 1,6% pour les entreprises classiques. Sur un an, le nombre total d’entreprises créées bondit de 8,5%.

Toutefois, par rapport au premier trimestre 2021, le nombre cumulé d’entreprises créés est inférieur durant ce premier trimestre 2022 (-0,4%). Ce constat est le résultat de la forte diminution des créations d’entreprises individuelles classiques. Les nombreuses créations de société permettent de compenser cette baisse.

En mars 2022, la part des micro-entrepreneurs dans le total des entreprises créées au cours des douze derniers mois s’établit à 60,6%. Cela signifie que les micro-entrepreneurs sont responsables de six créations sur dix.

Cadres | Une crise sanitaire qui bouleverse le monde du travail

> À lire aussi notre article : Les besoins en main-d’œuvre dans les Pyrénées-Orientales

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances