Prix Sauvy – La 22ème édition du prix d’innovation mise sur la digitalisation du parcours de soin

Prix Alfred Sauvy

L’entreprise Alaxione devient le 22ème lauréat du Prix Sauvy. Et succède à Modèle Déposé, lauréate 2019. Du nom du démographe et sociologue né à Villeneuve-de-la Raho, le Prix Alfred Sauvy récompense un projet d’activité nouvelle, originale, innovante. Le Prix Sauvy contribue à aider une jeune entreprise à s’implanter et se développer dans le département des Pyrénées-Orientales ; en y générant des retombées économiques et sociales.  La devise du Prix Sauvy : « Ne confondons pas l’argent (simple droit à consommer) et les vraies richesses : les ressources en hommes, les savoirs, les marchandises, les services. »

♦ Alaxione est le grand gagnant du Prix Sauvy 2021

Créée par une équipe aux compétences complémentaires, Alaxione développe des outils digitaux d’organisation, d’optimisation des parcours de soins et de gestion des plannings pour établissements et professionnels de santé. “L’objectif est de replacer les établissements, les médecins et leurs personnels au cœur de l’exercice médical et de la communication avec les patients”.

Dans les 3 prochaines années, Alaxione souhaite “conquérir le marché national ; des cabinets médicaux aux groupements hospitaliers de territoire”. Mais aussi “poursuivre son développement à l’International” ; ses premières cibles étant les pays d’Afrique de l’Ouest, le Maroc et les pays du sud de l’Europe. L’entreprise se félicite également d’avoir, d’ores et déjà, créé 7 emplois en 18 mois. Le recrutement est toujours en court ; notamment pour étoffer le volet recherche et développement de la société. “De nombreux postes de commerciaux seront également à pourvoir ; et nous collaborons, pour certains développements, avec l’écosystème des entreprises du département” annonce Serge le fondateur d’Alaxione.

https://twitter.com/ClusterPAM/status/1405589879996567553

♦ Le G16 choisit de croire en l’industrie de l’espadrille

Le lauréat du nouveau prix porté par le G16, les espadrilles Payote. Olivier Gelly veut développer la fabrication de ses espadrilles dans le département. Ce jeune entrepreneur n’est pas un inconnu de nos lecteurs. Nous lui avons consacré déjà plusieurs articles. En même temps son histoire est tellement emblématique qu’il mérite ce nouveau focus donné par le G16, groupement des entreprises industrielles du département présidé par Xavier Danjou. Olivier Gelly est à la tête d’une entreprise qui emploie déjà 16 personnes dans le département et va embaucher 25 personnes de plus. Lors de la remise du prix, Xavier Danjou a insisté sur la dimension industrielle du projet.

« On a voulu, par ce prix, montrer qu’ici on pouvait investir dans une activité industrielle. Faire tourner des usines dans notre département avec la volonté de créer de la valeur ajoutée, des machines et des savoirs faires ». Parmi les actualités de Payote, un partenariat avec le Louvre, l’Élysée, ou France rugby et une levée de fonds réussi avec la plateforme d’économie citoyenne de La Région.

♦ Mention spéciale du jury pour l’application qui veut aller au-delà de la monotone visite médicale du travail

Emmanuel Stern, ancien président du prix Sauvy à la tête de l’entreprise One Direct décerné la mention spéciale du jury. C’est l’application App’Tiv développé par le pôle santé travail qui reçoit la mention spéciale du jury. App’Tiv santé est un dispositif digitalisé de pilotage de la prévention, pour les employeurs et les salariés.

“Nous avons voulu casser les codes de la santé au travail. Aujourd’hui la médecine du travail est synonyme d’une visite médicale passée dans nos locaux ; et la fiche d’aptitude ou d’inaptitude à travailler. Désormais, la visite est adaptée aux indications du poste de travail et des indicateurs santé”.

♦ Coup de cœur du jury pour Kuupaanda, outil de gestion digital au service du commerce local

Le coup de cœur du jury est remis par les dirigeants de Sterimed et de BrevetSud. À l’heure de la nécessaire transformation digitale des acteurs, le site Kuupanda a émergé durant le confinement du printemps. Kuupanda souhaite devenir l’outil de référence pour accompagner les producteurs et les distributeurs de produits locaux dans leur quotidien en France et en Espagne. Arnaud et Pablo les cofondateurs de l’entreprise sont fiers de contribuer à relocaliser de notre alimentation.

“Nous avons l’ambition d’embaucher 18 personnes à 3 ans. Notre solution facilite considérablement les métiers de producteurs et de distributeurs de produits locaux. Nous sommes convaincus que notre solution participera, avec d’autres facteurs, au développement de ces professions et ainsi du commerce local.” La start-up compte déjà sur Perpignan une centaine de producteurs, avec 150 commandes par semaine sur les Pyrénées-Orientales.

♦ Le prix spécial du jury revient au Maillot Français de Nicolas Gomarir

La responsable marketing de Diam bouchage et Bernard Fourcade, le futur ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie remettent le prix spécial du jury. Nous avions rencontré Nicolas Gomarir lors du premier confinement. À l’époque il n’avait pas hésité à faire tourner ses machines pour fabriquer et offrir des masques tissu au plus grand nombre. L’entreprise qui fabrique des maillots de sports personnalisables à l’aide d’un tissu recyclé est aujourd’hui basée à l’étroit envisage de s’installer sur la zone Torremila. La Maillot Français fait partie du dispositif « La France une chance » qui permet l’embauche de jeunes éloignés du marché de l’emploi et de les former.

“Nous avons créé 27 emplois sur le département et espérons doubler l’effectif sur les 3 années à venir ; en développant Maillot Français mais également nos activités de sérigraphie et broderie. Grâce, notamment à la mise en lumière lors de la rencontre à Matignon, nous avons signé pour 3 ans avec l’équipe de rugby d’Andorre. On a des demandes en Espagne à Monaco. Nous étudions également un partenariat avec le sport scolaire en France. Cette mise en lumière nous ouvre des perspectives au-delà des frontières catalanes » 

Illustrations Coronavirus Covid-19 fabrication masques Père Pigne Perpignan France © Arnaud Le Vu / MiP

// Sur le même thème :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances