fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Brèves » Revue de presse du 2 janvier l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

Revue de presse du 2 janvier l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

17/05/2020, Argeles-sur-Mer, France, deconfinement littoral plages dynamiques controle gendarmerie © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Oranges de Trouillas, fruits exotiques de la Salanque, record de chaleur et cluster géant à la prison de Perpignan ont intéressé les médias nationaux. Sans oublier Perpignan, ville étape des candidats à la présidentielle. Le Monde, BFM ou France Info, découvrez quels médias ont parlé des Pyrénées-Orientales.

♦ Bonnet ou maillot de bain, le Père Noël perd le Pôle Nord

⊕ France Info / Météo : des records de douceur relevés des côtes charentaises jusqu’à la Méditerranée

De nombreux records de douceur ont été relevés mercredi 28 décembre des côtes charentaises jusqu’à la Méditerranée, indique Météo France. À Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, il fait 16,9°C contre 16°C en décembre 1985. Dans ce même département, à Cap Bear, le thermomètre affiche 15,8°C ce mercredi matin ; Autant que lors du précédent record le 11 décembre 1961, il y a plus de 60 ans. Au Puy-en-Velay, en Haute-Loire avec 10,7°C, contre 10°C le 20 décembre 1993. À Narbonne, dans l’Aude, il fait 14°C (13,7°C en 1994). 

♦ Perpignan – Ville étape pour les candidats à la présidentielle 2022

⊕ Le Figaro / Présidentielle 2022: Marine Le Pen veut réinstaller l’idée d’un duel avec Emmanuel Macron

À 100 jours du premier tour, la candidate en revient à la stratégie des européennes pour tenter d’asphyxier la concurrence. (…) Il n’y a pas que sur le fond que l’équipe de Marine Le Pen entend s’inspirer de sa campagne passée des européennes. Plutôt que des meetings géants, de plus modestes réunions publiques avaient alors été préférées : oscillant entre 500 et 2 000 personnes et hors des grandes métropoles. Recrudescence du Covid oblige, c’est de ce même format que l’équipe de campagne compte abuser, les grands raouts étant en passe d’être proscrits. Dès le premier week-end de janvier, Marine Le Pen commencera une première tournée de villes moyennes en Occitanie, faisant étape à Béziers, Carcassonne et Perpignan.

⊕ Libération / Jordan Bardella hérite d’un parti en panne de militants

Le parti d’extrême droite, en manque de fidèles, espère redynamiser ses adhérents en pariant sur les fédérations locales. Remettre en branle un parti vitrifié par cinq années d’indolence cérébrale, purges mesquines, «refondation» ratée et claques électorales aux municipales et aux régionales. Après l’inénarrable congrès de Perpignan, début juillet, qui a vu le Rassemblement national se recroqueviller encore plus sur lui-même, la tâche relève du défi. Un hiérarque frontiste dresse le tableau d’un champ de ruines : «Le parti n’existe plus. Jamais la distorsion entre le poids électoral du label “Le Pen” et la réalité du mouvement n’a été aussi forte. En 2016, le FN culminait à près de 60 000 adhérents. En 2018, il n’y en avait plus que 20 000, et on y est resté.» Le pire selon lui ? «Pendant la campagne des régionales, sur le terrain, je n’ai pas senti de l’hostilité, mais de l’indifférence.» 

⊕ Le Monde / Présidentielle 2022 : une campagne bousculée par le Covid-19

Les candidats s’adaptent à la situation sanitaire, dont les contraintes permettent aussi à certains de masquer leurs difficultés, comme le manque de ressources financières ou d’adhérents. (…)  Sur le terrain, le Covid va tous nous compliquer la tâche », reconnaît Robin Reda, député de l’Essonne et proche de la candidate. Faut-il imposer le passe sanitaire en réunion publique et courir un risque constitutionnel ? Ou ne pas l’exiger et risquer d’exposer les participants ? L’équipe d’Anne Hidalgo a fait le choix de le demander aux quelque 1 400 soutiens venus écouter la candidate socialiste à Perpignan, le 12 décembre. Celle d’Eric Zemmour s’est abstenue de le réclamer aux plus de 10 000 participants au meeting de Villepinte.

♦ La surpopulation record rime avec cluster XXL à la prison de Perpignan

⊕ La Croix / En prison, un second Noël dans l’ombre de la pandémie

Pour la deuxième année consécutive, l’épidémie de Covid-19 a contrarié le travail des aumôniers de prison. En France, plusieurs messes de Noël organisées dans les maisons d’arrêt ont été supprimées en raison de l’explosion du nombre de cas positifs parmi les détenus et le personnel. (…) Dans les établissements pénitentiaires, Noël a laissé un goût amer cette année. Des clusters ont été détectés dans plusieurs prisons, notamment à Perpignan et à Fleury-Mérogis.

⊕ L’Obs / Fleury-Mérogis, Seysses, Perpignan… Les clusters se multiplient dans les prisons

Les conditions de promiscuité favorisent la circulation du virus dans les établissements pénitentiaires, où plusieurs foyers de contaminations ont été recensés. Omicron touche durement les prisons françaises. Mardi 28 décembre, l’annonce de la contamination au Covid-19 de Salah Abdeslam, principal suspect des attentats du 13-Novembre, a rappelé que ces lieux clos où la promiscuité est souvent de mise sont sévèrement touchés par la cinquième vague et le variant Omicron.

⊕ BFM Tv / Covid-19: le centre pénitentiaire de Perpignan touché par un « cluster XXL »

Près de 100 cas positifs au coronavirus ont été détectés au centre pénitentiaire de Perpignan, dont 82 détenus et 14 membres du personnel. Un syndicat met en cause la « surpopulation carcérale ». Le coronavirus gagne de nouveau les prisons. Le centre pénitentiaire de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, est confronté à une situation explosive, avec près de 100 cas positifs au Covid-10 détectés, dont 82 détenus et 14 membres du personnel. Le syndicat UFAP-UNSA dénonce un « cluster XXL » et met en cause la « surpopulation carcérale »

♦ Oranges et fruits exotiques made in Pyrénées-Orientales

⊕ Les Echos / Fruits et légumes : la France teste l’exotisme en « circuit court » pour les fêtes

Jamrosat, kiwano, pitaya, mangoustan… Les Français sont de plus en plus friands de produits tropicaux. Des agriculteurs parviennent à en acclimater certains à nos latitudes. Le changement climatique promet d’élargir leur catalogue. (…) Avec sa compagne Lili Blandin, Fred Molot s’est lancé en 2017 dans l’acclimatation de fruits, de légumes et d’aromates originaires de l’océan Indien. Passionnés par la luxuriance végétale de l’île de La Réunion , ils ont installé leur culture au pied des Pyrénées, dans la plaine de la Salanque près de Perpignan, en recréant sous leurs 11 serres non chauffées, les conditions nécessaires à la croissance d’une soixantaine de plantes tropicales.

⊕ France Info / Des agrumes pour Noël

Orange, citron, citron-caviar, main de Bouddha, mandarines et clémentines… Aujourd’hui largement consommés, les agrumes ont longtemps été des fruits rares et précieux. Pendant très longtemps, dans les familles les plus modestes, le Père Noël ne déposait pas de jouets au pied du sapin mais une ou des oranges. Cet agrume était alors un cadeau exceptionnel. On peut avoir du mal à imaginer qu’il y a encore une soixantaine d’années, les agrumes étaient encore rares en magasin, et qu’une orange suffisait à faire le bonheur d’un gamin. Originaires d’Asie, cultivés en zone méditerranéenne, les agrumes ont longtemps été considérés comme des trésors et réservés aux plus riches. Laurent Vinas cultive 500 variétés d’agrumes dans ses Labyrinthes aux mille fleurs à côté de Perpignan, à Trouillas.

// Lire plus

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances