fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Atouts, contraintes et potentiel | Panorama de l’espace transfrontalier

Atouts, contraintes et potentiel | Panorama de l’espace transfrontalier

Col de Ouillat Albères frontière France Espagne montagne Escala

Article mis à jour le 16 décembre 2021 à 13:03

Pyrénées-Orientales, Ariège, Haute-Garonne, Andorre, Girona, Lleida… La Chambre du Commerce et de l’Industrie d’Occitanie a publié une étude qui offre un panorama économique inédit de cette zone transfrontalière. Destiné à mettre en lumière les atouts, contraintes et potentialités économiques de l’espace, cette analyse du territoire transfrontalier aborde les dynamiques économiques et commerciales, sans oublier les entreprises qui s’y développent. Alors quelles observations tirer de ce panorama ? Photo de Une : vue automnale sur l’Espagne depuis le col de l’Ouillat dans les Albères à la frontière franco-espagnole.

♦ La démographie, région par région

En 2019, 3.239.147 personnes résidaient dans cette zone transfrontalière. C’est 2,5% de plus qu’en 2015. C’est en Andorre que le taux d’accroissement annuel est le plus fort avec une augmentation de 0,9% de la population ; soit +8,1% entre 2015 et 2019. Cela s’explique par l’attractivité du territoire.
En revanche, l’Ariège et la province de Llieda montrent les taux les plus faibles en termes de croissance annuelle moyenne de la population ; respectivement +0,03 % et +0,02 %.

Les Pyrénées-Orientales affichent un taux d’accroissement annuel de +0,27% ; soit +1,4% sur 4 ans. Dans ce département, la population est concentrée dans deux EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) : le CU Perpignan Méditerranée Métropole avec 272.294 habitants ; et la CC des Albères de la Côte Vermeille et de la Illiberis avec 56.549 habitants. En Haute-Garonne, où la population a crû de 4% entre 2015 et 2019, c’est l’EPCI de Toulouse Métropole qui est le plus peuplé avec 793.243 habitants.  

♦ Un emploi transfrontalier très impacté par la crise de 2008

En 2017, 1.379.354 emplois étaient occupés dans cette zone transfrontalière ; soit 6% de plus qu’en 2010. Andorre témoigne du niveau le plus faible avec une diminution de 2,2% d’emploi entre 2010 et 2017. Cette baisse, également constatée dans les provinces de Girona et de Lleida, trouve ses raisons dans la crise économique de 2008. Jusqu’en 2013, de nombreux postes ont été détruits dans la région transfrontalière. La Haute-Garonne et les Pyrénées-Orientales affichent les taux de croissance les plus forts ; avec respectivement +12,2% et +4,2%.

De nombreux Andorrans quittent chaque jour leur région pour aller travailler.
La province de Lleida est la plus attractive avec 89% du total des emplois transfrontaliers de la région de la principauté. La province de Girona ne représente que 2% des emplois transfrontaliers (à l’instar de l’Ariège avec 1,2% et des Pyrénées-Orientales avec 0,7%) et ce malgré une forte progression de +88%. La Haute-Garonne, située plus loin, n’attire elle que 2% des travailleurs transfrontaliers en provenance d’Andorre.

♦ Un PIB très différent selon les zones de l’espace transfrontalier

En 2017, la Haute-Garonne est, de loin, le département avec le PIB le plus important : 55.729 M d’€ ; suivi par la province de Girona et 21.429 M d’€. La zone transfrontalière cumulait cette année-là 106,6 Md d’€ ; et entre 2015 et 2017, le PIB a augmenté de 4,8%. Si Girona se distingue par le taux de croissance du PIB le plus important (+8,1%) entre 2010 et 2017, Andorre affiche le taux le plus faible (+2,1%).

Le PIB par habitant est également très disparate selon les zones de l’espace transfrontalier.
40.600€ pour un habitant de Haute-Garonne, 35.508€ pour un andorran, 29.000€ pour une personne habitant la province de Lleida, 28.700€ pour un habitant de la province de Girona, 23.200€ pour un catalan, et 21.500€ pour un Ariégeois.

♦ Haute-Garonne et Pyrénées-Orientales : deux départements avec une importante capacité à renouveler leur tissu économique

Sur les 264.267 entreprises de l’espace transfrontalier, 102.455 sont situées en Haute-Garonne et seulement 8.337 en Andorre. C’est pourtant cette zone qui a connu la plus forte croissance, avec 17% d’entreprises en plus entre 2014 et 2017 ; un chiffre bien plus important que la moyenne de la zone transfrontalière (+8.6%). L’espace transfrontalier possède donc un réel dynamisme entrepreneurial.

Ce sont la Haute-Garonne et les Pyrénées-Orientales qui affichent les plus forts taux de création d’entreprises dans la zone transfrontalière (respectivement 13,6% et 12,3%) ; et parmi les plus faibles taux de défaillance (4,9% pour la Haute-Garonne et 5% pour les Pyrénées-Orientales). La province de Lleida affiche le taux le plus faible (9,3%) de créations d’entreprises ; très proche de celui des défaillances (8,4%).

♦ La zone transfrontalière est majoritairement tournée vers le commerce intracommunautaire et ouverte à l’international

Près de 60% des importations totales de l’espace transfrontalier sont en provenance directe des 27 pays membres de l’Union Européenne. L’Allemagne représente le premier fournisseur de la zone (32,1% des importations totales) ainsi que le premier marché de l’espace transfrontalier (10,8 % des exportations totales). Hors de l’Europe, la Chine est la première source d’importation (4% des importations totales) de l’espace transfrontalier. C’est également son premier client.

♦ Le commerce intrazone : focus sur la principauté d’Andorre

Les exportations d’Andorre vers l’Espagne ont connu une très forte augmentation depuis 2015 ; progressant de plus de 67% ; tandis que, durant le même temps, les relations commerciales avec la France se sont tassées de manière importante.

En effet, les importations depuis l’Andorre ont fortement chuté entre 2017 et 2019 ; en Haute-Garonne où elles fléchissent de près de 40%, mais surtout dans les Pyrénées-Orientales où la baisse atteint plus de 61% en trois ans. À l’inverse, l’Ariège a considérablement accentué ses importations andorranes sur la période (+30,5%).

En ce qui concerne les importations, Andorre a vu sa facture en provenance de l’Espagne gonfler de près de 20% sur la période. Parallèlement, les achats en provenance du marché français ont tendance à décroître de manière régulière (-10%) depuis cette date.

La Haute-Garonne, premier fournisseur d’Andorre dans la zone transfrontalière, a vu ses exportations se réduire de près de 15% entre 2017 et 2019. Les exportations des deux autres départements français de la zone transfrontalière vers la principauté progressent fortement : + 42% pour l’Ariège, +33,2% pour les Pyrénées-Orientales.

Infographies © CCI Occitanie.

// Découvrir l’économie de la Région :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances