Maison de Santé Perpignan © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Don de sang et entreprises, gastronomie au Centro Espagnol, nouveau Centre de Santé à Perpignan – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Pour débuter ce débrief hebdomadaire, parlons santé avec le centre du don de sang de Perpignan qui initie des journées “spéciales entreprises” ; ainsi que des médecins municipaux au chevet des déserts médicaux de Perpignan au nouveau Centre de Santé. Pour la Journée internationale du droit des femmes, le Préfet mettra à l’honneur 16 femmes des Pyrénées-Orientales que nous vous invitons à découvrir. Et une conclusion sous le signe de la gastronomie à l’occasion du centenaire du Centro Espagnol.

Rappel des articles de la semaine écoulée :

♦ Des journées “spéciales entreprises” au centre du don de sang

Afin de palier les besoins en sang quotidien, le centre du don de sang innove et fait appel aux partenariats avec les entreprises. L’objectif visé est de renouveler le nombre de donneurs réguliers. La Maison du don de Perpignan propose de bloquer une journée pour une entreprise ; et les salariés prennent rendez-vous à l’heure de leur choix.

Si vous êtes intéressé en tant qu’entrepreneur, un kit de communication est disponible sur demande auprès de la Maison du don de sang à Perpignan.

Les Catalans sont quelque peu craintifs à l’idée de donner leur sang. En effet, seuls 2,5% des Perpignanais en âge de donner leur sang participent aux collectes. Alors que 4% des Français s’y rendent régulièrement. Alors l’antenne locale déploie des trésors d’ingéniosité pour attirer de nouveaux donneurs.

En 2017, dans les Pyrénées-Orientales, 28.000 dons ont été réalisés. Pourtant, malgré ce chiffre qui peut sembler élevé, le nombre de dons fluctue en fonction des périodes de l’année. Les vacances de Noël, les ponts du mois de mai, les mois de juillet et août, ou les périodes de grippe sont des moments de plus faible mobilisation. Pour l’Établissement Français du Sang de Perpignan, ces fluctuations saisonnières “entraînent fréquemment une diminution des réserves de produits sanguins ; alors que les besoins des malades restent importants”. 

Le don de sang, nous avons testé pour vous, relire notre article.

♦ Le centenaire du Centro Espagnol sous le signe de la gastronomie

Afin de célébrer son centenaire, le Centre Espagnol de Perpignan a souhaité via la gastronomie, créer une passerelle franco-espagnole. L’association a donc mis en place des rencontres gastronomiques avec des chefs locaux. L’objectif étant de créer l’événement autour des échanges culinaires entre la France et l’Espagne afin de prendre du recul autour de ce qui fait notre quotidien.

Cette manifestation a vu le jour grâce à la collaboration de grands chefs du département : Gilles Bascou (les Jardins des Loges d’Aymeric à Claira), Yannick Thual (Le Grain de Folie) et Christophe Comes (La Galinette). Ces derniers mettront en valeur une recette espagnole « revisitée » ; et ce afin de communiquer autour des valeurs du Centro espagnol, de la cuisine et de l’histoire culinaire.

L’événement se tiendra une fois par trimestre. Le 20 février, le premier à se prêter à l’exercice fut Yannick Thual. Le chef du Grain de Folie a revisité le traditionnel « Cocido de Garbanzos ».

Le centenaire est aussi l’occasion de nouer un partenariat avec le lycée François Bourquin ; avec deux actions menées afin de sensibiliser autour des échanges gastronomiques.

  1. Projet de réflexion pédagogique avec les élèves et les équipes pédagogiques de la section «Cuisine Internationale» du lycée hôtelier Bourquin ; une réflexion autour de recettes d’origine espagnole appréciées par les Français (comme la paella…). Le but de ce projet est de “poser le problème général de la place de l’émigration, des échanges et de la proximité culturelle, dans nos évolutions alimentaires”.
  2. Le second événement prévu avec le lycée hôtelier est l’organisation d’une soirée sur le thème de la « Cuisine Espagnole ». Prévue à l’automne dans les locaux du lycée, cette soirée mettra en scène les réalisations des élèves.

Plus d’informations auprès du Centro Espagnol. Par mail centroespagnol@yahoo.fr ou par téléphone au 04 68 51 34 37.

♦ Journée internationale du droit des femmes, le Préfet met à l’honneur 16 femmes des Pyrénées-Orientales

Dans le cadre de la journée internationale du droit des femmes, le Préfet a souhaité mettre en lumière 16 femmes. Des élues, des fonctionnaires, des femmes dans les services de sécurité, des artisans, des commerçantes, mais aussi 3 des employées du nouvel atelier d’insertion Père Pigne à Saint-Jacques.

⊕ 16 femmes, 16 profils et parcours différents :

  • Sylvie Mach, collaboratrice d’un artisan-boucher, vice-présidente du syndicat de la boucherie
  • Sophie Cailleret, gérante de la sarl Kap’oupa kap
  • Karine Saint-Maur, vitrailliste et vice-présidente de l’association « Le moulin des métiers d’Arts »
  • Florence Gros, chef d’entreprise « au fil du Tech », trésorière de l’association « Le moulin des métiers d’Arts »
  • Mme Marie-Camille Satger, en cours de création d’une entreprise dédiée au sport-handicap
  • Mme Anne-Marie Moigne, enseignante-chercheuse en paléontologie-préhistoire
  • Christine Rey, fondatrice de l’IDEM Cluster Pôle
  • Florence Delseny-Sobra, fondatrice et directrice de ALFMED
  • Aurore Markiewicz, directrice départementale de la Banque de France
  • Aurélie Bansse, gardienne de la paix au sein de la police nationale
  • Habiba Motia, maréchal des logis chef au sein de la gendarmerie nationale
  • Mme Fabienne Bonet, présidente de la chambre d’agriculture
  • Christine Davesne, directrice de l’agence Pôle emploi Perpignan Polygone
  • Karima Zini, Rachel Baptiste et Séphora Bouzies-Pares, toutes trois salariées de l’entreprise d’insertion JVS Textiles – Père Pigne

⊕ Père Pigne, l’atelier textile d’insertion à Saint-Jacques

L’atelier Père Pigne est porté par Nicolas Gomarir, également à la tête de “RD groupe l’atelier”, et Mickaël Marras, président bénévole depuis 4 ans de la régie de quartier sud et juriste en droit des affaires. Un projet qui a vu le jour en 2019 sur le quartier le plus pauvre de France (source INSEE). L’entreprise d’insertion embauche des femmes du quartier Saint-Jacques confectionne, customise et sérigraphie des vêtements.

Dans un autre registre en 2019, nous avions rencontré Fabienne Bonet, première femme élue à la tête de la Chambre d’agriculture. Elle nous confiait à l’époque :

On peut être une femme et se lancer dans des responsabilités. Même si c’est difficile, ce sont des choix de vie et d’organisation. Au-delà de cela, si on a envie de s’impliquer, de se lancer, il ne faut pas avoir peur. Car, même si on me dit souvent que l’agriculture est un milieu très macho, moi, je ne l’ai jamais ressenti. Au contraire, j’ai toujours été acceptée et poussée à prendre chaque jour plus de responsabilités. Mon message, c’est de ne pas avoir peur de s’impliquer, de s’imposer. Quand on est convaincu de ce que l’on a envie de porter, il ne faut pas hésiter !

♦ Nouveau Centre de Santé à Perpignan – Des médecins municipaux au chevet des déserts médicaux

Alors que le nombre de médecin en activité baisse à la faveur des départs en retraite, notre département commence à sentir les effets de cette diminution.

Annoncé en septembre 2018 par Emmanuel Macron, le projet « Ma santé 2022 » a été créé pour obtenir une vision d’ensemble et des réponses globales aux défis du système de santé français. Car, en 2019, l’accès aux soins est source d’inégalités sur notre territoire. Les acteurs régionaux ont désormais pour objectif de faciliter l’installation de professionnels de santé dans chacun de nos territoires.

Et c’est le cas à Perpignan, avec l’ouverture coup sur coup d’un centre municipal de soins et d’une maison de santé en cœur de ville. Ces structures sanitaires de proximité dispensent principalement des soins de premiers recours. Ils assurent des activités de médecine générale au centre ou au domicile du patient.

Le centre municipal de soin a été inauguré en février au 5 rue de la Fusterie.

Il accueille 2 médecins et 2 infirmières qui consulteront sans rendez-vous du lundi au vendredi de 8h à 20h. Avec possibilité de prendre rendez-vous du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 17h à 20h.

Le docteur Josselin Guillemeney, qui rejoindra le centre au mois de juin, est convaincu des bienfaits de la médecine de proximité. Pour cet ancien interne de l’hôpital de Montpellier, “il s’agit de fluidifier les parcours de soins, mais aussi de mener des actions de santé publique” ; telles les campagnes de vaccination, les préventions de l’obésité ou du tabagisme.

Mais aussi de “prendre un vrai temps relationnel avec le patient”. Car, ce jeune médecin a vécu comme une réelle frustration les cadences pratiquées en secteur libéral. “En rendez-vous, je ne passerai pas en dessous de 20 minutes. Voire 30 minutes en cas de bilan. Ce temps relationnel est essentiel pour pouvoir bien soigner. Sinon, comment faire un bilan cognitif ou déceler un épuisement professionnel ? Il faut prendre le temps d’écouter le patient. Sinon, on peut passer à côté d’une pathologie plus lourde que le simple symptôme exprimé.”

La maison pluridisciplinaire de santé ouvrira ses portes rue Foch et permettra à diverses professions de santé d’exercer leur profession en cœur de ville.

En 2013, la Région Occitanie comptait 11.641 médecins, soit 1 médecin pour 201,6 patients. Le territoire est, néanmoins, inégalement doté ; et le vieillissement de la population avec des multipathologies augmente les besoins en matière de soins.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances