Incertitudes sur les municipales et l’activité économique, premiers bilans suite au Covid-19 – Débriefe moi la semaine

Second tour des municipales, reprise de l’activité économique, beaucoup d’incertitudes demeurent ; un moment propice aux bilans d’étape tant au niveau économique que social. Les seuls à pouvoir se réjouir en ces heures difficiles sont les habitants et professionnels des hauts cantons enfin reconnectés au “monde d’avant” par la RN 116 ; pile au début du déconfinement.

Nos autres articles de la semaine :

Et notre article en continu sur les mesures du déconfinement :

♦ Second tour des municipales dans 5 semaines ?

À peine un quart des Français (27%) sont favorables à la tenue du second tour le 28 juin ; c’est pourtant la solution retenue par l’exécutif.

À Perpignan, 4 listes sont en mesure de se présenter.

  • “Perpignan l’avenir en Grand” menée par Louis Aliot. 9.273 Perpignanais (35,65%) ont voté pour le député du Rassemblement National.
  • “Perpignan pour vous”, liste conduite par le maire sortant Les Républicains Jean-Marc Pujol. 4.794 Perpignanais ont voté pour Jean-Marc Pujol ; soit 17,43% des votes exprimés.
  • “Liste enfin l’écologie !” portée par l’écologiste Agnès Langevine. 3.774 électeurs ont voté pour la vice-présidente écologiste de la Région Occitanie ; soit 14,51% des votes exprimés.
  • “Pour Perpignan”, liste menée par Romain Grau. 3.425 personnes ont voté pour le député En Marche de la 1re circonscription.

L’hypothèse d’une quadrangulaire semble peu probable. Après un score décevant, la pression est grande pour que le député et ancien premier adjoint de Jean-Marc Pujol se désiste. Le scénario d’une triangulaire semble nettement plus envisageable. Même si le score d’Agnès Langevine est très loin derrière celui du député Rassemblement National, son parcours et sa personnalité pourraient constituer une alternative au duel annoncé entre Louis Aliot et Jean-Marc Pujol.

⊕ Une écologie future opposition au Rassemblement National ?

Dans l’optique d’une victoire de Louis Aliot annoncée par tous les sondeurs en cas de triangulaire, le maintien de la liste écologiste soutenue par la gauche pourrait porter la voix de la gauche et de l’écologie dans l’opposition municipale à Perpignan ; voix totalement absente depuis le désistement pur et simple de Jacques Cresta en 2014.

La candidate écologiste serait actuellement en pleine discussion avec Clotilde Ripoull. Arrivée 6e du 1er tour, cette dernière avait déjà annoncé son soutien au soir du 15 mars. Les échanges avec Caroline Forgues, tête de liste de l’Alternative, et Romain Grau seront plus ardus ; le passif, notamment avec le député, est chargé de rancoeur. Relire notre interview d’Agnés Langevine.

♦ Les conséquences chiffrées du Covid sur l’économie des Pyrénées-Orientales

Au 14 mai, 8.988 établissements ont déposé une demande d’autorisations de chômage partiel pour 63.970 salariés ; soit 8,2 % des demandes reçues en Occitanie. Un chiffre en hausse par rapport au 30 avril, où le chômage partiel concernait 59.681 salariés des Pyrénées-Orientales.

Les secteurs les plus concernés dans notre département restent :

  • Le commerce et réparation d’automobiles et de motocycles : 24,1% des établissements demandeurs. 13.503 salariés concernés, 2.169 établissements.
  • La construction : 14,9% des établissements demandeurs. 5.096.552 heures, 8.793 salariés concernés, 1.337 établissements
  • L’hébergement et la restauration :  14,2% des établissements demandeurs. 4.343.970 heures, 7.396  salariés concernés, 1.276 établissements

⊕ Point sur les dispositifs gouvernementaux de soutien à l’économie dans notre département

Au 18 mai, l’État a versé 29,25 millions d’euros à 21.864 entreprises au titre du fonds de solidarité ; soit une aide moyenne de 1.338 euros. Le secteur du commerce a perçu 5,24 millions d’euros. Les entreprises de la construction, 4,42 millions, et le secteur de l’hébergement et la restauration, 4,04 millions.

À ce jour, 58,6% des entreprises qui ont perçu ce fonds de solidarité sont des entreprises individuelles, 7,24% des SARL, et 4,05 des SAS.

Concernant l’effectif des entreprises qui ont perçu cette aide, 21,7% emploient entre 1 et 2 salariés. Pour rappel, le fonds de solidarité était réservé aux structures de moins de 10 employés. Sources : Ministère de l’Economie

Pour ce qui est du report de l’échéance fiscale, 425 aides ont été accordées pour un montant total de 7,64 M€. Par ailleurs, 3.978 Prêts Garantis par l’État ont été accordés au 21 mai pour un montant total de 399,44 M€. C’est le secteur du commerce qui a le plus souscrit au PGE avec 150.17M€.

♦ L’aide aux plus démunis touchés par les conséquences du Covid 19

La crise a eu des effets délétères sur les familles modestes et les foyers les plus précaires. L’État a versé une aide exceptionnelle de solidarité le 15 mai 2020 ; comme annoncé par le Président de la République et le Premier ministre. Plus de 380.000 foyers en Occitanie dont 41.219 dans les Pyrénées Orientales ont perçu cette aide.

Son versement est automatique par les CAF, Pôle emploi et les caisses de la Mutualité Agricole.

  • Pour toutes les familles qui touchent l’Aide Personnalisée au Logement  : 100 € par enfant dès le premier enfant et sans plafond.
  • Pour une personne au RSA ou pour les personnes sans emploi en fin de droits à l’allocation-chômage : 150 € par foyer, et 100 € de plus par enfant.

En France, cette aide concerne 4 millions de foyers ; soit 900 millions d’euros versés.

La préfecture précise que “cette aide s’inscrit dans le cadre d’un ensemble d’initiatives de l’État destiné à soutenir les plus précaires. Elle vient compléter le plan gouvernemental de soutien à l’aide alimentaire de 39 millions d’euros d’ores et déjà en application ; ainsi qu’une mesure d’aide de 200€ pour 800.000 jeunes et qui leur sera versée dès le mois de juin”.

♦ Les hauts cantons reconnectés grâce à la réouverture de la RN116

Enfin, la Route Nationale 116 est à nouveau accessible à la circulation depuis ce 16 mai.

Elle avait dû être fermée à la circulation au lieu-dit Le PALLAT sur la commune de Sauto le 3 février. Cette fermeture a fait suite à un mouvement de terrain d’une ampleur exceptionnelle mobilisant 500.000 m3 après la tempête GLORIA. Ce phénomène a entraîné d’importantes déformations du talus en amont de la route nationale en le mettant en limite de stabilité ; mais aussi une déstabilisation du mur soutenant la plateforme de la route nationale et d’importantes déformations de la chaussée dont un soulèvement de près de 1 m.

Malgré le confinement intervenu le 17 mars, les travaux ont pu reprendre le 30 mars.

Outre ce soulèvement impressionnant sur la commune du Santo, d’autres désordres (éboulement, décollement de chaussée) ont pu apparaître à la faveur de nouveaux épisodes pluvieux.

Pour le moment le bilan financier des dommages causés par la tempête Gloria sur le secteur est de 8 millions d’euros ; un financement par le ministère des Transports dans le cadre d’un plan d’urgence.

  • Glissement du Pallat : environ 5,0 M€ ;
  • Études et travaux de sécurisation de l’aléa rocheux et glissements de terrain : 1,8 M€ ;
  • Études et travaux d’urgence sur les seuils de Millas et du Soler : 0,7 M€ ;
  • Travaux de comblement des fontis du Riubanys : environ 0,5 M€.

♦ De conférence à webconférence, les conférenciers s’adaptent au Covid

C’est le cas de l’association des doctorants de l’université de Perpignan, UPVDoc. L’association regroupe plus de 400 étudiants en thèse, toutes disciplines confondues. L’objectif de l’UPVDoc est de donner de la visibilité à la communauté des doctorants. L’association a aussi pour mission la vulgarisation scientifique auprès d’un large public. Concrètement, dans le département, l’association participe ou organise des événements tels que des manifestations sportives (participation à la course à but caritatif « Run my UPVD », « P’tites randos scientifiques » mêlant sport et culture), ludiques et gourmandes (Campus féerique), scientifiques ou culturelles (Fête de la Science, Congrès des doctorants).

Pour fêter ses 10 ans d’existence, l’UPVDoc a mis en place un cycle de conférences de vulgarisation scientifique ; des moments animés par des chercheurs de l’enseignement supérieur public ou privé, des docteurs diplômés ou des doctorants ayant suivi leur parcours à l’Université de Perpignan ou y étant actuellement en poste ou inscrits.

⊕ Le confinement ayant contrarié le calendrier des conférences, l’association se réinvente en investissant le web à raison d’une web-conférence par semaine jusqu’à la fin du mois de juin.

Prochain rendez-vous ce mardi 26 mai à 16h : « Se connaître pour entreprendre » animée par Christine Pagnon Maudet, maître de conférences à l’université de Perpignan.

Cette conférence propose de montrer l’atout essentiel de la réussite d’une création ou d’une reprise d’entreprise : bien se connaître pour entreprendre avec succès. Une démarche d’introspection “simple et reproductible pour la mise en œuvre de tout type de projet tant personnel que professionnel” précise l’enseignante.

En live sur la plate-forme Zoom ou sur la Page Facebook de l’association, les prochains rendez-vous sont déjà fixés pour le 12 et le 18 juin. La webconférence de Pierrick Fenies, doctorant au laboratoire CEFREM est également visible sur la page Facebook de l’association. Le spécialiste y présente la campagne océanographique à laquelle il a participé en février dernier.

♦ Les bijoutiers du département tablent sur la fête des mères 

La maison de l’artisan s’est intéressée dans sa newsletter à la situation des bijoutiers dans le département.

Après 8 semaines de confinement, la plupart des magasins classés “non essentiels” reprennent progressivement leurs activités commerciales. Selon le communiqué de presse de la Fédération du commerce spécialisé “PROCOS”, le chiffre d’affaires de ces négoces accuse une baisse de -94 % en avril, et de -37 % entre le 1er janvier et le 30 avril 2020.

Seul le e-commerce, via les drives ou les livreurs, a connu une dynamique dans les secteurs comme l’alimentation spécialisée, l’équipement de la maison et du sport. Conscients que les premières semaines de cette reprise risquent d’être très difficiles en raison de l’adaptation aux règles de distanciation et gestes barrière, bon nombre d’enseignes ont eu le temps de bien anticiper cette rentrée.

La Maison de l’Artisan écrit :“Pour la dizaine d’artisans bijoutiers du département, avec cette semaine débute le grand oral commercial en cohabitation avec le Covid-19. [Comme beaucoup de commerces, on ne sait pas trop où l’on va !] annonce, dubitatif mais serein, Guillaume Laviose, héritier d’une famille d’artisans bijoutiers depuis quatre générations à Perpignan et qui a dû suspendre 100 % de son activité depuis le 17 mars. [Nous disposons de gants, de masques, de visières intégrales et du gel hydroalcoolique, essentiellement à pulvériser, qui est appliqué systématiquement devant le client, avant et après essayage du bijou].”

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances