Pol’Hebdo | J-49 des Régionales et Départementales

27/04/2021, Perpignan, France, Vincent Terrail-Novès Frédérique Lis Régionales © Arnaud Le Vu / MiP

La semaine prochaine sera celle de l’officialisation des binômes pour les élections départementales. Les candidats doivent en effet déposer leur candidature avant le 4 mai. Les candidats pour les régionales ont quant à eux, deux semaines supplémentaires. Le Rassemblement National fait durer le suspense et prend son temps pour dévoiler le nom de celui qui portera localement la liste de Jean-Paul Garraud, candidat à la présidence de la Région.

♦ Régionales – Vincent Terrail-Novès “candidat libre et indépendant” choisit la référente En Marche pour le représenter dans les Pyrénées-Orientales.

Le tandem était ce mardi 27 avril à Perpignan pour présenter à la presse une partie de son programme. Maire de la commune de Balma, en Haute-Garonne, Vincent Terrail-Novès est élu d’opposition au Conseil Régional depuis 2010. Élu en 2010 et 2015 sur des listes portées par la droite et le centre UMP/UDI, le candidat justifie son parcours.

“En 2016, j’ai cessé de prendre une carte dans un parti. Je n’ai aucune ambition nationale ; ce qui m’intéresse, c’est le terrain. Et pour cela point besoin de carte de parti”. Pourquoi donc afficher le soutien de la majorité présidentielle (En Marche, Modem, Agir…) ? “Ce sont eux qui sont venus me chercher. Le mouvement En Marche s’est créé avec des personnalités de droite et de gauche. Et c’est ce que je veux reproduire au niveau régional”

Quant à la liste amenée dans les Pyrénées-Orientales par Frédérique Lis, elle sera rendue publique dans la semaine du 4 mai. “Cette liste sera dans une démarche de rassemblement. Les partis politiques, ce n’est pas l’alpha et l’oméga pour nous. On regarde la personne avant de regarder d’où elle vient”.

27/04/2021, Perpignan, France, Vincent Terrail-Novès Frédérique Lis Régionales © Arnaud Le Vu / MiP
27/04/2021, Perpignan, France, Vincent Terrail-Novès Frédérique Lis Régionales © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Régionales – Vincent Terrail-Novès : “d’une gauche raisonnée à une droite modérée”.

À la question de savoir si cette liste pourrait accueillir des repentis du Rassemblement National, Frédéric Lis de rétorquer : “Pour moi, il y a les partis républicains, et il y a le Rassemblement National qui peut s’appeler d’un autre nom ; mais il reste ce qu’il est”Vincent Terrail-Novès d’insister en incluant la France Insoumise dans l’équation : “Nous, on travaille d’une gauche raisonnée à une droite modérée. Et à partir du moment où il y a des extrêmes, il est impossible de s’entendre avec des modérés ; on a quand même des limites !”.

Quant aux priorités, elles sont claires : “l’emploi et l’économie avec la formation des jeunes”. Vincent Terrail-Novés veut un plan de relance dédié aux sous-traitants de l’aéronautique. Le candidat envisage aussi le lancement d’un plan Racine II pour le tourisme. La mission Racine 1ère génération avait permis un aménagement complet de notre littoral. Interrogé sur sa 4ème place dans les sondages du premier tour, Vincent Terrail-Novés répond : “La campagne électorale n’a pas commencé, la lisibilité politique est difficile pour tout le monde. Et cela favorise les sortants. D’autant que la crise sanitaire a permis d’augmenter leur notoriété ; et c’est le cas de Carole Delga”.

♦ Régionales – Les verts présentent leur liste pour les Pyrénées-Orientales.

Antoine Maurice, candidat à la présidence de la Région Occitanie, est en déplacement en Pays Catalan. Ces 29 et 30 avril, le Toulousain défend son programme en termes de ruralité et de territoire. La semaine passée, Nicolas Berjoan représentant la liste Occitanie Naturellement dans les P.O. présentait ses 14 colistiers ; le “rassemblement de toute la famille écologiste catalane” selon l’universitaire. Secrétaire départemental du parti EELV, Nicolas Berjoan donne une large place à la société civile et aux Catalanistes.

À noter la présence parmi les soutiens de la liste écologiste: l’association En Commun 66, mouvement initié par Philippe Assens. Lors des dernières municipales, Philippe Assens figurait aux côtés d’Agnès Langevine. La vice-présidente de la région défend le bilan et la liste de la majorité sortante pour cette campagne. Une position qui lui a valu l’exclusion de son parti EELV à l’automne dernier.

Cliquez pour dévoiler les colistiers Occitanie Naturellement pour les Pyrénées-Orientales :
  • Salima Baaziz, 47 ans, travailleur social. Référente départementale de Génération.s 66, elle figurait en 5ème position de la liste l’Alternative pour les municipales à Perpignan.
  • David Berrué, 44 ans, profession libérale, est le porte-parole de EELV.
  • Nathalie Denis, 44 ans, agent commercial, représentante de Régions et Peuples Solidaires. Elle fut également candidate aux élections législatives sous l’étiquette Oui au Pays Catalan.
  • Eric Vernis, 56 ans, responsable formation, référent Génération écologie 66.
  • Nathalie Fromin, 49 ans, chercheuse en écologie.
  • François Allaigre, 56 ans, cadre administratif, représentant de l’association En Commun 66.
  • Renée Barneron, 77 ans, enseignante à la retraite, militante écologiste.
  • Thomas Le Ster, 29 ans, assistant d’éducation.
  • Rita Peix Vallot, 55 ans, représentante d’Unitat Catalana.
  • Hervé Bazia, 65 ans, militant écologiste et catalaniste.
  • Alice Fevre, 35 ans, employée Biocoop.
  • Arnaud Peyre, 25 ans, contrôleur de gestion.
  • Annick Hugon, enseignante, représentante du Mouvement écologiste indépendant.
  • Mathieu Maury, 42 ans, éleveur, président du CIVAM bio, co-président de Bio Occitanie.

♦ La France Insoumise dévoile ses 13 têtes de liste ce vendredi.

La candidate à la présidence de la Région, Myriam Martin présentera en conférence de presse depuis Port-la-Nouvelle les 13 têtes de listes départementales de la liste Occitanie populaire. Une candidature soutenue par La France Insoumise, la Gauche Démocratique et Sociale et le NPA.

♦ Le dispositif de procuration s’adapte à la crise sanitaire avec le site ma procuration.gouv.fr.

Afin de permettre à chacun d’exercer son droit de vote malgré le contexte sanitaire actuel, une nouvelle procédure plus simple, plus rapide, plus efficace et plus sécurisée est mise en œuvre.  Utilisée pour la première fois à l’occasion de ces élections des conseils départementaux et régionaux, cette télé-procédure, baptisée tout simplement « Maprocuration », est ouverte à tous les électeurs résidant sur le territoire national et admis à voter pour ce double scrutin. 

Visant à simplifier les démarches, ce dispositif vient en complément des deux méthodes déjà existantes : le formulaire cartonné Cerfa rose (remis en mains propres au mandant en Gendarmerie, Commissariat de Police ou Tribunal Judiciaire) et le formulaire Cerfa accessible sur le site service-public.fr.

– Pour la zone de Perpignan, cliquez pour visualiser la procédure :

– établissez votre procuration sur www.maprocuration.gouv.fr ;
– inscrivez-vous pour un rendez-vous au 04.68.35.70.38 ou au 04.68.35.70.05 (durant les jours et heures ouvrables) ;
– présentez-vous au commissariat à l’heure et date du rendez-vous, équipé d’un masque, muni d’une pièce d’identité et de la référence d’enregistrement à six lettres et chiffres communiquée par le site.

– Pour la zone de gendarmerie, hors Perpignan, cliquez pour visualiser la procédure :

– établissez votre procuration sur www.maprocuration.gouv.fr ;
– présentez-vous à la brigade de gendarmerie la plus proche, équipé d’un masque, muni d’une pièce d’identité et de la référence d’enregistrement à six lettres et chiffres communiquée par le site.
– Pas de dispositif particulier de prise de rendez-vous. Cependant, pour éviter les attentes, il est préférable de prendre rendez-vous préalablement par téléphone auprès de sa brigade.

Elections municipales 1er tour Perpignan Illustrations © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Départementales – Les binômes de la majorité sortante dévoilés ce 4 mai

La présidente sortante sera en binôme sur le canton numéro 1, celui des Aspres, avec le premier adjoint de Thuir : Thierry Voisin. En 2015, Hermeline Malherbe avait été élue sur le canton 11 ; circonscription qui inclue une partie de Perpignan et la commune de Toulouges.

Avec l’appui d’Agnès Langevine, la majorité sortante a investi les anciens EELV Jean-Baptiste Latti et Aline Piteux sur le canton 9 (Moulin-à-vent). Le binôme Charles Chivilo – maire de Maury – et Lola Beuze, tous deux élus sortant de l’assemblée départementale, devraient composer un binôme sur le canton 15 (Vallée de l’Agly).

03/07/2019, Perpignan, France, Hermeline Malherbe Imagine les Pyrénées-Orientales © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Départementales – Retour sur l’élection de 2015 avec le vote sur les Cantons 7 et 8

Le canton 7 comprend une partie de la commune de Perpignan, et Bompas, Sainte-Marie de la mer et Villelongue de la Salanque. En 2015, 22.786 personnes étaient appelées à voter sur ce canton. Et 6 binômes se présentaient au suffrage des électeurs. (En gras, le binôme élu à l’issue du second tour).

  • Sous les couleurs de l’UMP (devenu Les Républicains) Jean Sol, conseiller général sortant et Joëlle Anglade à l’époque Maire de quartier Est de Perpignan.
  • Robert Ascensi et Irina Foranek portaient les couleurs du Front National et du Rassemblement Bleu Marine.
  • Pour la majorité sortante, Raymond Bonnet et Sarah Martin.
  • Pour les verts, Olivier Lambert et Agnès Langevine.
  • Le mouvement L’Olivier de Bruno Delmas présentait Maurice Maréchal et Nathalie Meneyrol Du Lac.
  • Et enfin pour le PCF, Jean Albarez et Michelle Kerambellec.

Le canton 8 compte une partie de Perpignan ainsi que la commune de Cabestany. En 2015, 16.487 électeurs étaient inscrits sur les listes sur le canton 8. 4 binômes faisaient acte de candidature.

  • Pour la majorité sortante, Françoise Fiter et Jean Vila, maire communiste de Cabestany .
  • Pour le FN et le Rassemblement Bleu Marine, Alexandre Bolo et Claudine Fuentes.
  • Sous l’étiquette UMP, l’ancien adjoint de la mairie de Perpignan Olivier Amiel, et Caroline Ferriere Sirere ancienne maire de quartier centre de Perpignan.
  • Sous les couleurs du mouvement citoyen Désobéir, Kévin Courtois et Paule-Martine Kerhino.

// Les campagnes électorales dans les Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances