Pol’Hebdo | J-56 des Régionales et Départementales

28/06/2020, Perpignan, France, Elections Municipales votes de Louis Aliot et Jean-Marc Pujol 2nd tour © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Fin du suspens pour la tenue et la date des élections régionales et départementales. Mais il faudra encore patienter quelques jours ou semaines pour connaître l’ensemble des candidats en lice pour ces élections. Les binômes pour les départementales ont jusqu’au 4 mai pour déposer leur candidature auprès de la préfecture des Pyrénées-Orientales. Quand les candidats à l’élection régionale doivent déposer leurs listes auprès de la Préfecture de Haute-Garonne dans la semaine du 10 au 17 mai.

♦ Régionales – Les représentants des candidats dans les Pyrénées-Orientales

Candidat pour les régionales sous l’étiquette En Marche, Vincent Terrail-Novès devrait venir dans le département la semaine du 26 avril pour présenter son représentant ainsi que la liste des Marcheurs pour l’élection régionale.

Jean-Paul Garraud, candidat à la présidence sous la bannière Rassemblement National, nous déclarait le 14 avril porter la flamme du RN en Haute-Garonne. L’ancien député UMP, élu RN au parlement européen nous indiquait « Pour les Pyrénées-Orientales, ce ne sera donc pas moi ». « La tête de liste départementale sera désignée par la commission nationale d’investiture qui se réunira le 15 avril prochain ».

Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) dont Antoine Maurice ambitionne la présidence de la Région, a convoqué une conférence de presse pour présenter l’ensemble des 15 candidats aux régionales sur les Pyrénées-Orientales.

Quant à la majorité sortante, Agnès Langevine, vice-présidente Occitanie, portera la liste dans le département. Cette dernière nous confirmait que les choses n’étaient pas encore totalement calées au niveau régional. L’ancienne membre de EELV nous a indiqué que la liste serait rendue publique au début du mois de mai.

Le candidat Les Républicains, Aurélien Pradié, dévoilait, quant à lui, son programme santé à Toulouse aux côtés du maire de la ville Jean-Louis Moudenc. Parmi les engagements de campagne du député Les Républicains : « Assurer à chaque habitant(e) d’Occitanie un accès aux soins d’urgence cardiaque et obstétrique à moins de moins de 30 minutes de son domicile ».

♦ Départementales – Les pions se placent sur l’échiquier

De son côté, le sénateur Les Républicains Jean Sol prévoit une conférence de presse après la date légale des candidatures, soit le 4 mai. D’ores et déjà, le candidat, porté par la droite et le centre pour prendre la présidence du Conseil Départemental, nous déclarait partir en binôme avec la maire de Bompas, Laurence Ausina. Le binôme serait candidat sur le canton 7, Perpignan II / Bompas.

Du côté du Mouvement pour une démocratie locale, qui ambitionne de présenter des binômes Rassemblement National / société civile, « les derniers arbitrages sont en cours ». Alain Cavalière, qui a fondé le mouvement avec l’adjointe RN à la mairie de Perpignan Anaïs Sabatini, nous indiquait que lui-même serait candidat sur le canton 7 (Perpignan II / Bompas). « Le combat des chefs » lançait l’ancien colistier du candidat En Marche aux dernières municipales. Pour son binôme féminin, l’ancien président du tribunal de commerce ménage le suspens. « Je serai avec une prof de fac ». Sans nous dévoiler son nom.

La Présidente actuelle du Conseil Départemental sera elle candidate sur le canton 1, Les Aspres. Pour le moment, son binôme n’a pas encore été officialisé. Le sortant, René Olive, déclarant ne pas vouloir se représenter.

Sur le canton 9 (Perpignan IV, Moulin à vent), le binôme sortant, Romain Grau et Isabelle Marchesan de Noëll serait à nouveau candidat. Ils avaient été élus sous l’étiquette UMP avant de se lancer dans l’aventure En Marche lors de l’élection présidentielle de 2017.

Sur ce même canton, les anciens écologistes Jean-Baptiste Llati et Aline Piteux seraient candidats sous les couleurs de la majorité sortante. Le tandem a démissionné des instances de EELV suite à la tentative infructueuse d’union avec la majorité sortante.

♦ Départementales / Retour sur l’élection de 2015 avec le vote sur les Cantons 5 et 6

Le canton 5 « La côte Vermeille » compte 7 communes dont Port-Vendres, Argelès-sur-Mer ou Collioure. En 2015, il y avait 24.891 inscrits. 5 binômes étaient candidats (en gras le binôme élu à l’issue du second tour) :

  • Les socialistes, Michel Moly et Marina Parra-Joly.
  • Sous la bannière UMP (devenus Les Républicains) Jean-Pierre Romero, ancien maire de Port-Vendres et France Beltrami.
  • Sous la flamme du Front National, désormais Rassemblement National, Philippe Grosbois et Audrey Barba.
  • Les radicaux de gauche avaient présenté 1 binôme avec Guy Esclopé (vice-président de la Région Occitanie) et Hermine Bres.
  • Enfin, David Marchais Audrey Quintane portaient les couleurs de EELV.

3 binômes avaient franchi la barre pour pouvoir être présents au second tour.

Canton 5 Départementales 2015

Le canton 6, Perpignan I est, avec le canton 9, le seul à ne compter que des habitants de Perpignan parmi les 15.000 inscrits. 6 binômes étaient sur la ligne de départ pour le premier tour des élections départementales en 2015. En gras le binôme élu.

  • Pour l’UMP, Richard Puly-Belli et Annabelle Brunet.
  • Nicole Gaspon et Gérard Doz incarnaient la majorité sortante.
  • Le FN avait investi Bernard Reyes et Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck.
  • Mounira Chichti et Samir Zrouki portaient une liste divers droite intitulée « Jeunes citoyens ».
  • Michel Roca et Myriam Subiros portaient les couleurs du mouvement L’Olivier fondé par Bruno Delmas.
  • Et enfin, Marie Morant et Jimmy Paradis étaient candidat pour le mouvement citoyen Désobéir.

Deux binômes ont franchi la barre du second tour.

// Les campagnes électorales dans les Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances