Saison Jazzèbre 2021 | De la culture quoi qu’il en coûte

Jazzèbre El Mediator Perpignan 2019

Il fait partie des plus vieux festivals du territoire ; plus de trente ans que Jazzèbre distille ses notes en Pyrénées-Orientales. Et ce n’est pas un virus qui entamera son marathon car l’équipe s’est arrangée pour assurer quelques rendez-vous physiques et numériques en ce printemps 2021.

Top départ de cette 9e saison Jazzèbre le samedi 3 avril. Yann Causse – directeur artistique depuis la naissance de cet évènement musical – revient sur les stress et challenges actuels. Mais aussi le calendrier de la saison et ses artistes qui le portent. Yann Causse l’avoue, face à la situation, « il a fallu détricoter le programme initial. Nous avions prévu une saison qui allait de mars à juin. Petit à petit, les dates de mars ont été reportées ou annulées. Puis avril. Puis mai. Alors on attend pour la suite ». Finalement, la saison 2021 est bien maintenue avec sept dates jusqu’au 28 mai. 

♦ Naïssam Jalal pour Quest of the invisible

C’est Naïssam Jalal – accompagnée par Claude Tchamitchian (contrebasse) et Leonardo Montana (piano) – qui ouvre le bal samedi 3 avril avec Quest of the invisible. Le rendez-vous est donné sur la chaîne Youtube de Jazzèbre dès 20 heures 30 pour un concert en streaming, en direct, et depuis les locaux de la Casa Musicale.

L’artiste, primée aux Victoires du Jazz dans la catégorie Album inclassable de l’année 2019, termine son compagnonnage 2020 avec Jazzèbre. Un concert en guise d’au revoir après les deux précédents : le duo avec le rappeur palestinien Osloob en octobre ; puis en janvier le quintette « Freedom of resistence ». Le programme prévoit également des workshops au conservatoire de Perpignan et différentes rencontres avec le public. Yann Causse aussi va dire au revoir ; il passe cette année le témoin à Ségolène Alex au poste de directeur artistique de Jazzèbre. Le jeune retraité en devenir assure « rester au sein du festival en tant que conseiller artistique ».

Une année emplie de changements à différents niveaux. Mais alors, malgré l’expérience, y a-t-il un peu de stress pour gérer un concert en direct-live à écrans interposés ?

Jazzèbre - Naïssam Jalal-UAM-Alexandre-Lacombe
Jazzèbre – Naïssam Jalal – UAM – Photo Alexandre Lacombe

♦ Jazzèbre voit le verre juste à moitié

Yann Causse se dit serein. « Ce sont les techniciens qui sont dans le stress. On y consacre beaucoup de temps et on s’y est pris à l’avance. C’est une première pour nous le streaming ; et honnêtement, j’espère la dernière ». Avant de nuancer par du positif :

« Même sans public, ça permet aux artistes de jouer sur scène. C’est rare en ce moment. Même pour les équipes, ça permet de travailler et de se retrouver autour d’un événement. On va faire ça bien et on va en profiter pour dédier plus de temps à l’artiste: il y aura un temps d’échange et de questions-réponses avec Naïssam Jalal. Mais bon, se mettre devant un ordinateur pour un concert, il y a quand même mieux!« 

Le concert est gratuit. « Nous ne savons pas du tout comment notre public va réagir sur internet, confie le directeur artistique. Nous essayons de mettre toutes les chances de notre côté pour que cette captation soit vue par un maximum de monde ».

Jazzèbre El Mediator Perpignan 2019

♦ Yann Causse : « Il y a trop peu de femmes dans les conservatoires »

Interrogé sur le procédé de sélection de l’artiste pour le compagnonnage, Yann Causse explique que « c’est un choix personnel. J‘ai réservé ce compagnonnage à des musiciennes. Nous sommes dans un milieu artistique très masculin. Il faut rendre les femmes davantage visibles. Il y a trop peu d’élèves femmes dans les conservatoires ; bien sûr ça varie en fonction des régions, mais chez nous, c’est encore le cas. Ce compagnonnage doit être pris comme exemple. C’est la troisième année d’affilée que le choix s’est porté sur une artiste féminine pour notre compagnonnage. Nous verrons à l’avenir ce qu’il en est ».

Le choix de cette année s’est porté sur Emma Caron, étudiante au conservatoire, justement, et bénévole du festival. « Elle a réalisé un projet artistique autour des confinements. Nous espérons pouvoir lui réserver une année de compagnonnage correcte au vu des conditions« . Les présentations avec la musicienne se feront le 3 juin à la maison Jazzèbre*.

Jazzèbre saison 2020 soirée ouverture
Jazzèbre saison 2020 soirée ouverture

♦ Jazzèbre pour un concert avec des demandeurs d’asile

La saison 2021 se termine le 19 juin en concert. Au programme ? « Home » de Papanosh. Un groupe franco-américain à l’idée original.

Yann Causse détaille : « En partenariat avec l’Acal 66 et des demandeurs d’asile volontaires, ils ont développé une création autour de cette notion du chez-soi. C’est une action culturelle d’une quinzaine de jours et qui a été initiée au festival Banlieues Bleues de Seine-Saint-Denis. Les demandeurs d’asile – qui n’étaient pas musiciens – sont amenés à monter sur scène par la suite avec Papanosh ».

  • * Réservé aux adhérents.
  • Toutes les informations sur jazzebre.com.

// Sur le même sujet :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances