Zapping de l’actualité du 27 octobre | Pyrénées-Orientales

14/08/2020, Perpignan, France, Test Match USAP ProD2 Rugby Covid-19 Coronavirus © Arnaud Le Vu / MiP

Chaque soir, Made In Perpignan propose désormais son format “Zapping” à ceux désireux de balayer l’actualité en un clin d’œil. Du lundi au vendredi, entre 18h et 19h, nous vous compilerons les brèves de la journée ; ainsi que des résumés de nos articles publiés.

♦ L’Agence Régionale de Santé Occitanie alerte sur une “situation Covid extrêmement grave”

Le directeur général de l’Agence Région de Santé (ARS) Occitanie a tenu une visioconférence face à la presse ; insistant sur “la rapidité et le caractère général” de diffusion du virus depuis le mois d’octobre. Pour Pierre Ricordeau, le risque de croiser une personne contaminée est significatif. Il a donc rappelé les gestes barrières et la mobilisation de l’ARS pour armer des lits.

Actuellement, la Région compte 469 lits de réanimation. La capacité est aujourd’hui accrue à 551 et peut monter jusqu’à 800 ou 900 lits. Sur l’ensemble des 13 départements, un tiers des lits de réanimation est occupé par des patients diagnostiqués Covid-19. Les projections affichent, qu’à la mi-novembre, environ 500 patients Covid-19 en réanimation ; contre 220 aujourd’hui.

Le responsable de l’ARS a parlé d’un “choc que subit le système hospitalier depuis le début du mois d’octobre”. Et pour illustrer cette image, il indique qu’en un seul mois le nombre d’hospitalisations par semaine liées à la Covid est passé de 200 à 700.

Pierre Ricordeau a également dévoilé que des transferts préventifs interrégionaux, ou vers des régions moins touchées comme la Bretagne, étaient d’ores et déjà en cours. Les 10 patients transférés ont été transférés de l’hôpital de Nîmes vers des établissements de Haute-Garonne (6 patients) ou de Bretagne (4 patients).


À lire : Situation Covid-19 | Quelles sont les communes les plus touchées des Pyrénées-Orientales ?


♦ Coronavirus en Catalogne – Possible reconfinement dès la fin du mois d’octobre

Alors que des mesures similaires pourraient être annoncées en France, la Catalogne pourrait également durcir ses mesures pour tenter de faire diminuer le nombre de contaminations en constante augmentation.

Malgré des mesures en vigueur – dont la fermeture complète des bars et des restaurants et l’entrée en vigueur récente du couvre-feu – le taux d’incidence est de 515 personnes positives au virus Covid-19 pour 100.000 habitants à Barcelone ; et 752 à Gérone. À titre de comparaison, les Pyrénées-Orientales ont un taux d’incidence de 358.

Le gouvernement catalan envisagerait désormais un reconfinement de 15 jours. Il ne serait possible de quitter son domicile que pour se rendre à l’école, ou pour travailler les secteurs considérés comme essentiels.

♦ USAP Béziers – Rencontre à huis clos pour respecter le couvre-feu

Le match du jeudi 5 novembre à Aimé Giral – programmé à 20h45  pour cause de retransmission télé – ne pourra se faire en public. En effet, depuis ce 24 octobre, les Pyrénées-Orientales sont soumis à un couvre-feu à partir de 21h00. Malgré les demandes du club catalan d’avancer l’horaire de la rencontre, le match se jouera à 20h45 rendant impossible l’accueil du public.

L’USAP déclarait via un communiqué de jour : “c’est une grande déception pour notre équipe qui se trouvera privée de tous ses supporters”.

Outre le soutien du public qui confère un avantage psychologique important à l’équipe supportée, cette décision place l’USAP dans une grande incertitude économique déplore le staff catalan. Les abonnés et partenaires seront rapidement contactés “pour leur proposer le meilleur accompagnement possible” précise le club de rugby.


À lire : Photoreportage | USAP 1 – 0 Covid-19 pour le premier test match sanitaire de Pro D2 à Aimé Giral


♦ Les chiffres du chômage du 3ème trimestre dévoilés

Au troisième trimestre 2020, dans les Pyrénées-Orientales, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité – catégorie A – s’établit en moyenne sur le trimestre à 38.220. Ce nombre baisse de 10,3 % sur un trimestre (soit –4.410 personnes) mais progresse de 6,1 % sur un an. En Occitanie, ce nombre baisse de 10,3 % sur un trimestre (+8,7 % sur un an).

Dans les Pyrénées-Orientales, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité – catégories A, B, C – s’établit en moyenne à 57.560 au troisième trimestre 2020. Il s’agit d’une baisse de 0,9 % sur le trimestre (–520 personnes) ; mais d’une hausse de 3,6 % par rapport à l’an passé. En Occitanie, l’ensemble des demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi baisse de 0,2 % sur un trimestre ; mais augmente de +4,7 % sur un an.

Au niveau régional, le nombre de demandeurs d’emploi dans la catégorie de référence – catégorie A – s’établit en moyenne sur le trimestre à 385.220. En baisse de 10,3 % sur le trimestre (soit –44.010 personnes), mais en hausse significative (+8,7 %) sur un an.

En France métropolitaine, ce nombre baisse de 11,5 % ce trimestre (+9,5 % sur un an). À la fin du 3e trimestre, près de 3,7 millions de personnes sont inscrites à Pôle Emploi dans la catégorie A.


À lire : Projections Covid-19 | Quels secteurs d’activité ont encore un avenir en Occitanie ?


♦ Mais c’est filmé où ? Une séance originale d’identifications de films !

L’Institut Jean Vigo collecte, conserve et numérise les films amateurs, constituant une véritable mémoire du territoire. Mais ces films retrouvés doivent être identifiés ; et pour cela, l’Institut sollicite votre aide et vous invite ainsi à sa deuxième séance “Mais c’est filmé où ?”.

Pour cette seconde édition de “Mais c’est filmé où ?”, L’Institut Jean Vigo a sélectionné une dizaine d’extraits de films amateurs, des années 30 aux années 80. Images de villages autour de Perpignan, de bâtiments patrimoniaux, films tournés sur la côte espagnole… Mais quels sont exactement les lieux représentés à l’image, quelle est la période, qui sont les personnalités filmées… Regardez ces films avec l’Institut dans notre salle de cinéma et aidez-nous à répondre à ces questions !

La première séance en février dernier avait permis d’identifier une quinzaine de films que les professionnels de Jean Vigo continuent de répertorier aujourd’hui. Entrée libre sur réservation. La jauge étant limitée par les préconisations sanitaires, l’institut vous invite à réserver votre place ; soit par téléphone au 04 68 34 09 39 soit sur ce lien.


À lire : Cinéma afro-américain, portraits de reines, Forbidden Hollywood | L’automne de l’Institut Jean Vigo

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances