Campagne du Secours Populaire 66, biodiversité, photovoltaïque, cinémas – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Deux campagnes mises en lumière cette semaine : une pour soutenir l’action de solidarité du Secours Populaire 66 ; et l’autre pour l’innovation au service de la protection de la biodiversité (Géoso Tech). Environnement toujours avec la Chambre de Commerce et d’Industrie régionale qui apporte ses éclairages sur la filière photovoltaïque d’Occitanie. Pour finir, la Banque de France affine ses données sur la conjoncture économique d’Occitanie ; conjoncture en net rebond depuis le déconfinement.

Nos autres articles de la semaine :

Rappel / Notre dossier spécial second tour des Municipales à Perpignan :

♦ Géoso Tech – De l’incubation à la recherche de fonds

Porteuses du projet, Julie et Manon ont imaginé Géoso Tech durant leur master en Biodiversité et Développement Durable à l’Université de Perpignan. Depuis 2018, l’entreprise est accompagnée par l’incubateur d’entreprises innovantes de l’université de Perpignan ; avec pour ambition de mettre l’innovation au service de la protection de la biodiversité.

Géoso Tech apporte “un appui technologique aux chercheurs et autres acteurs du suivi de la faune en leur fournissant des technologies exclusivement dédiées au suivi de la faune, pensées par la recherche académique française”. L’objectif de Julie Ezagouri-Larra et Manon Jouyaux est de valoriser les technologies imaginées par les chercheurs pour suivre et étudier les espèces animales dans leur milieu naturel.

Les deux entrepreneuses rappellent que : “le suivi de la faune fait aujourd’hui partie intégrante des missions de protection des espèces sauvages, qui sont, la plupart du temps, menacées et protégées. Pour protéger et conserver au mieux ces espèces, les scientifiques et tous les acteurs du suivi de la faune, doivent les étudier. L’étude de ces espèces peut être réalisée par l’utilisation de technologies déployées dans l’environnement ou fixées sur les animaux. Ces technologies permettent l’acquisition de données souvent difficiles à obtenir pour l’homme. Elles sont complémentaires aux observations, comptages et suivis réalisés directement par ces professionnels”.

Un financement participatif  est en cours pour “assurer l’entrée de Géoso Tech sur le marché de l’écologie”. A l’heure ou nous écrivons , 81% du  palier est déjà atteint.

L’objectif de ce financement est de permettre la commercialisation de l’Audiolog. Ce petit appareil né de la recherche française est un micro-enregistreur programmable pour 200 heures d’écoute de la nature. Avec cet appareil, tous les professionnels et passionnés par la faune sauvage pourront écouter les espèces animales qui communiquent dans des fréquences inaudibles par l’oreille humaine.

Soutenez le projet via la plateforme Ulule

♦ Le Secours Populaire 66 lance une campagne via KissKissBankBank

“Depuis 2 mois, les centres de distribution du Secours populaire des Pyrénées Orientales voient une affluence de personnes qui n’avaient jamais fréquenté les distributions alimentaires jusqu’ici. Les personnes les plus fragiles sont les premières victimes de la Covid-19. Elles subissent de plein fouet les conséquences économiques de la crise. Et la seule solution – le temps de rebondir : l’aide alimentaire d’urgence. Grâce à une mobilisation historique de nombreux bénévoles impliqués sur le terrain, le Secours populaire français de Pyrénées Orientales a su mettre en place des distributions alimentaires pendant toute la période de confinement ; et en particulier dans les quartiers les plus touchés par la Covid-19″.

Une campagne participative pour collecter 8.000€ qui serviront à financer l’achat de produits alimentaires ; du lait, de la farine, des conserves de légumes… “Pour que chaque personne et chaque enfant puissent manger à sa faim !

Il est possible de faire un don à partir de 5€ défiscalisables via la plateforme KissKissBankBank. Vous pouvez également soutenir l’action du Secours Populaire en diffusant, entre autres, cet appel sur les réseaux sociaux.

Selon une enquête Ipsos commandée par La fondation des apprentis d’Auteuil, depuis le début de l’année, un Français sur quatre (26%) a effectué un don financier à un organisme caritatif ; et près d’un sur deux (48%) compte en faire un au second semestre. Pendant la crise sanitaire, c’est un Français sur dix qui a donné de l’argent à une association caritative ou qui a participé à une cagnotte en ligne. 32% des hauts revenus (revenus annuels nets du foyer supérieurs à 120.000€) ont effectué ce même geste. 

♦ La conjoncture économique d’Occitanie en net rebond depuis le déconfinement

En mai, l’étude mensuelle de la Banque de France fait apparaître que “l’activité économique régionale a nettement rebondi dans la majorité des secteurs industriels et des services marchands ; sans retrouver toutefois les niveaux d’avant crise”.

Interrogés par les analystes de la Banque de France, les chefs d’entreprise anticipent pour le mois de juin “une nouvelle hausse de la production industrielle et une évolution également favorable des courants d’affaires dans les services marchands, y compris dans l’hôtellerie-restauration”. Selon les professionnels, “on assiste au mois de mai à un rebond de l’activité après la chute enregistrée en mars et avril ; les progressions les plus fortes étant enregistrées dans les secteurs qui avaient été les plus affectés par la crise”.

La Banque de France précise que le rattrapage apparaît plus rapide dans l’industrie et le bâtiment que dans les services où certains secteurs, comme l’hébergement et la restauration, ne bénéficient pas des mesures de déconfinement.

Concernant les prévisions de contraction du PIB, la Banque de France déclare : “Alors qu’il y a un mois nous avions estimé à environ – 27 % la perte de PIB sur une semaine-type de confinement en avril par rapport au niveau d’avant crise, notre nouvelle estimation pour une semaine-type d’activité fin mai se situe autour de – 17 % ; les perspectives sur les prochains mois sont en amélioration mais restent très incertaines. Ceci nous conduit à prévoir une contraction du PIB au 2e trimestre 2020 autour de – 15 %”.

♦ Sous le soleil exactement…

La Chambre de Commerce et d’Industrie régionale réalise un Zoom sur la filière photovoltaïque d’Occitanie. La région Occitanie produit 9.325 Mega Watts ; nous plaçant ainsi en 2e position en termes de  puissance produite derrière La Nouvelle Aquitaine. Cette production représente l’équivalent de 2,5% de la consommation électrique nationale. À elles seules, ces deux régions concentrent près de 50% de la puissance de production d’énergie solaire française. (Source Observatoire Économique d’Occitanie).

Ces chiffres de production au 31 décembre 2019, auraient crû de 56% depuis début 2020.

Michel Peyron, directeur Régional de l’ADEME* Occitanie déclarait : “La filière photovoltaïque présente un fort potentiel de développement. L’ADEME incite à cibler en priorité des projets sur des zones déjà anthropisées (bâtiments, friches, parkings…), idéalement en autoconsommation (particulièrement sur les toitures professionnelles ayant de forts besoins d’électricité) et en impliquant les citoyens dans le montage et la gouvernance des projets. En Occitanie, la filière compte plus de 300 entreprises et 1600 emplois selon une étude régionale récente ; dont des acteurs de premier plan au niveau national. L’ADEME joue un rôle de coordination et de financement de la R&D auprès des industriels et équipementiers à travers son programme d’expérimentation préindustrielle et de plateforme technologique, dans le cadre des Investissements d’avenir. Une implication de tous les acteurs est nécessaire pour une participation effective et rapide du photovoltaïque à la transition énergétique”.

Dans la région, les départements de l’Hérault, la Haute-Garonne et le Gard cumulent les trois quarts des installations. Les Pyrénées-Orientales se placent tout de même sur le podium en termes de puissance produite.

⊕ Les premiers ingénieurs spécialisés en énergies renouvelables formés à Perpignan

C’est dans notre département qu’a été créé Sup’Enr ; la première école d’ingénieurs sur les énergies renouvelables d’Europe. Partenaire de l’université de Perpignan, l’INSA Toulouse assure les deux premières années de formation. Les 3e, 4e et 5e années permettant de devenir ingénieur en énergies renouvelables, sont dispensées à Perpignan ; en collaboration avec Procédés Matériaux et Énergie Solaire (PROMES). Ce laboratoire de recherche est à la pointe du secteur des énergies renouvelables ; il gère entre autres le four solaire d’Odeillo et la centrale solaire de Thémis.

ADEME : Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie

♦ Réouverture des salles de cinéma Mega Castillet et Castillet le 22 juin 2020 

Après plus de trois mois de fermeture en raison de la pandémie de coronavirus, les salles de cinéma ont mis en place les mesures sanitaires indispensables afin d’accueillir à nouveau les spectateurs dans les meilleures conditions. 

Il sera demandé aux spectateurs de respecter les consignes suivantes : 

  • Port du masque recommandé dans le hall, mais possibilité de le retirer dans la salle. 
  • Rester à au moins un mètre de chaque personne en toutes circonstances.
  • Obligation de se désinfecter les mains avec le gel hydroalcoolique mis à disposition dès l’entrée du cinéma.
  • Le remplissage des salles est limité à 50 % permettant ainsi de laisser une place vacante de part et d’autre de chaque spectateur. Néanmoins, les personnes arrivant ensemble (couple, famille…) pourront s’asseoir côte à côte, en maintenant une place vide de part et d’autre de leur groupe.
  • L’achat en ligne des places et de la confiserie est recommandé dans ce contexte de distanciation sociale. Pour encourager cette solution d’achat, les Cinémas de Perpignan ont décidé d’appliquer un tarif de 5 € la place de cinéma achetée sur le site internet www.cine-movida.com ou sur l’application mobile Cinémovida. Cette offre sera valable du 22 juin au 07 juillet 2020 inclus. Il sera également possible d’acheter sa confiserie en ligne afin de passer le moins de temps possible dans le hall.

La programmation des salles reprendra les films de mars qui n’ont pas eu le temps de « rencontrer leur public » ; ainsi que les nouvelles sorties prévues dès ce 22 juin.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?