Accueil » Actualités » Éco - Société » L’Occitanie a perdu 4 exploitations par jour depuis 10 ans selon le dernier recensement agricole

L’Occitanie a perdu 4 exploitations par jour depuis 10 ans selon le dernier recensement agricole

30/04/2018, Paulilles, France, Vignes de bord de mer © Arnaud Le Vu / MiP

Depuis quelques jours, le chiffre de 100.000 fermes perdues en France depuis 10 ans emplit l’espace médiatique. Mais qu’en est-il en Occitanie ? Dans la région, la chute du nombre d’exploitations est moins importante, même si la région a perdu 4 exploitations par jour durant les 10 dernières années (14.000). Malgré cette forte baisse, la surface agricole reste à un niveau comparable. La raison ? Une tendance à la hausse de la taille des exploitations. En 2020, les exploitations sont en moyenne de 49ha, contre 41ha en 2010.

♦ L’Occitanie, une mutation réussie pour la 1ère région bio de France ?

La région Occitanie se structure autour de 3 grands types de culture. En 2020, la viticulture compte 16.000 exploitations ; essentiellement implantées dans l’ancienne région Languedoc-Roussillon. Un chiffre en baisse de 20% par rapport à 2010. La région compte le même nombre d’exploitations de grandes cultures (mais, tournesol, colza…). Soit 2% de moins qu’en 2010. L’élevage se positionne en 3e position par rapport au nombre d’exploitation en Occitanie. En 2020, ils étaient 8.000 éleveurs en Occitanie ; 5.000 de moins (-20%) par rapport à 2010. Au niveau national, la chute est bien plus marquée (-64.000 exploitations).

Au-delà de ce constat, les responsables de la DRAAF* ont mis l’accent sur la mutation vers le bio de l’agriculture régionale. La région Occitanie confirme sa place de leader en agriculture biologique. Selon le dossier de presse : « Près d’un tiers des exploitations produisant des légumes ou de l’horticulture a au moins une production en agriculture biologique, 30 % des exploitations en arboriculture fruitière ont au moins une production en agriculture biologique ». De plus, une exploitation sur trois a au moins une production sous signe de qualité ou d’origine autre que l’agriculture biologique (Label rouge, AOC…).

♦ 4 exploitations de moins par jour en Occitanie

Le recul observé en Occitanie – certes moindre par rapport à la France métropolitaine et à la décennie précédente – n’est pas homogène. Il est plus marqué pour les exploitations d’élevage et de polyculture-élevage précise la DRAAF. « La région se caractérise toujours par un tissu d’exploitations d’une taille économique réduite par rapport à la moyenne nationale, même si leur agrandissement se poursuit », précise la Draaf.

La surface agricole utilisée totale s’élève à 3,1 millions d’hectares. Les exploitations s’agrandissent. En 2020, elles exploitent en moyenne 49 hectares, 8 hectares de plus qu’en 2010. De 2010 à 2020, l’extension des surfaces est plus marquée pour les éleveurs et les polyculteurs-éleveurs que pour les exploitations spécialisées en production végétale. Ainsi, les surfaces moyennes des exploitations spécialisées en élevage augmentent de plus de 14 hectares en moyenne alors que celles spécialisées en grandes cultures augmentent de 6 hectares et de 3 hectares pour les exploitations de cultures spécialisées (viticulture, arboriculture, légumes…). 

Recensement agricole Occitanie - Hausse de la surface agricole utile moyenne
Recensement agricole Occitanie – Hausse de la surface agricole utile moyenne

♦ Typologie et âge de l’agriculteur ou agricultrice type d’Occitanie

L’âge moyen des exploitants est de 53 ans : 52 ans pour les hommes et 55 pour les femmes. Les exploitants des filières « Porcins », « Aviculture », « Légumes et champignons », « Ovins et caprins », ont, en moyenne moins de 50 ans. Quand les viticulteurs, arboriculteurs ou les céréaliers sont plus âgés, 54 ans en moyenne. En 2020, les femmes représentent 29 % des exploitants ; un chiffre stable depuis 2010.

Le taux de féminisation est plus élevé pour les tranches d’âge supérieures : un exploitant de plus de 60 ans sur trois est une femme, contre un sur cinq pour les moins de 30 ans.
Les agricultrices privilégient l’élevage ovin, caprin, les grandes cultures ou les fleurs. Ces filières comptent 1/3 de femmes à leur tête. En revanche, la spécialisation bovine compte seulement 25% de femmes.

Recensement agricole Occitanie
Recensement agricole Occitanie

♦ « La France s’engage dans la 3e révolution agricole »

Le Ministre de l’agriculture, Julien Denormandie déclarait lors du dévoilement du recensement : « Loin des fantasmes, cette étude décennale dresse le portrait d’une agriculture forte, à taille humaine, ancrée dans nos territoires et pleinement engagée dans des productions de qualité, diversifiée et d’avenir« . Pour Julien Denormandie, « l’agriculture demeure un atout majeur de notre pays avec plus de la moitié de notre territoire occupé par l’activité agricole. Ce nouveau recensement vient démontrer qu’il nous faut continuer de miser sur notre jeunesse et sur les transitions qui renforcent notre monde agricole ».

Le ministre tentait de valoriser l’action du gouvernement. « C’est tout le sens du travail que nous menons au travers de la prochaine Politique agricole commune, où les aides à l’installation sont renforcées, et au travers de France 2030 pour permettre d’engager pleinement la 3e révolution agricole. Si nous sommes tant fiers et forts de notre monde agricole, cela doit se traduire dans la valorisation économique et sociale de nos agriculteurs et de nos agricultrices« .

17/04/2021, Estagel, France, Julien Denormandie déplacement gel des cultures © Arnaud Le Vu / MiP / APM
Archives – Visite de Julien Denormandie et Jean Castex – Avril 2021

♦ Focus sur les Pyrénées-Orientales

  • Le nombre d’exploitation est en baisse de 2,5% en moyenne par an depuis 2010 ; soit 3.200 contre 4.146. Pour rappel, c’est entre 2000 et 2010, que le département a connu la plus forte baisse du nombre d’exploitations, -5%.
  • C’est la viticulture qui compte le plus grand nombre d’exploitations (1.659) loin devant les fruits et légumes ; qui compte presque 3 fois moins d’exploitations.
  • Les surfaces cultivées sont également en baisse, mais dans une bien moindre mesure (-1,7%). Pour rappel, en 1970, les Pyrénées-Orientales comptaient 26,8% de leur surface destinée à l’agriculture.
  • Comme au niveau national et régional, les exploitations ont tendance a être bien plus grandes. 21hectares de surface moyenne en 2010, contre 18ha en 2020. Pour rappel, en 1970, la surface moyenne d’une exploitation dans les Pyrénées-Orientales était de 6ha.
  • Pour le volet emploi, le département compte 6.681 équivalents temps plein, contre 7.102 en 2010. Toujours à titre de comparaison, 26.249 personnes travaillaient dans l’agriculture en 1970.

Cet article a été écrit à 4 mains avec la participation de Célia Gilavet, élève en 3e au collège Saint-Pierre de la Mer.

*DRAAF: direction régionale de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt.

// Plus d’articles

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances