L’Occitanie, première région française pour le nombre de résidences secondaires

17/05/2020, Argeles-sur-Mer, France, deconfinement littoral plages dynamiques controle gendarmerie © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Avec 501.000 résidences secondaires – soit 13,5% de son parc de logements en 2017 – l’Occitanie est la région de France qui comporte le plus de résidences secondaires. Celles-ci sont surtout présentes sur le littoral mais également en zone montagneuse et leurs caractéristiques dépendent de leur situation géographique. Qui détient ces résidences secondaires ? Quelle est la configuration des logements selon leur situation géographique au sein de la région ?

♦ L’Occitanie : une région de choix pour les résidences secondaires

16% des résidences secondaires de métropole se situent en Occitanie ; ce qui en fait la région la mieux dotée de France, devant la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette attractivité s’explique par la diversité des territoires de la région et par son climat. L’Hérault qui dénombre 113.000 logements secondaires, et les Pyrénées-Orientales, qui en concentrent 86.000, concentrent à eux seuls deux résidences secondaires d’Occitanie sur cinq.

Les résidences secondaires représentent 13,5% des logements de la région en 2017 ; soit bien plus que la moyenne de France métropolitaine (8,8%). Ce taux varie fortement d’un département à l’autre. C’est en Lozère que les résidences secondaires pèsent le plus dans l’ensemble des logements avec un taux de 28,6%. Les Pyrénées-Orientales se distinguent également avec près d’un quart des logements en résidences secondaires. À l’inverse, en Haute-Garonne, elles ne représentent que 4% de l’ensemble des logements.

05/09/2020, Amelie-les-Bains, France, Palalda thermes romains © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Où sont situées ces résidences secondaires ?

Dans la région, 41% des résidences secondaires sont situées le long du littoral méditerranéen ; et 22% dans les zones de montagnes. Les autres sont dispersées sur l’ensemble du territoire régional. Les communautés d’agglomération du Grand Narbonne, d’Hérault Méditerranée et la communauté urbaine de Perpignan Méditerranée Métropole sont les EPCI qui abritent le plus de résidences secondaires. Plus d’un tiers des résidences secondaires d’Occitanie se trouvent sur les 47 communes du littoral.

Les résidences secondaires sont moins nombreuses en montagne ; mais elles ont tout de même un poids important dans l’ensemble du parc immobilier local. En zone de montagne, sur 10 logements, 4 sont des résidences secondaires. Ce n’est que 2 sur 10 sur le littoral et 1 sur 10 dans le reste de la région. Dans certaines communautés de communes pyrénéennes, telles que la communauté Aure Louron ou de la Haute-Ariège, plus de la moitié des logements sont des résidences secondaires. Dans la communauté des Pyrénées Catalanes, près de trois quarts des habitations sont des résidences secondaires.

Nombre de résidences secondaires et part dans l’ensemble du parc des logements en 2017 par EPCI. © INSEE

♦ Quels sont les types de logements ?

Tout comme dans le reste de la France, le parc des résidences secondaires est plus ancien que celui des résidences principales. Plus d’un tiers des résidences secondaires a été bâti avant 1946 ; contre seulement un quart des résidences principales. En Occitanie, 73% des résidences secondaires du littoral ont été construites entre 1946 et 1994 ; dont 54% entre 1975 et 1994, suite à la construction de stations balnéaires sur le littoral. En revanche, les résidences secondaires situées en montagne sont plus anciennes : 45% datent d’avant 1946.

Les résidences secondaires du littoral sont de petite taille : près de 8 sur 10 font moins de 60m2. Les grands logements sont beaucoup plus rares, seuls 3% dépassent les 120m2. Les vastes maisons sont éloignées du littoral et des zones de montagne. En montagne, 64% des résidences secondaires sont des maisons. Dans certaines zones, comprenant notamment des stations de ski, les appartements sont majoritaires et représentent plus de 60% des résidences secondaires.

07/05/2020, Canet-en-Roussillon, France, Illustration déconfinement interdiction plages, bord de mer, terrasses des cafés et restaurants / deconfinement banning beaches, seaside, café and restaurant terraces © Arnaud Le Vu / MiP / APM

♦ Qui détient les résidences secondaires d’Occitanie ?

Le choix de la situation géographique de la résidence secondaire diffère selon le profil de l’acheteur. 47% des propriétaires d’une résidence secondaire habitent dans la région, 43% dans une autre région dont 11% en Île-de-France, et 10% résident à l’étranger.

Ceux qui habitent en Occitanie préfèrent investir dans une résidence secondaire située en montagne. Sur le littoral, les propriétaires d’une résidence secondaire qui vivent en Occitanie sont moins nombreux que ceux qui viennent d’une autre région. La moitié des propriétaires réside à plus de trois heures de leur résidence secondaire ; et près d’un tiers à plus de cinq heures. Par conséquent, les fréquentations pour un court séjour sont rares.

Les résidences qui ne sont situées ni sur le littoral ni en montagne sont le plus souvent détenues par des propriétaires qui vivent non loin de là ; mais également par des Franciliens et des étrangers en quête d’un environnement champêtre. Hors littoral et hors montagne, une résidence secondaire sur sept se situe dans la commune de résidence du propriétaire, ce qui peut lui permettre de percevoir des revenus locatifs.

Les propriétaires d’une résidence secondaire en Occitanie sont le plus souvent, comme en France, des couples n’ayant pas ou plus d’enfants à charge, ainsi que des personnes âgées. 48% des propriétaires sont des couples sans enfants et seulement 19% des couples avec enfants, l’une des proportions les plus faibles de France. 54% des propriétaires d’une résidence secondaire en Occitanie ont entre 60 et 79 ans, ce qui est supérieur à la moyenne nationale, et 17% sont âgés de plus de 80 ans. Les résidences secondaires détenues par ces propriétaires âgés sont situées sur le littoral ou dans des départements ruraux. Les propriétaires jeunes ont préféré investir dans les EPCI urbains.

Principales caractéristiques des résidences secondaires par EPCI d’Occitanie. © INSEE

// Le tourisme en Occitanie et dans les Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances