Accueil » Actualités » Débriefs » Revue de presse du 9 janvier l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

Revue de presse du 9 janvier l Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

France, Perpignan, 2021-12-24. Illustration, Nasdas Saint-Jacques. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2021-12-24. Illustration, Nasdas Saint-Jacques. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

Sur le volet politique ? The Guardian met en lumière Le Snapchateur de Saint-Jacques, France Inter enquête sur Alain Ferrand ou encore Le Figaro évoque les ambitions de Louis Aliot. Quant aux personnalités du département, Le Figaro fait le portait de l’influenceuse chasse Johanna Clermont et 20 Minutes revient sur le parcours de Josiane Chevalier, Préfète d’Alsace passée par les Pyrénées-Orientales en 2016.

♦ De Snapchateur Numéro de France dans The Guardian

⊕ The Guardian / ‘I want to show France who we are’: the slum influencer with his sights on parliament

Nasser Sari has grown a huge social media following documenting life in one of the poorest French neighbourhoods. Now he wants to enter national politics Influence is not a word readily associated with St Jacques, the Gypsy quarter of the city of Perpignan. Yet, on a recent chilly night shortly before 8pm, the ineffable hand of influence is behind an outbreak of street theatre on the plane tree-lined oblong of Place Cassanyes. People are arriving in droves. By 7.50pm, there must be more than 200, mostly young men, in rowdy clusters. Smoking, yelling, stretching, one group doing can-can legs: it’s like Fast & Furious without the automobiles.

♦ La cellule investigation de Radio France enquête sur Alain Ferrand

⊕ France Inter / Le maire du Barcarès cerné par les affaires

Depuis une trentaine d’années, la commune du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales vit au rythme des affaires. Son maire, déjà condamné à trois ans de prison avec sursis, est de nouveau dans le viseur de la justice. Alain Ferrand, 62 ans, est un personnage qui semble sortir d’un film dont les dialogues auraient été écrits par Michel Audiard. Affable, énergique, il manie le verbe tantôt pour séduire, tantôt pour attaquer. De taille moyenne, ses larges épaules et son physique bonhomme lui confèrent un air sympathique. Mais l’homme, qui supporte mal la contradiction, peut aussi rapidement hausser le ton.

♦ La présidentielle dans tous les esprits

⊕ Le Figaro / Le Pen-Zemmour: l’avenir du camp nationaliste en jeu

Une troisième défaite de la candidate RN en 2022 ouvrirait un nouveau chapitre à la droite de la droite. C’est un lieu commun. Tous les candidats veulent donner un caractère forcément «historique» à la présidentielle à laquelle ils concourent. Façon de souligner la rupture sans pareille que marquerait leur élection dans l’espoir d’ainsi mieux mobiliser dans les urnes leurs électorats respectifs. Il se pourrait cependant, cette fois, que l’échéance soit réellement historique pour le Rassemblement national. S’il l’emporte bien sûr. Mais aussi s’il échoue. (…) Pas sûr cependant que d’autres, au sein du mouvement, ne voient pas leurs ambitions réveillées par la place ainsi libérée. Le maire de Perpignan et historique du Front national, Louis Aliot, s’est après tout bien porté candidat à la tête du RN l’été dernier, malgré les tentatives de Marine Le Pen de l’en dissuader…

♦ Josiane Chevalier, personne à suivre en 2022 selon 20 minutes

⊕ 20 Minutes / Alsace : Nasty, Ledig, Giuriato, Chevalier… Ils vont faire l’actualité en 2022

2022 vient tout juste de débuter, « 20 Minutes » vous présente les quatre personnalités d’Alsace qui vont animer cette nouvelle année. Josiane Chevalier, la préfète omniprésente. Un couvre-feu pour les mineurs le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre, le port du masque obligatoire, des interdictions de rassemblement à Strasbourg et dans d’autres villes… Depuis sa prise de fonction en février 2020, la préfète du Bas-Rhin et du Grand-Est a multiplié les arrêtés. Quitte à aller plus loin qu’ailleurs en France et à déplaire, Josiane Chevalier agit. (…) Cette nouvelle année pourrait aussi être sa dernière en Alsace, les changements de préfets étant souvent liés aux élections présidentielles. Ce ne sera en tout cas la volonté, de Josiane Chevalier, déjà passée par le Tarn, les Pyrénées-Orientales, l’Essonne et la Corse.

♦ Les vrais faux policiers dans le Figaro

⊕ Le Figaro / Perpignan : deux policiers interrompent un faux contrôle de police

Trois jeunes hommes se faisaient passer pour des agents de la BAC. Ils ont été trompés par leur arme, non réglementaire. Le frisson de l’autorité? Trois jeunes âgés d’une vingtaine d’années ont été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche dernier 2 janvier, après avoir organisé un faux contrôle de police à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

♦ Le cluster de la prison dans les médias nationaux

⊕ La Croix / Covid, comment la France peut résister à la désorganisation

Des hôpitaux aux pompiers, des transports à l’énergie en passant par la distribution ou encore les banques… Les secteurs essentiels à la vie des Français s’organisent pour continuer à fonctionner même en cas d’explosion du nombre de salariés touchés par l’épidémie de Covid-19. Ils se disent prêts à encaisser le choc. (…) Pas de libérations de prisonniers. Côté prisons, près de 500 agents étaient positifs au Covid-19 au 27 décembre alors que plusieurs clusters se sont déclarés dans des établissements comme ceux de Perpignan ou Fleury-Mérogis. La direction de l’administration pénitentiaire se dit « en capacité de mettre en place rapidement des plans de continuité si nécessaire, mais ce n’est pas le cas actuellement ».

♦ La lanceuse d’alerte du scandale de la Dépakine

⊕ Le Télégramme / Cinq choses à savoir sur l’affaire de la Dépakine

Entamée en 2011 avec la création de l’association Apesac, l’affaire de la Dépakine entame ce mercredi un tournant judiciaire. Voici cinq points de compréhension du dossier. (…) L’association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsant (Apesac) a été créée en 2011 par Marine Martin, sa présidente. La mère de famille de Perpignan a elle-même déposé une plainte au civil en 2012, puis au pénal, contre le laboratoire Sanofi, en 2015. Ses deux enfants font partie des 7576 porteurs du syndrome, pour l’instant recensés en France.

♦ Influenceuse locale et IGP

⊕ Le Figaro / Johanna Clermont, la fleur au fusil

À 24 ans, cette jeune femme réunit 160.000 followers sur son profil Instagram en faisant la promotion de la chasse. Une influenceuse d’un nouveau genre qui ne fait pas l’unanimité. Avouons-le, son fil Instagram ne ressemble à aucun autre. Se succèdent, image après image, des sangliers abattus, des chiens, des photos d’elle en tenue de chasse, fusil à l’épaule. Et, ici et là, quelques photos plus courantes pour une jeune femme de 24 ans, «bientôt 25», sourit Johanna Clermont. (…) À 17 ans commence alors pour elle une nouvelle vie. Fini le Prades de son enfance, cette cité médiévale proche des Pyrénées qui est également la ville natale et le fief du premier ministre, Jean Castex. La jeune fille entame des études de droit des affaires à Perpignan et consacre de plus en plus de temps à la chasse.

⊕ L’Obs / Créons une « IGP » qui garantira l’origine géographique de tous les produits manufacturés européens

Dans une tribune pour « L’Obs », Rémi Dauphin, directeur de MADEiN Grand Est, appelle Emmanuel Macron à promouvoir au niveau européen la création d’une « indication géographique protégée » pour tous les produits de l’Union, même industriels. (…) En France, la loi de 2014 relative à la consommation a créé cette reconnaissance à l’échelle nationale. C’est ainsi que le siège de Liffol est devenu, en décembre 2016, la première indication géographique reconnue en France pour un produit manufacturé. Ont suivi d’autres produits bien connus tels que la Porcelaine de Limoges ou encore le Grenat de Perpignan.

//Plus d’articles

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances