fbpx
25/05/2020, Perpignan, France, Illustrations banques alimentaires secours populaire © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Appel de la Banque Alimentaire, mesures économiques anticrise, photojournalisme – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Après le Secours Populaire, c’est au tour de la Banque alimentaire de tenter de mobiliser habitants et internautes via une collecte en ligne. Avec l’actuelle crise économique, les chiffres des Pyrénées-Orientales donnent le tournis. Chômage partiel, fonds de solidarité, prêts garantis par l’État et report d’échéances fiscales, nous ferons un point détaillé sur l’ampleur des mesures. Pour finir, une bonne nouvelle pour le photographe Lionel Pédraza désormais finaliste du Grand Prix Paris Match du photoreportage étudiant. Lionel est l’un des photographes de notre projet “4 regards sur notre Territoire” ; un projet pour lequel Stéphane Ferrer Yulianti vous livre son travail cette semaine.

Nos autres articles de la semaine :

Rappel / Notre dossier spécial second tour des Municipales à Perpignan :

♦La Banque alimentaire des Pyrénées-Orientales lance un financement participatif pour renouveler un chariot élévateur  

Après le Secours Populaire, c’est au tour de la Banque alimentaire de tenter de mobiliser habitants et internautes ; une collecte est donc lancée sur la plateforme HelloAsso.

“Suite à la crise du Covid-19, le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire a bondi de près de 30% à cause, entre autres, de l’impossibilité d’accéder aux cantines scolaires et aux restaurants d’entreprise ; mais aussi d’exercer son métier. Malgré le risque et grâce à des précautions sanitaires, la Banque alimentaire des P.O. est « restée sur le pont ». Elle a même accéléré la cadence pour faire face à cette augmentation. Mais le matériel a été fort sollicité” précise l’appel lancé aux médias.

Via 57 associations, dont la Croix Rouge, les Restos du Coeur ou le Secours Populaire, la Banque alimentaire distribue l’équivalent de 4 millions de repas dans les Pyrénées-Orientales. Pour mener à bien sa mission d’interêt général, la Banque Alimentaire a organisé cette campagne pour “remplacer un chariot élévateur qui donne des signes de faiblesse”.

♦ Crise du Coronavirus – Point sur le chômage partiel dans les Pyrénées-Orientales 

Au 25 juin, 9.260 établissements du département ont déposé une demande d’autorisation de chômage partiel pour 66.035 salariés ; soit 8,1% des demandes d’Occitanie. Un chiffre encore en hausse par rapport à celui post déconfinement.

Les secteurs les plus concernés dans les Pyrénées-Orientales restent :

  • Le commerce et réparation d’automobiles et de motocycles : 24,2 % des établissements demandeurs. 14.231 salariés concernés, 2.268 établissements.
  • La construction : 14,6% des établissements demandeurs. 5.224.041 heures, 8.963 salariés concernés, 1.363 établissements.
  • L’hébergement et la restauration :  13,9% des établissements demandeurs. 4.582.483 heures, 7.723  salariés concernés, 1.306 établissements.

Un dispositif renforcé contre les fraudes à l’indemnisation.

En Occitanie, depuis le 1er mars et à la date du 15 juin, les indemnisations s’élèvent à près de 840 millions d’euros, pour 641.000 salariés. Ces chiffres vont continuer à croître selon la DIRRECTE régionale. L’établissement prévient que, compte tenu des efforts engagés, le Gouvernement a demandé de renforcer le contrôle sur les demandes d’activité partielle. La DIRECCTE distinguera les entreprises qui, de bonne foi, ont fait des erreurs lorsqu’elles ont renseigné leurs demandes d’indemnisation, de celles qui ont fraudé.

À noter que la principale fraude identifiée est la mise en activité partielle de salariés auxquels l’employeur demande parallèlement de (télé)travailler. Les demandes de remboursement, intentionnellement majorées par rapport au montant des salaires effectivement payés, figurent parmi les principales fraudes identifiées par l’administration.

♦ Fonds de solidarité, prêts garantis par l’État, et report d’échéances fiscales

Au 25 juin, l’État a régionalement versé 43,41 millions d’euros à 32.628 entreprises au titre du fonds de solidarité ; soit une aide moyenne de 1.330 euros. Le secteur du commerce a perçu 7,7 millions d’euros ; les entreprises de la construction, 6,4 millions, et le secteur de l’hébergement et la restauration, 6,2 millions.

À ce jour, 58,8% des entreprises ayant perçu ce fonds de solidarité ont une forme une juridique de type entreprise individuelle.

Source : Ministère de l’Economie

Concernant le report de l’échéance fiscale, l’administration a accordé 502 aides ; soit un montant total de 10,94 M€. Par ailleurs, 4.965 Prêts Garantis par l’État ont été octroyés au 25 juin ; pour un montant total de 522,32 M€. C’est le secteur du commerce qui a le plus souscrit au PGE avec 180.4 M€.

♦ Prix étudiant Paris Match – Lionel Pédraza finaliste avec son reportage “Je t’aide à ne pas oublier”

Après Idhir Baha en 2019, et Stéphane Ferrer en 2018, c’est au reportage de Lionel Pedraza d’être sélectionné au Grand Prix Paris Match du photoreportage étudiant. Chaque année, le public peut élire un des reportage en votant sur le site de Paris Match.

Exposé par le Centre International de Photojournalisme fin 2019, ce reportage met en lumière Aline et Pierre Paul ; un couple habitant le petit village de Baixas dans les Pyrénées-Orientales. Aline est atteinte de la maladie d’Alzheimer et son mari l’aide à appréhender sa pathologie au quotidien.

“Pierre-Paul et Aline sont un couple de retraités à la vie bien remplie habitant à Baixas, petit village situé en Fenouillèdes dans les Pyrénées-Orientales. Depuis l’annonce du diagnostic, les époux ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Dans cet état d’esprit, ils ont fait le pari de vivre sans subir la maladie: « dans nos vies, nous avons toujours dû nous adapter… C’est une nouvelle adaptation !» Pierre-Paul est donc l’aidant d’Aline ; c’est un pilier dans le quotidien de sa femme et il se bat pour trouver des solutions qui vont permettre le ralentissement des symptômes de la septuagénaire.”

En France, on ne dénombre pas moins de 900.000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et 225 000 nouveaux cas chaque année.

“Ce qui représente un dixième de la population affectée dans le monde. Elle provoque des lésions cérébrales et ne touche pas que les patients qui en souffrent. En effet, les familles sont malgré elles impactées et deviennent les « Aidants familiaux ». La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (ASV) prévoit le dédommagement, la rémunération, l’accès à la formation, aux congés et au répit par le décret n° 2018-1325 du 28 décembre 2018. Une avancée qui a tardé à voir le jour dans notre pays. Les associations et les services de santé spécialisés proposent des solutions d’accompagnement”.

Retrouvez le photoreportage de Lionel Pedraza réalisé pour Made In Perpignan, “Sport ou enCore”

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances