Dragons Catalans & French Tech, perspectives éco 2020, Catalogne carolingienne, musée de Céret – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Côté économie, ce débrief reviendra sur le partenariat des Dragons Catalans et de la French Tech Perpignan. Puis sur l’entrepreneuriat social et solidaire avec la Banque Populaire, et les perspectives 2020 par la CCI d’Occitanie. De la culture avec l’histoire de la Catalogne carolingienne bientôt accessible en ligne, le prix “Osez le musée” pour le Musée de Céret, et les préparatifs de la fête de la musique 2020.

Suite cette semaine de nos grands entretiens avec les candidats aux Municipales de Perpignan. Madame Forgues et Monsieur Grau ont accepté de répondre à nos questions. Rappel des articles de la semaine écoulée :

♦ Les Dragons Catalans et la French Tech Perpignan partenaires

Le club du rugby à XIII et le collectif de 60 start-ups, regroupées sous le logo French Tech, ont signé un partenariat. Plusieurs objectifs sont mis en avant dans ce rapprochement. Notamment que la French Tech soit dans les valises des rugbymen lors des déplacements des Dragons, et inversement. Les start-ups pourront ainsi organiser des événements notamment lors des matchs à l’extérieur (Toronto fin août, ou en Angleterre…). La French Tech s’engage en retour à mettre en lumière les dragons catalans. Plus particulièrement lors de leur déplacement à Las Vegas lors du CES.

Cette signature permettra de mêler l’image des deux dragons. Car, pour rappel, le logo de la French Tech Perpignan est un dragon. Tout comme celui du club catalan de rugby à XIII. Une conférence thématique conjointe est prévue. Le thème de cette conférence reste encore à définir entre les deux collectifs. La French Tech organisera au moins un événement au sein du stade Gilbert Brutus.

Par ce partenariat, les deux entités espèrent générer des synergies en termes de visibilité auprès de leurs publics respectifs. Mais aussi créer des liens entre les deux collectifs, les jeunes pousses innovantes du département et les joueurs de rugby.

♦ L’histoire de la Catalogne carolingienne bientôt accessible en ligne

CatCar est le nom de ce projet annoncé par le Conseil départemental. Dans un premier temps, il s’agit de numériser les 6.000 documents concernant le monde carolingien. Puis de le rendre accessible sur une plateforme virtuelle d’accès ouvert. Après cette première phase, ce patrimoine immatériel sera diffusé auprès de la communauté et des institutions éducatives à travers les nouvelles technologies. Par exemple des contenus multimédias, cartographie numérique, outils de gamification et autres dispositifs de réalité augmentée.

Il s’agit de permettre un plus grand accès à ces documents souvent réservés aux professionnels, ou chercheurs. L’utilisation de nouvelles technologies, telles que la cartographique 3D ou la gamification, permet également d’attirer un nouveau public. Un public peu enclin à se plonger dans des archives aussi lointaines.

♦ Prix “Osez le musée” pour le Musée de Céret

Le prix “Osez le musée” a été lancé en 2017 dans la perspective d’un musée citoyen, inclusif et collaboratif. Mais aussi qui valorise le travail exemplaire que les équipes des musées réalisent pour co-construire des dispositifs d’accès et de médiation. Et ce avec les relais du champ social et les acteurs sociaux des territoires.

En clair, l’objectif est de mettre en lumière le travail fait par les musées pour “toucher les personnes adultes, notamment issues des quartiers et zones prioritaires, en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale ou économique, en situation de réinsertion sociale ou professionnelle ou en situation d’illettrisme”.

Une volonté pour que tous les publics, y compris les plus éloignés, puissent se réapproprier le musée.

Le palmarès de la 3e édition du prix “Osez le musée” :

  • 1er prix ex aequo :  Musée des beaux-arts de Brest / Musées de la Ville de Marseille ; avec une dotation de 25.000 € chacun
  • 2e prix ex aequo : Musée d’art moderne à Céret / Musée de la Céramique à Lezoux ; avec une dotation de 20.000 € chacun
  • 3e prix : Palais Fesch – Musée des beaux-arts à Ajaccio ; avec une dotation de 10.000 €

♦ Fête de la musique 2020 – Appel à candidature et préparatifs pour Perpignan

Lancée en 1982 par Jack Lang alors Ministre de la culture, la fête de la musique est le jour de toutes les pratiques musicales. Sans distinction de genre ou de style. Cette 39e édition de la fête de la musique se tiendra le 21 juin 2020, jour du solstice d’été. La ville de Perpignan appelle “des artistes locaux bénévoles provenant de tous les horizons culturels” à se manifester pour se produire dans les rues de la cité catalane pour cette édition de la fête de la musique.

Les chanteurs, musiciens, en solo ou en groupe sont conviés à faire acte de candidature jusqu’au 15 mai 2020. Pour cela, ils devront se rapprocher par mail ou par courrier du service événements, animations et affaires catalanes de la ville de Perpignan (18 rue Émile Zola). Les commerçants et associations sont également invités à faire connaître leur programmation afin de coordonner leurs initiatives et permettre un relais médiatique.

Plus d’informations auprès de Bruno Cabello, par téléphone au 04.68.62.38.57 ou par mail.

♦ L’entrepreneuriat social et solidaire mis en lumière dans un livre

La Banque Populaire du sud a choisi de mettre à l’honneur ce pan de l’économie dans un ouvrage : « Entreprendre dans le Sud pour une économie sociale et solidaire ».

Selon l’encyclopédie participative, l’économie sociale et solidaire (ESS) désigne la branche de l’économie regroupant les organisations privées (entreprises, coopératives, associations, mutuelles ou fondations) qui cherchent à concilier activité économique et équité sociale.

Du commerce équitable à l’épargne solidaire, en passant par les innovations sociales dans le champ de la protection de l’environnement, de la lutte contre l’exclusion, de la santé ou de l’égalité des chances, l’ESS apporte une réponse à de nombreux enjeux de société contemporains. L’Économie Sociale et Solidaire souhaite allier performance économique durable, impact environnemental, cohésion et lien social, rayonnement territorial.

Selon la banque, cet ouvrage s’inscrit dans un objectif “de valorisation réciproque de l’individu et de l’entreprise”.

La Banque déclare accompagner plus de 11.000 associations sur l’ensemble de son territoire. C’est la raison pour laquelle, “la BP Sud a réalisé un ouvrage, Entreprendre dans le Sud pour une Economie Sociale et solidaire, mettant en lumière clients ou lauréats de la Fondation Banque Populaire du Sud, aux capacités entrepreneuriales, aux actions sociétales ou environnementales et aux innovations sociales emblématiques et remarquables”.

Premier employeur privé des Pyrénées-Orientales, l’établissement bancaire édite ainsi son 4e ouvrage consacré à l’entrepreunariat.

  • après Entreprendre dans le Sud,
  • Entreprendre dans le Sud au Féminin,
  • et Entreprendre dans le Sud en Innovant.

♦ La CCI d’Occitanie annonce un ralentissement économique en 2020

Président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Occitanie, Alain Di Crescenzo a annonce une année de vaches maigres en 2020. Plus diplomatiquement, le président de la CCI Occitanie déclare : “Les chefs d’entreprise vont devoir s’employer, sans s’économiser”.

« En 2020, ce sera Aide-toi car le ciel ne t’aidera pas ! Les entreprises vont devoir faire preuve d’autonomie, d’agilité et d’inventivité. Comme le réseau consulaire, en pleine refondation de son modèle économique. Rien d’extraordinaire toutefois. Puisque, dans un cas comme dans l’autre, nous sommes sur une trajectoire dans la continuité de 2019. En effet, si la croissance du PIB est attendue à 1,3 % en 2019, elle devrait fléchir à 1,1 % en 2020, avant de revenir à 1,3 %. »

Alain Di Crescenzo déplore au passage un “nième coup de rabot sur le budget des CCI”. La croissance qui devrait plafonner à 2,9 % ; contre 3,5 % en 2018. Soit son taux le plus bas niveau depuis la récession mondiale de 2009. Ce ralentissement de la croissance entraîne un taux de défaillance en hausse des entreprises de 9% en 2019. Un triste record selon le patron de la CCI Occitanie.

Il rappelle la baisse des budgets des CCI et fait preuve de transparence en affichant les chiffres de ces baisses pour la CCI Occitanie :

« Pour la CCI Occitanie, les baisses se succèdent inexorablement : -7,50 M€ en 2019, -10 M€ en 2020, -8,70 M€ en 2021 et à nouveau -8,70 M€ en 2022″. Pour Alain Di Crescenzo, il s’agit d’une “hérésie” à l’heure où “il faut plus que jamais soutenir le développement économique de nos territoires”.

Une situation d’autant plus dommageable selon ce dernier “vu le formidable potentiel de notre région”. Il rappelle que malgré la situation : “l’économie régionale a cette année encore été bien orientée puisque, si l’on considère l’activité des entreprises hors commerce, tous les secteurs ont revu à la hausse leurs prévisions. Idem sur le plan de l’emploi salarié, où tous les secteurs d’activité sont sur une dynamique annuelle positive avec, pour quasiment tous, des chiffres au-dessus de la moyenne nationale (+1,9 % en Occitanie contre + 1,3 % pour la France). Même chose pour la création d’entreprise, le taux de défaillance, la balance commerciale… : l’Occitanie fait la course en tête sur les principaux indicateurs”.

♦ Le patron des Républicains Christian Jacob à Perpignan

Élu fin 2019, le président du parti de droite était ce 5 février à Perpignan pour encourager les militants à 5 semaines du premier tour de l’élection municipale. Après une diatribe à l’égard de la politique du gouvernement d’Édouard Philippe, Christian Jacob a reconnu que la bataille des municipales à Perpignan allait être compliquée. Une bataille cruciale pour Les Républicains qui pourraient perdre de nombreux élus au soir du 22 mars 2020.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances