25/04/2020 Perpignan, France, ILLUSTRATION Marché de plein air déconfinement mesures barrières alimentation producteurs locaux circuit court © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Chiffres trimestriels du chômage et des artisans, inquiétude du monde de la Culture – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Au volet économique de cette semaine, les chiffres trimestriels du chômage pour les Pyrénées-Orientales ; mais aussi ceux des artisans impactés par le Coronavirus. Dans le même temps, les acteurs du monde de la Culture s’inquiètent ; un malaise qui s’exprime par des tribunes et pétitions. À titre d’exemple, le musée Hyacinthe Rigaud a annoncé le report à une date ultérieure de l’exposition “Portraits en majesté” prévue en Juin.

Nos autres articles de la semaine :

Et notre article en continu :

♦ Les chiffres de la Chambre des Métiers des Pyrénées-Orientales 

Les artisans du département sont lourdement impactés depuis le début du confinement ; comme en témoigne le tableau ci dessous.

Afin de les accompagner, la Chambre des Métiers met en place des formations à distance ; sous l’intitulé “Confinez utile : formez-vous à distance !”. Ces formations se feront via des outils interactifs ou en “visio rendez-vous” individuels. La Chambre des métiers propose un système de coaching avec “un accompagnement personnalisé pour passer le cap de la crise avec succès”.

Contact : sae@cma66.fr. Plus d’info sur cma66.fr/formation-a-distance

♦ Chômage dans les Pyrénées-Orientales, 1er trimestre 2020 – Déjà les premiers effets du Coronavirus

Au premier trimestre 2020, dans les Pyrénées-Orientales, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A s’établit en moyenne sur le trimestre à 35.680. Ce nombre baisse de 0,7 % sur un trimestre (soit –240 personnes) et de 3,8 % sur un an. En Occitanie, ce nombre baisse de 0,1 % sur un trimestre (–2,6 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C s’établit en moyenne à 55.220 au premier trimestre 2020. Ce nombre baisse de 0,7 % sur un trimestre (soit –370 personnes) et de 2,4 % sur un an. En Occitanie, ce nombre baisse de 0,1 % sur un trimestre (–2,6 % sur un an).

Depuis 2018, l’analyse des statistiques du chômage est devenu trimestrielle. Néanmoins, afin que les chiffres puissent montrer la réalité de la situation exceptionnelle, les directions régionales de Pôle Emploi ont fait le choix de publier les chiffres mensuels d’évolution.

Des données qui montrent clairement l’impact de la crise sanitaire sur l’emploi au mois de mars.

Le Ministère de l’emploi expliquait ainsi le phénomène. “La mise en place du confinement a conduit en effet à des non-renouvellements de mission d’intérim ou de contrats courts ; ainsi qu’à une baisse des embauches en contrats de courte durée. Pôle emploi s’est organisé pour faire face à cette situation et met tout en œuvre pour que ces personnes puissent bénéficier de leurs droits et être indemnisées en temps et en heure”.

Pour rappel, les salariés du privé placés en chômage partiel ne sont pas compris dans ces statistiques. Ils restent dans les effectifs des entreprises mais leur salaire est pris en charge par la solidarité nationale. Au niveau national, 10,8 millions de personnes sont en chômage partiel. Ils sont 51.940 dans les Pyrénées-Orientales ; soit 55% de l’ensemble des salariés du privé que comptent Les Pyrénées-Orientales.

♦ Masques « grand public » pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Afin de préparer le déconfinement pour les entreprises, le secrétariat d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances diffuse des masques « grand public » aux entreprises de moins de 50 salariés en confiant à La Poste la commercialisation et la distribution de 10 millions de masques lavables.

Les commandes seront possibles pour les entreprises ressortissantes des réseaux des Chambres de Commerces  et des Chambres des métiers à partir du samedi 2 mai 2020 sur la plateforme masques-pme.laposte.fr : les entreprises de 10 à 49 salariés auront la possibilité de passer commande dès le 2 mai et les entreprises de moins de 10 salariés à partir du lundi 4 mai.

♦ Musée Rigaud – Louis XIV attendra la réouverture des “grands musées”

Succédant à celle qui a réuni les deux sculpteurs Rodin-Maillol, l’exposition temporaire devait débuter en juin. Le musée Rigaud avait choisi de mettre au centre de sa réflection, le portrait. Arborant la troisième collection nationale d’œuvres d’Hyacinthe Rigaud, le musée avait imaginé de mettre en parallèle, Rigaud, Largillière et Detroy.

L’adjointe à la culture Danielle Pagès déclarait avant que le Coronavirus ne vienne tout bouleverser :

“Nous avons pensé à une exposition qui réunirait des portraits de ces trois artistes, une exposition en partenariat avec le château de Versailles. À l’issue de notre exposition, les toiles prendront place au château de Versailles”. Ce déplacement d’œuvres de notre collection serait compensé par un prêt de toiles issues de la collection versaillaise. Pour l’élue, “c’est ce partenariat avec Versailles qui va faire une grande partie de l’intérêt de cette exposition”.

Le musée a depuis communiqué sur le report à une date ultérieure de l’exposition “Portraits en majesté”.

♦ Les acteurs culturels d’Occitanie réclament une refondation politique pour la culture

Ils sont 837 acteurs du monde de la culture dans la grande région d’Occitanie à avoir signé cet appel. Structures et lieux pluridisciplinaires de production, de diffusion, de formation, d’insertion professionnelle, compagnies, artistes et techniciens indépendants, s’interrogent.

“Va-t-on encore une fois, dans cette période de crise, procéder à une austérité sélective, se soumettre à l’impératif de la croissance à retrouver, et sacrifier à l’urgence du moment des pans entiers des politiques publiques ? Va-t-on poursuivre le dépeçage du corps et de l’esprit de la plupart des services publics ? Ou va-t-on cesser d’entretenir la division selon les mérites et les utilités pour redonner à chacun les moyens d’accomplir ses missions ?”.

Durement touché par la crise sanitaire et le déconfinement, le monde de la culture réclame “une volonté politique qui affirme son soutien sans faille et pérenne aux missions publiques de la culture”.

Les artistes d’Occitanie se sentent les oubliés des mesures de relance.

Certains d’entre eux ont signé une tribune ; quand d’autres ont lancé des pétitions qui ont recueilli des milliers de signatures, telles “culture en danger”, “année noire 2020”. En région Occitanie, les artistes, tout comme les structures artistiques et culturelles, disent vouloir rétorquer à la maxime productiviste “le temps, c’est de l’argent”. Parmi les signataires de cet appel, le directeur du Théâtre de l’Archipel.

 “L’argent, c’est du temps : celui qui est nécessaire à la création d’une forme, au soin d’un patient, à l’éducation d’une jeunesse, au travail d’une terre”.

♦ Bande-Annonce du documentaire “À la lumière de Collioure », sortie le 9 mai 2020

Le premier épisode de cette série « À la lumière de Collioure », réalisé par l’historien de l’art Romain Arazm est consacré à ce petit port de pêche catalan ; un lieu qui attira dans les premières années du XXe siècle ceux qui s’apprêtaient à illuminer la peinture en apposant sur leurs toiles des couleurs brûlantes à peine sorties du tube.

Au cours de ce documentaire immersif, Ilana Waysberg explore la diversité des univers esthétiques. Elle s’invite dans les ateliers et les galeries qui font encore aujourd’hui la célébrité du lieu.

« Si Collioure est fréquenté par le peintre divisionniste Paul Signac en 1887, c’est véritablement le séjour d’Henri Matisse au cours de l’été 1905 qui inscrit le nom de la ville dans l’histoire de la peinture… »

⊕ Avec Guylaine Legentil, Danièle Canellas, Marie Christine Boisserie, Annick Llory-Prévot. Mazart Production.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances