Rétro Politique 2016 – Les inoubliables vus par Made In Perpignan

Alors que s’achève l’année 2016, 2017 sera sans conteste une année très politique. Retour sur les dérapages, les tensions telles que la hausse des indemnités des élus Perpignan, le combat pour le nom de la région, les premières primaires de la droite vues de notre département, le Front National sujet d’étude. Et mise en lumière des sujets politiques de 2017


Dérapages et hausse des indemnités de la majorité à la tête de la ville de Perpignan
En regardant dans le rétroviseur, nous avons constaté quelques sujets qui ont envenimé le terrain politique local pendant quelques jours ou semaines. Ce fut le cas du dérapage de Jean-Marc Pujol autour du nouveau compteur connecté Linky. En effet lors d’une réunion publique censée expliquer la procédure d’implantation du nouveau compteur dit « intelligent », il s’est emporté alors qu’une personne l’interpellait sur le refus des allemands de l’installer chez eux : « Les Allemands ont refusé les compteurs Linky, mais envoyaient les gens à la chambre à gaz ! ». Un remarque qu’il a lui-même qualifié de « regrettable maladresse » mais qui a suscité de nombreuses réactions. L’autre sujet épineux est venu de la hausse des indemnités lors du conseil municipal du mois de février 2016. La décision d’augmenter certaines indemnités d’élus de la majorité tout en maintenant celles de l’opposition à zéro a mis le feu aux poudres de l’opinion. Une décision qui aura inspiré à Clotilde Ripoull, candidate avec Perpignan Equilibre aux élections municipales, une parodie musicale sur la musique de Christophe Maé.

Relire les articles de MiP :

Combat autour de l’identité catalan 
Le Pays Catalan ne s’avoue pas vaincu malgré le vote du nouveau nom de la région, née de la fusion de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. La consultation internet que certains jugent « illégitime et non représentative » a conduit à l’adoption par le Conseil Régional du nom d’Occitanie, effaçant de fait une partie de la culture de ce grand ensemble. Alors que résultat du recours devant le conseil d’état sera rendu aux environ du mois de février, le nom Occitanie semble rentrer dans les mœurs petit-à-petit.

Revoir les articles de Made in Perpignan

 

Les Primaires de la droite
Ce premier exercice démocratique pour le parti de droite s’est soldé par une très belle mobilisation, y compris localement. Malgré la venue de Nicolas Sarkozy invité personnel de Jean-Marc Pujol, c’est la victoire surprise de François Fillon qui aura marqué les esprits.  Cette victoire semble mettre fin à la traversée du désert de celle qui est resté fidèle à son champion, Maïté Sanchez-Schmid, ancienne député européenne. En effet, ils étaient nombreux à l’avoir définitivement « enterrée » politiquement après sa défaite pour prendre la tête de la fédération Les républicains 66. C’était sans compter sur la capacité qu’ont ces « animaux politiques » à renaître de leurs cendres !

Redécouvrir les articles de Made in Perpignan

Le Front National un sujet d’étude et de controverses
Dans le département, le Front National incarné par Louis Aliot, vice président du Front National, attire, selon les élections, environs 40% des suffrages, sans pour autant réussir à conquérir ni le département, ni la région, ni la ville de Perpignan. Malgré ce manque de réussite, Louis Aliot reste le seul opposant au sein de Perpignan Métropole et à la mairie de Perpignan. Le parti de Marine Le Pen s’est quant à lui déjà mis en ordre de bataille pour les échéances à venir, avec notamment la création d’un nouveau logo. La rédaction a interrogé l’un des principaux spécialistes des droites européennes pour en savoir un peu plus sur l’analyse du vote frontiste.

Redécouvrir les articles de Made in Perpignan

2017, une année tout en politique !
En 2016, nous avons traité des sujets qui verrons leur apogée en 2017, notamment l’ascension d’Emmanuel Macron, soutenu localement par l’ancien maire de Perpignan Jean-Paul Alduy, un soutien qui interpelle autant que la démarche, du jeune candidat à la présidence de la République, intrigue. Les primaires de la gauche seront le sujet politique de la rentrée de janvier, malgré la tentative de rassemblement autour du chef de l’état par Stéphane Le Foll, François Hollande a renoncé à briguer un nouveau mandat. Il laisse désormais le champ libre à Manuel Valls, soutenu par les ténors socialistes locaux et qui va tenter de remporter l’investiture du parti socialiste face à six autres candidats. En 2017, nous verrons également les candidats aux élections législatives se déclarer. Si l’on connaît déjà celles des Républicains, et des Socialistes, d’autres se dévoileront en tout début d’année.

Relire les articles de MiP

 

Une pensée sur “Rétro Politique 2016 – Les inoubliables vus par Made In Perpignan

Commentaires fermés.

2fa3f1a638928b0c5c535c32955f8198TTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT