Cult’hebdo 21 juillet | L’actualité culturelle des Pyrénées-Orientales

Des bûchers funéraires de victimes du coronavirus dans l’enceinte d’un crématorium. New Delhi, Inde, 22 avril 2021. Funeral pyres of coronavirus victims at the crematorium grounds. New Delhi, India, April 22, 2021. © Danish Siddiqui / Reuters Photo libre de droit uniquement dans le cadre de la promotion de la 33e édition du Festival International du Photojournalisme "Visa pour l'Image - Perpignan" 2021 au format 1/4 de page maximum. Résolution maximale pour publication multimédia : 72 dpi Mention du copyright obligatoire. The photos provided here are copyright but may be used royalty-free for press presentation and promotion of the 33rd International Festival of Photojournalism Visa pour l'Image - Perpignan 2021. Maximum size printed: quarter page Maximum resolution for online publication: 72 dpi Copyright and photo credits (listed with captions) must be printed.

♦ Décès du photojournaliste indien Danish Siddiqui exposé à Visa pour l’Image 2021

Lauréat du prix Pulitzer, le photojournaliste de 41 ans a été tué en Afghanistan le 16 juillet dernier. Photographe en chef de l’agence de presse Reuters en Inde, “il faisait partie d’un convoi des forces afghanes qui a été pris en embuscade par des militants talibans près d’un poste frontière clé avec le Pakistan” selon la BBC.

Son exposition “Vie et mort à New Delhi face à la deuxième vague” sera visible en septembre prochain à Perpignan dans le cadre du festival Visa pour l’Image 2021. Photo de Une : Des bûchers funéraires de victimes du coronavirus dans l’enceinte d’un crématorium. New Delhi, Inde, 22 avril 2021. © Danish Siddiqui / Reuters

“Pour Danish Siddiqui, photographe de Reuters, couvrir la deuxième vague de Covid-19 en Inde à New Delhi signifie parcourir chaque jour les crématoriums, les cimetières et les hôpitaux pour témoigner du combat d’une nation de 1,4 milliard d’habitants face à la pandémie. Fin avril, lorsqu’il est arrivé à Guru Teg Bahadur, l’hôpital public de la capitale qui dispose de 400 lits en soins intensifs pour les patients Covid-19, il se doutait bien que la situation serait chaotique mais il n’était pas préparé à ce qu’il a vu : des patients dans un état critique sur des chariots devant les urgences, à bout de souffle, certains mourant avant d’être admis.” Visa pour l’Image.

♦ Les temps forts de la clôture du 62e festival Ciné-rencontres à Prades

Le 62e festival Ciné-rencontres de Prades se termine vendredi soir. Temps fort de de cette fin de festival, la soirée dédiée au cinéma muet ce mercredi 21 juillet ; avec à 20h30 avec Charlie Chaplin, le génie de la liberté. Présenté en sélection officielle au festival de Cannes 2020, Cannes Classics, ce magnifique film documentaire réalisé par Yves Jeuland et François Aymé sera projeté en leur présence.

Une soirée exceptionnelle de cinéma en plein air aura également lieu le lendemain dans le jardin du Château Pams (mairie de Prades), qui accueillera le festival jeudi 22 juillet à 21h30. Dans ce cadre verdoyant, le festival projettera The Kid. “Ce premier long-métrage de Charlie Chaplin fut présenté en avant-première au public new-yorkais le 21 janvier 1921. Le film connut un triomphe et fit rapidement le tour du monde. Cent ans après, le film garde toute sa force et demeure l’une des oeuvres majeures du 7e Art.”

Le film sera précédé de deux courts-métrages de Charlie Chaplin (Charlot patine et Charlot dans le parc), accompagnés par la pianiste Élise Mouchoux et le violoncelliste Eliot Allegrini. Plus d’informations : https://www.cine-rencontres.org

♦ La Tribune lance les Rencontres de la Culture à Prades le 30 juillet

Des Rencontres qui s’engagent à porter haut et fort la culture comme une nécessité majeure à la relance. La culture comme une évidence. En avant-première du Festival Pablo Casals. Média économique de référence des territoires, La Tribune s’engage auprès des acteurs culturels, profondément sinistrés par la pandémie, et organise en partenariat avec le Festival Pablo Casals, la 1ère édition des Rencontres de la Culture, vendredi 30 juillet 2021 à Prades et en direct latribune.fr. Rendez-vous ouvert à tous, sur inscription.

“Malmenée depuis la crise sanitaire, mise au ban des secteurs non essentiels, la culture et tout l’écosystème qui la forge sont pourtant un puissant levier de croissance économique. Mieux encore, un maillon fondamental de la relance. En 2018, selon les données de France Créative, les industries culturelles et créatives pesaient 91,4 milliards d’euros de revenus totaux. Leur valeur ajoutée équivalait à 2,3% du PIB. Un poids comparable à celui de l’industrie agroalimentaire et 1,9 fois plus important que celui de l’industrie automobile.”

“En dehors du fait que l’art et la créativité sont essentiels pour l’humanité et le vivre ensemble, ils sont également indispensables à notre économie. C’est ce que les experts invités démontreront tout au long de ses premières rencontres.”

France, Prades, 2021-06-15. Illustration, Poster of the Pablo Casals Classical Music Festival . Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Prades, 2021-06-15. Illustration, Affiche du festival de musique classique Pablo Casals . Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ Journée spéciale au Mémorial de Rivesaltes : De l’aube au crépuscule, un air d’Arménie

Vendredi 23 juillet, il faudra être matinal pour profiter de la journée exceptionnelle proposée par le Mémorial de Rivesaltes avec le Festival Radio France Occitanie Montpellier autour de l’Arménie (concerts, lecture et projection).

4h45 – Lever du soleil, concert et lecture :

Les miniatures de Komitas (1869-1935) par le Quatuor Akhtamar. Lecture par le comédien et réalisateur Serge Avédikian d’extraits d’Une bête sur la Lune.

Une bête sur la Lune, de l’Américain Richard Kalinoski, parle de la première génération des exilés arméniens, ceux qui ont gommé leurs souvenirs pour pouvoir survivre, et qui restent habités par la douleur de ce passé dont ils ne parlent pas.

Gratuit, suivi d’un petit-déjeuner. Jauge limitée à 50 personnes, pas de pass sanitaire exigé. Réservation indispensable au 04 68 08 39 70 / billetterie@memorialcamprivesaltes.fr

À partir de 16h – concerts :

16h et 18h : Chansons et mélodies populaires arméniennes avec Arsen Petrosyan Quartet.
17h : Un quatuor arménien d’Eugénie Alécian par le Quatuor Akhtamar.

19h – projection et rencontre : Retourner à Sölöz (65’)

Turquie, un village, aujourd’hui. Retour aux sources d’un cinéaste d’origine arménienne. Quatre fois, en trois décennies, le réalisateur et comédien Serge Avédikian est retourné à Sölöz, le village de ses grands-parents situé à 170 km au sud d’Istanbul. Au long de ses retours successifs de 1987 à 2019, il a tiré de cette expérience un film puissant sur les thèmes de l’identité, la vérité historique et la réconciliation.

Lecture au lever de soleil avec le chanteur Cali au mémorial de Rivesaltes en 2017
Lecture au lever de soleil avec le chanteur Cali au mémorial de Rivesaltes en 2017

• Pour en savoir plus • ici
• Lever de soleil : gratuit
• À partir de 16h : 5€ / gratuit pour les moins de 18 ans
• Réservation indispensable au 04 68 08 39 70 / billetterie@memorialcamprivesaltes.fr

♦ Exposition “20 ans après” de l’artiste peintre catalan 2NYSS

L’exposition “20 ans après” de l’artiste 2NYSS est présentée du 25 juin au 29 août 2021 au Palais des rois de Majorque. Une exposition organisée par le département des Pyrénées Orientales en partenariat avec la galerie Castang Art Project.

“Né en 1971, l’artiste Catalan 2NYSS se confronte à la nouvelle figuration. Puisant dans notre mémoire collective et dans une recherche iconographique il détourne des œuvres célèbres par la mise en scène de son icône artistique Oscar, l’os Catalan le plus célèbre du monde. Il y a déjà vingt ans que Denis est tombé sur un os, devenu, après remodelage objet-trophée, personnage totémique et emblématique de l’artiste, icône catalane, Dalinien, Bad Nonos.

Dans le monde d’Oscar, tout le monde il est gentil, tout le monde il est méchant. Au-delà des thèmes faussement comiques qu’il aborde, ces toiles reflètent le triste miroir d’une critique lucide et désabusée de l’ordre mondial. Une tentative d’interprétation interactive car c’est un peu de nous-mêmes qu’il caricature.

Aujourd’hui, c’est encore dans cette logique d’évolution qu’il s’inscrit. Ludique et joyeusement décalé, 2NYSS puise dans notre mémoire collective au travers de modèles célèbres de l’histoire de l’art : Le Radeau de la Méduse, La liberté guidant le peuple, Le Déjeuner sur L’herbe, La Naissance de Vénus.”

♦ Exposition d’estampes Jean Fabre « Impression urbaine » à Perpignan

Dans le cadre de L’art prend l’air, l’exposition Impression urbaine met à l’honneur pour la première fois le travail d’estampes de Jean Fabre. Ce « jeune » artiste de quatre-vingt douze printemps, ancien professeur d’art de la ville de Paris, a exploré tous les aspects que comptent les différents courants artistiques du XXe siècle.

“Dans les années quatre-vingt, Jean Fabre débute un travail d’estampes exceptionnel en déclinant de nombreuses variations sur le thème de l’urbain qui évoque l’univers graphique de Paul Klee. Son approche de la ville s’incarne par une vision presque abstraite où les formes et les couleurs sont autant d’éléments révélateurs de l’inconscient de l’artiste. Ces paysages urbains, plus intérieurs que réels, sont faits de nombreuses lignes en méandres où façades et fenêtres rythment la composition, guidées par la couleur.”

La technique de l’estampe nécessite une maîtrise de la linogravure pour la création de matrices servant de supports aux différents passages sous presse. À chaque passage, l’artiste ajoute une nouvelle couche picturale et insuffle l’intention qu’il souhaite y mettre jusqu’au résultat final de l’oeuvre achevée. Chaque estampe est unique et peut faire l’objet de plusieurs variations au gré de l’inspiration de l’artiste.

• Exposition d’estampes – Jean Fabre « Impression urbaine »
• Du 23 juillet au 12 septembre 2021
• Hôtel de Ville – Vestibule de la salle Arago Place de la Loge • Perpignan
• Tous les jours de 10 h 30 à 18 h 30. Entrée libre.

♦ Le festival Les Bulles Sonores prépare sa 9e édition

Après une année blanche l’équipe du festival ne s’est pas découragée, et œuvre depuis des mois pour adapter cette nouvelle édition au contexte sanitaire actuel, tout en maintenant l’ADN du festival. “Une ambiance conviviale, une programmation festive et une offre culturelle métissée pour toutes les générations.”

“Exceptionnellement cette année, le festival se déroulera en intérieur, salle l’Olympie à Limoux, pour une circulation fluide du public et une possible adaptation selon l’évolution de la situation sanitaire à la rentrée. Une décision raisonnable de la part de l’association Voix Ô Pays et de ses partenaires, afin de limiter les coûts d’infrastructure en cette année pleine d’incertitudes.”

Parmi les noms d’ores et déjà annoncés pour la 9e édition du 29 au 31 octobre 2021 : Java, Danakil ou encore Deluxe. La billetterie est ouverte au tarif Prem’s sur le site internet du festival : www.lesbullessonores.com

Deluxe Concert El Mediator Perpignan 2019 Tournée Boys and Girl Egoraphobia
Deluxe Concert El Mediator Perpignan 2019 Tournée Boys and Girl Egoraphobia

♦ L’Archipel : s’abonner et acheter des places sur le web tout l’été

Tout l’été, l’Archipel propose depuis son site d’acheter vos places ou de vous abonner. Une seule formule d’abonnement plus souple sur une période plus courte. L’abonnement #Automne2021 est disponible à partir de 3 spectacles tout au long du 1er trimestre de cette saison 21|22. Relire notre article : Culture déconfinée | Le début de saison 2021-22 au théâtre de l’Archipel.

La billetterie de l’Archipel (sur place) sera fermée du samedi 24 juillet au soir au lundi 30 août inclus.

  • 20% de réduction sur le prix des places.
  • Avantage Duo qui permet d’acheter une place à tarif réduit (-10%) pour un accompagnant ; exclusivement sur les spectacles pris dans votre abonnement.
  • Tarif réduit (-10%) sur les concerts de la salle de musiques actuelles de l’Archipel, El Mediator.

♦ À retenir : Place à l’Opéra Samedi 24 juillet à Argelès-sur-Mer

Ce spectacle, organisé par le service Culture de la ville, réunira des airs, duos et ensembles célèbres du répertoire d’opéras français et italiens (Donizetti, Bellini, Verdi, Puccini, Gounod, Bizet, Massenet…). Ces airs seront interprétés par six chanteurs solistes de renom, accompagnés au piano par Maria del Mar Martinez et entourés par le Choeur lyrique du Convervatoire de Perpignan, dirigé par Philippe Maller.

Pass sanitaire obligatoire et nombre de places restreintes. Place Gambetta à 21h30 et 22h30 (gratuit).

// Plus d’articles culturels sur les Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances